Le sexe et BDSM gay sont-il plus rudes que chez les hétéros

Catégories : GAYS bondage SM sodom, fist club TV trans travesti sissy
il y a 1 an

Vouloir comparer les gays avec les hétéros, c’est comme vouloir comparer les hétéros entre eux ! C’est du n’importe quoi.

Les vraies fausses réputations sur les gays ont la vie dure.

La tapette (Quel vilain mot)

Le pire est qu’il n’est pas utilisé que par les homophobes. Même des gays l’utilise pour désigner le gay maniéré, à la version de la cage aux folles avec le petit doigt en l’air.

Oui il y en a mais tous les gays ne sont pas comme ça, il y a aussi le « biker » ou le motard crâne rasé vêtu de cuir et tatoué. Allez lui dire qu’il est une tapette pour voir si c’est le petit doigt qu’il lève ou son poing.

Qui fait la femme ? (Expression des hétéros)

Donc dans un couple gay, l’Amour entre hommes au sens propre du terme il doit obligatoirement l’un des deux qui fait la femme.

  • Ah ?
  • Ils ne peuvent pas s’aimer sans ça ?
  • Ils ne peuvent pas fusionner « « échanger les rôles » ?

Oui il y a des hommes uniquement passifs au lit mais encore une fois pas tous ! Ils n’ont pas tous besoin d’une chemise de nuit en dentelle pour dormir.

LES DOMINANTS

Dans tous les couples, (hétéros ou pas) il y en a toujours un plus dominant que l’autre. C’est comme dans la vie.

Pour savoir qui est le plus dominant d’un groupe, enfermez le dit groupe dans une pièce et observez. Au bout d’un certains temps, ceux qui vont commencer à s’énerver, à vouloir sortir et à demander des comptes sont les dominants. Cela ne signifie PAS que les autres sont faibles, mais s’il y a un conflit physique avec ceux qui les ont enfermés, ils n’iront pas au combat pour être libérés.

Cela n’a aucun rapport avec la taille physique et les muscles, mais avec l’état d’esprit. Et bien au lit c’est la même chose.

Il y a bien des femmes d’un mètre soixante 50 kilos qui dirigent leur vie de couple avec des maris taillés comme des docker.

Les apparences sont bien souvent trompeuses et sont créatrices de jugements et de fausses réputations. DONC chez les gays, ce n’est pas obligatoirement le plus grand, le plus musclé qui « baise » l’autre et, pour faire plaisir aux détracteurs c’est peut-être le grand costaud qui fait « la femme ». Et en quoi cela vous regarde ? Du moment qu’ils sont heureux, le reste on s’en moque.

LES BDSM GAY C’EST COMMENT ?

Comme chez les hétéros ou presque ! Pourquoi presque ?

Parce qu’ils sont plus libérés et qu’ils souvent vont plus loin dans leurs jeux et leur sexualité. les soumis gays ont moins peur de l’image que l’on peut avoir d’eux. (C’est la même chose chez les lesbiennes qui, quand elles jouent BDSM, ..... cela peut être aussi raffiné que cruel et pervers)

Les hétéros sont très souvent bloqués par l’image qu’ils doivent afficher. Pour protéger leur vernis social ils se privent de plaisir et ne réaliseront peut-être jamais leurs fantasmes.

Les lopes et les larves

On peut « « tout » » leur faire (ou presque). On peut les attacher et leur pisser dessus, les maltraiter ou les traiter comme des chiens galeux. Sauf qu’après s’est fait loper / larver, ils peuvent retrouver leur costar cravate de PDG ou reprendre leurs fonctions de capitaine de CRS. En clair, ils ont osé laisser leurs vêtements et fonctions aux vestiaires pour pouvoir s’éclater.

Les kiffeurs (Ce n’est pas dans le sens aimer employé par les jeunes)

Le kiffeur est une « lope » qui aime sentir, lécher, qu’on l’oblige à « snifer » les chaussettes crades et le slip douteux. Un jeu d’humiliation qui leur permet de s’éclater en laissant eux aussi, leur vernis social avec leur cravate au vestiaire.

Le Maître et son soumis

Contrairement aux hétéros, c’est assez souvent (donc pas toujours) très sexe. La fellation y est très présente, la sodomie aussi, évidement, mais on y trouve des bondages sévères. Le CBT, le fist rime parfois avec cuir et peut être assez poussé.

Une variable importante se constate chez les gays, le Maître peut lécher le cul du soumis avant de jouer avec.

Le daddy et son little ou slave (En ABDL)

Entre hommes, le BDSM associant ABDL est lui aussi souvent plus poussé que chez les hétéros. Il n’est pas rare d’y trouver des cagoules d’isolation, des camisoles, en plus de la couche. Le popo couche semble moins poser de problème.

Les gays sont responsables de la transmission du SIDA

FAUX ! Archi faux ! Cela fait bien longtemps que les gays sont sensibilisés à cette maladie.

C’est plutôt l’hétéro qui a oublié le « présa » et finira par sauter une nana camée. (Sa femme ne comprendrait pas qu’il ait ça dans son portefeuille) Il y a aussi les libertins qui ne pensaient pas qu’un gode c’est comme un sexe, il ne peut pas changer de partenaire.

Je suis déjà intervenu dans des soirées BDSM hétéros pour arrêter le prêt d’accessoires SANS préservatif.

Les pédés (vilain mot)

La définition de ce mot est dégradante quand on parle d’homosexualité. Un pédéraste est un homme qui a des relations sexuelles avec de très jeunes gens. Il est employé par des homophobes ou parfois pour indiquer « une forme d’appréciation d’une personne ». C’est comme le traiter de p é d o p h i l e.

CONCLUSIONS

Arrêtez de vous juger les uns les autres. Sur Fessestivites, la devise est : le meilleurs fétichisme est celui qui vous permet de vous épanouir. Que vous soyez gay, hétéro ou lesbienne, cela change quoi pour prendre une fessée ?

QUELQUES LIENS

FORUM gay et plaisir entre hommes

LIRE des histoires érotiques gay

VOIR près de 2000 photos gay SANS PUB

VOIR 0000 vidéos gay SANS PUB

SANS PUB = pas de redirection vers des sites d'arnaque !

UNE BOUTIQUE fétichiste très BDSM

Cette ressource n'a pas encore été commentée.
Publicité en cours de chargement