Récits
Une éducation dans les années cinquante (12)
il y a 21 heures

Une dernière fessée

J’ai passé des vacances épouvantables. Mon renvoi avait agi comme un électrochoc. À la très longue phase libidineuse que j’avais traversée où rien d’autre ne comptait vraiment que voir, voir et encore voir, où je m’étais étourdi encore et encore de nudités volées, où j’avais étouffé sans scrupule toutes considérations morales, succédait désormais une phase de culpabilité intense. Je me percevais avec les yeux de l’autre partie de moi-même, celle de la droiture et de l’honnêteté, et l’image que je me renvoyais me faisait profondément honte : un être pervers, vicieux et faux. D’une hypocrisie sans nom. Je m’efforçais de me regarder en face, bien en face, et j’étais profondément découragé. Cela ne me passerait donc jamais ? Me reprendrait toujours alors même que je croirais m’en être définitivement débarrassé ? Il me fallait être lucide. Aussi lucide que possible. Chaque fois que j’avais réussi à rester dans les clous, qu’est-ce qui m’y avait maintenu ? Des scrupules moraux ? L’idée d...
De l’homme des bois à l’homme de fer - 2
il y a 1 jour

La suite autrement plus sévères....

Le lendemain à quatre pattes je suis escorté par Opale jusqu’aux toilettes pour me soulager. Et ensuite les nettoyer. Elle m’attend assise à la table de la salle à manger, l’écuelle remplie au sol. Elle porte une nuisette brune courte mais opaque et un short moulant beige. Il m’est conseillé de bien laper l’eau car le prochain liquide sera son urine. L’eau est désagréable sur la langue brûlée par ma Maîtresse. Mais ce n’est rien à coté des petits morceaux de pains qu’elle s’amuse à jeter dans ma bouche ouverte. L’atmosphère est à nouveau enjouée, Ma Dominatrice est plutôt contente de moi, j’ai l’honneur d’apprendre ma qualité de réel soumis (personnellement je n’en doutais pas...). Par conséquent j’ai le droit de me rendre dans la pièce au portique sur mes jambes. L’attente n’y sera pas interminable, Opale est auprès de sa chose tenant un martinet avec six lanières en latex. Elle a due prendre un petit-déjeuner rapide et frugal. Visiblement en forme le bondage sera réalisé en un t...
De l’homme des bois à l’homme de fer - 1
il y a 1 jour

C'est la suite de L'inconnue m'enmène en forêt, avec un déroulé beaucoup plus abrupt.

Je relis une énième fois le message que m’avait envoyé Opale «Je te propose de t’emmener plus loin, le veux-tu bien ?» La sobriété et le style direct du texte je le prends comme une invitation qui risque d’être vraiment redoutable. La Dame qui m’avait initié à la domination en extérieure l’an passé m’a habitué à son style de communication. Soit Elle parle longuement, sans pour autant que cela produise un dialogue, soit c’est un propos clair et ce n’est alors jamais de tout repos. Opale m’avait déjà convié chez Elle trois fois, c’était pour me soumettre selon ses désirs, bien qu’Elle m’interrogeait aussi sur mes fantasmes. Ma copine Fanny était au parfum, l’acceptait volontiers car elle percevait en moi plus de motivation et voyait ma fréquentation avec la grande Maîtresse le moyen de m‘éduquer à mieux lui obéir. D’intuition, ce message aussi soudain que concis, me pousse à y voir quelque chose qui n’avait rien à voir avec les aimables contraintes composées de ses mains jusque là. Ce...
Alyssia, ma femme (1)
il y a 1 jour

Quand la vie conjugale ne satisfait pas...

- Faut que je te parle, Alex. Faut vraiment que je te parle. - Eh bien, je t’écoute… Elle a éteint la télé, est venue s’asseoir, sur le canapé, à mes côtés, s’est éclairci la gorge. - Tu sais que je t’aime. Que je tiens énormément à toi. Tu es quelqu’un avec qui il fait bon vivre. Partager le quotidien. - Mais ? - Mais… Oh, la la ! C’est vraiment pas facile. - Jette-toi à l’eau ! - J’ai rien à te reprocher. Absolument rien. Sauf… que je m’éclate pas au lit avec toi. Que je me suis jamais vraiment éclatée. - C’est pourtant pas l’impression que tu donnes. - Je sais, oui. J’ai eu tort. J’aurais pas dû. Mais tu as tellement de qualités par ailleurs. Je voulais pas te faire de peine. Risquer de te perdre. Alors j’ai fait comme si. Et puis… ça avait pas tellement d’importance jusque-là tout ça pour moi. C’était pas l’essentiel. - Mais ça a fini par le devenir. - Dans un sens, oui. Pas l’essentiel, non. Mais quelque chose d’important. Très. - Et donc ? - Ben, donc… Il y a eu...
La vengeance régressive d’une infirmière
il y a 1 jour

Quand une fuite urinaire déclenche une guérilla entre femmes

Admise en IFSI, débute ses trois années d’étude d’infirmière. Jade se sent prête pour cette aventure humaine semée d’embûches. Après 200 heures de cours magistraux et près de 180 de cours dirigés, elle est affectée à l’hôpital des Charrettes pour un stage de cinq semaines au service « Infectiologie hygiène ». Enfin du réel pense la jeune fille brûlant d’impatience d’aider les gens. Excitée comme une puce, haute comme trois pommes et pesant à peine 56 kilos, notre infirmière en herbe revêt son pantalon blanc et sa blouse blanche. Elle ne porte rien dessous hormis une petite culotte et un soutien-gorge blanc, et pour cause, il fait horriblement chaud cet été 2019. Malgré la climatisation de l’établissement, il fait vingt-six degrés dans les chambres des patients et les couloirs. En tant qu’étudiante en stage, elle assiste les infirmières et sert de petites mains comme l’on dit. Affectée avec Eva au service de gérontologie pour les personnes en placement d’urgence, elle fait se...
Publie ton histoire et augmente tes chances de faire des rencontres
il y a 1 jour

Se faire connaître par le biais de ses publications

#### La publication d’histoire érotique est gratuite. Elle permet aux auteurs et aux membres de se faire connaître. Elle doit faire au minimum l’équivalent d’une page Word par exemple. ##### Nos conseils : - Faites attention à l'orthographe, la ponctuation, les majuscules, les paragraphes. Utilisez un correcteur. Faites des paragraphes, un pavé est difficile à lire. - Ajoutez une photo ou BD qui corresponde à votre texte augmente sa visibilité. - Choisissez bien les rubriques au moment de poster. ##### CE QUI EST INTERDIT Les histoires érotiques avec des personnes de moins de 18 ans, sauf exception (mais sans sexe) pour raconter votre première fessée par exemple ou, autre exemple avec l’ABDL ---> je régressais comme par magie et me suis retrouvé dans le corps d’un bébé, je pissais au lit, j’ai volé des couches à ma petite soeur. Zoo, racisme, inceste et Pédo. Pédo = suppression du texte et --> de votre compte. Fessestivites ne revendique aucun droit s...
Les vacances chez tonton et tata
il y a 1 jour

En vacance chez le tonton d’adoption, il va goûter à la trayeuse et la tata nymphomane a envie de s’amuser avec le petit jeune.

Une précision avant lecture, dans le monde du placement des jeunes sans famille, il n’y a souvent pas de papa ou de maman, on les appelle tonton ou tata. Tonton est parti pour plusieurs jours, je suis seul avec tata. Un après-midi que nous travaillions dehors, un gros orage nous a surpris, une pluie diluvienne s’est abattue. Nous avons couru pour nous mettre à l’abri mais trop tard nous étions trempés jusqu’aux os. Tata était en débardeur et short, la pluie lui plaquait son soutien-gorge et son débardeur sur son corps, ses seins apparaissaient en détail avec leurs gros tétons qui pointaient, son short en toile et sa culotte étaient détrempés moulant deux magnifiques fesses et on devinait même le fouillis de sa toison, j’avais du mal à ne pas la mater. Mon short détrempé, je ne portais pas de slip, moulait ma bite qui bandait dur. « bon on va se sécher si on ne veut pas attr a p e r la crève, viens avec moi ». Elle m’a conduit dans sa chambre est partie dans la salle de bain et...
Une éducation dans les années cinquante (11)
il y a 3 jours

Des maillots de bain à bas prix tentent forcément de jeunes étudiantes.

Une partie de la famille de Milena, la tante tchèque qui m’avait hébergé au moment de la mort de ma grand-mère, venait d’émigrer clandestinement en Autriche. Alenka, sa petite cousine, ne comptait pas, quant à elle, s’y éterniser. Elle souhaitait plutôt venir poursuivre ses études en France. Pour obtenir des diplômes français. Dont elle considérait, à tort ou à raison, qu’ils étaient d’un niveau supérieur aux diplômes autrichiens. Ma mère, consultée, avait trouvé l’idée excellente et proposé de l’accueillir à la maison. - Mais non, que ça me dérange pas ! Bien sûr que non ! Au contraire. Ça fera un peu d’animation. Et puis, comme ça, Herbert pourra l’aider si jamais, dans une matière ou dans une autre, elle rencontre des difficultés. J’ai voulu savoir. - Elle est en quelle classe ? - Elle entre en seconde. Elle a quinze ans. Ma mère s’est occupée de tout. Des formalités administratives. De l’inscription au lycée. Elle a même changé les rideaux et les lampes de la chambre q...
Quand le pets-play donne envie de se faire couvrir
il y a 3 jours

Max était un libertin, sa femme aimant jouer la chienne, il est devenu maître mais ses envie de libertinage reviennent à la charge.

Le pets-play est un jeu que Lucie adore. Elle n’y voit aucune humiliation, aucune soumission. Elle s’est achetée quelques petits accessoires, type diadème de little avec des oreilles puis des moufles avec des poils. Quand elle a envie de son chéri, elle débarque au salon à quatre pattes et vient se frotter comme une chienne qui a envie de câlin. Cela l’amuse de faire la folle, une vraie little dans son genre et elle l’assume pleinement. Pour elle la vie est un terrain de jeu permanent, il faut profiter des rares plaisirs qu’elle nous donne. Le jour de son anniversaire, son chéri lui a offert une cagoule de chien et une queue de chienne de chez ABCplaisir. Tel un volcan recouvrant tout lors de son éruption, elle s’est abattue sur lui pour le dévorer de bisous. Le pauvre gâteau innocent ne s’en est pas remis, sous l’impact de sa little Max s’est effondré dans le canapé, son pied a malencontreusement croisé la table basse, tout a volé dans le salon. Il a donc fallu faire une petit...
Bienvenue en enfer après Dragon
il y a 3 jours

Lucie, une très belle fille âgée de 21 ans est enlevée à la sortie du cinéma. Son ravisseur est un proxénète particulier qui a également des penchants BDSM.

Lucie sort du cinéma à 23 heures, elle vient de voir Dragon 2 un film de Dean DeBlois un Film d'animation‎‎ exceptionnel. L’animation est splendide et la 3D géniale favorise l’immersion lors des scènes de vols à dos de dragon dans des décors pleins de vie, fourmillant de détails qui travaillent l’imagination. Elle le voit à UGC Ciné-Cité Bercy 2 à Paris, dans le douzième arrondissement. La tête pleine d'images, elle marche tranquillement sur les trottoirs rue des pirogues de Bercy lorsque soudain, la porte d'un van s'ouvre à son passage. Elle est aussitôt happée à l'intérieur, un bras la ceinture fortement un gros tampon de chloroforme posé sur sa bouche et son nez ont rapidement raison de sa résistance. En quelques secondes elle n'est plus qu'un pantin de chair. Un homme descend du véhicule, fume une cigarette comme si de rien n'était pour observer les alentours, puis rassuré, décolle les autocollants posés sur les plaques d'immatriculation. Lucie, une très belle fille âgée de 21 a...
La petite stagiaire
il y a 4 jours

Quand on est une jeune stagiaire de vingt ans, on peut parfois se trouver dans une situation extrêmement délicate.

Dès le premier jour de son stage de BTS, au magasin de disques, Clélia s’était demandé comment il réagirait son patron, un bel homme d’une cinquantaine d’années, s’il lui arrivait de se faire malencontreusement pipi dessus devant lui. Est-ce qu’il serait furieux ? Est-ce qu’il se moquerait d’elle ? Est-ce qu’il ferait semblant de ne s’apercevoir de rien ? Autre chose ? Difficile de savoir. Elle le regardait, du coin de l’œil, tandis qu’elle déballait les colis ou installait la marchandise en rayons. Oui, difficile de savoir. Elle essayait d’imaginer sa tête. Il n’en reviendrait pas, ça, c’était couru. Et elle, comment elle aurait honte ! Ça a fini par arriver. Un mardi du mois d’octobre. En tout début de matinée. À cause de la pochette d’un CD qu’ils venaient de recevoir. De la tête qu’ils faisaient dessus, les chanteurs. Elle en a attrapé le fou rire. Et elle, quand elle attrapait un fou rire… Elle a senti que ça venait. Qu’elle pourrait bien faire tout ce qu’elle voudrait, elle po...
Offerte à l’hôtel
il y a 4 jours

Une soirée libertine surprise comme cadeau d’anniversaire

C’était mon anniversaire et mon mari, James, m’avait promis une surprise que je n’oublierais jamais. Il m’a tendu une boîte. En l’ouvrant, j’ai découvert une magnifique robe noire. Elle était coupée bas devant et dans le dos, arrivait juste au-dessus du genou et était fendue sur la cuisse. Il m’a dit que je devais porter la robe sans rien en dessous. En la regardant, j’ai réalisé que je n’aurais pas pu porter grand-chose en dessous de toute façon. La robe épousait chaque courbe de mon corps. Je me suis sentie incroyablement sensuelle en la faisant glisser sur ma peau. Il m’a ensuite donné une autre boîte. Cette boîte contenait un magnifique pendentif qui tombait entre mes seins et les faisait ressortir contre la robe. La troisième boîte contenait une paire de bas de soie noirs et un porte-jarretelles. La dernière boîte contenait une paire de talons aiguilles, noirs bien sûr. Lorsque j’ai fini de m’habiller et que je suis apparue devant lui, James a souri et m’a embrassé pro...
Publicité en cours de chargement