Prostitution des mineurs en France

Catégories : Webcam selfie exhibition Libertins Diaper couple, plusieurs, lesbiennes Femmes soumises SM camisole Femdom Domination féminine Femmes soumises sexuelles Femmes fessées Hommes fessés GAYS bondage SM sodom, fist club Lesbiennes bondage SM entre filles calins fist kiss TV trans travesti sissy
il y a 10 mois
7 000 à 10 000 mineurs seraient victimes de la prostitution en France. C'est ce qui ressort notamment d'un rapport sur la prostitution des mineurs remis en juillet 2021.

https://www.vie-publique.fr/rapport/280745-combattre-la-prostitution-des-mineurs

Hélas, certains parents ne font pas grand chose pour limiter les surfs de leurs enfants qui, grâce à leur mobile, font ce qu'ils veulent. Pire encore, ces mineurs aiment jouer « aux grands » et se poussent entre eux à faire des folies comme des photos plus ou moins osées.

Si nous n'avons pas attendu nos 18 ans pour regarder ce qu'il y a dans notre culotte, laisser les vieux discuter de ça avec des jeunes est inadmissible.

Sur Fessestivites, nous faisons la chasse aux mineurs qui trichent sur leur date de naissance. En plus des administrateurs et modérateurs, les membres sont invités à les signaler.

L’erreur du gouvernement est de s’attaquer aux site de rencontres et communautaires pour adultes. En effet, ils sont surveillés par les administrateurs et modérateurs.

Exemple : Nous vérifions les liens donnés dans les posts forum / les sites (avec des blogs) ou cachés dans les histoires. Lors de ces contrôles, ce que l'on voit sur ces réseaux sociaux nous fait parfois froid dans le dos. Nous supprimons évidement les liens quand ce n'est pas les profils qui conduisent vers des mineurs « fétichistes en herbes ».

Il y a aujourd'hui un grave problème de société, sur les réseaux sociaux en plus de la rue.

Sur les réseaux sociaux (tous sans en nommer certains ) les jeunes et les « vieux » discutent de leurs fétichismes, postent des photos (parfois modérées) et surtout, discutent entre eux par message privés ! LA EST LE DANGER !

LA EST LE DANGER pour VOUS les adultes !
LA EST LE DANGER pour VOS enfants !

Avant de développer ce sujet, ci-dessous les profils de ces jeunes et des proxénètes :

Les mineurs sont de tous milieux, parfois dès 12 ans. Ce type de prostitution touche surtout des jeunes filles (adolescentes de 15 à 17 ans en moyenne) mais il y a aussi de jeunes garçons.

Ces mineurs sont issus de tous les milieux sociaux. Certains le font pour diverses raisons comme la rébellion des ados (la crise d’adolescence) des carences affectives ou éducatives, des ruptures familiales, des violences intrafamiliales, des .......

Quant aux proxénètes, il s'agit en général d'hommes. De plus en plus de jeunes délinquants se tournent ainsi vers la prostitution car les gains sont élevés.

DONC QUAND VOUS SURFEZ vous n’êtes pas sûr de discuter avec un adulte, cela peut être un(e) mineur mais aussi son proxénète....

LA EST LE DANGER pour VOUS les adultes !

Le gros piège pour un adulte est celui de répondre à un(e) jeune se faisant passer pour un étudiant vivant encore chez ses parents. (Ce qui est logique est fréquent que les étudiants soient chez leurs parents)

Il vous dira qu’il n’a pas d’argent pour s’acheter des .... (couches ou autres...) qu’il ne peut pas garder ça chez lui, qu’il voudrait essayer ça ..... et cherche quelqu’un pour le guider, lui apprendre, le conseiller.

Cela peut être une jeune fille ou un jeune garçon en rébellion ou qui s’amuse à « jouer au grand ». Si vous vous faites dénoncer / piéger par la police ou les parents vous risquez GROS !

Peines pour proposition sexuelle (Donc sans acte sexuel ni attouchement )
  • L'envoi de propositions sexuelles à un mineur de moins de 15 ans via internet (via un chat, un réseau social...) est puni de 2 ans d'emprisonnement et 30 000 € d'amende.

  • Ces peines sont portées à de 5 ans d'emprisonnement et 75 000 € d'amende lorsque les propositions ont été suivies d'une rencontre.

Si vous vous êtes fait piéger par un mineur de moins de 15 ans ou proxénète, MEME SI vous n’avez rien fait de répréhensible et tourné les talons, vous risquez ce qui est ci-dessus.

Après il y a pire, voir ici%20dans%20les%20cas%20suivants%20%3A&text=L'atteinte%20sexuelle%20est%20commise,plusieurs%20personnes%20(coupable%20ou%20complice))

LE DANGER pour VOS enfants !

Le contrôle parental sur les mobiles et ordinateurs de vos enfants devrait être une obligation, mais, comme ce sont VOS enfants, libre à vous de choisir. Mais le contrôle parental ne suffit pas !

En effet, les réseaux sociaux ne sont pas considérés comme des sites pornographiques. On y trouve pourtant des photos qui ne sont pas bloquées par le contrôle parental. Mais il y a PIRE !

En effet, vos enfants discutent peut-être de sexualité et de fétichisme avec des personnes de 40, 50, 60 ans ou pire, avec un proxénète !

Ce dernier saura avec les « bons mots des jeunes » motiver votre fille de 15 ans pour l’aider à avoir ce qu’elle ne vous demandera jamais. Le délire proposé peut être simplement qu’elle fasse un selfie de pipi culotte dans votre salle de bain en échange de .... ou d’un petit joint « surdosé » ou avec autre chose pour essayer.... L’échange se fera dans la rue et à partir de là, elle sera en contact avec le danger. (Sexe / drogue / prostitution / par attrait ou chantage ....)

Le chantage sur un(e) ado est aussi un des outils des proxénètes.

................................

Elever des enfants est TRES compliqué. (j’en ai trois, je sais ce que c’est) Il n’y a pas le mode d’emploi, ni de bouton « marche arrêt ». Par contre, vous pouvez surveiller leurs yeux (vitreux), l’odeur de leurs vêtements comme les pulls, leurs vestes, et si ils ou elles ont de nouvelles fringues neuves données par une copine.....

N’hésitez pas à parler de sexualité, sans faire la morale directe, ils ne vous écouteront pas. Ne fermez la porte à aucun sujet, au contraire, si votre fille à un copain, soyez passionné(e) par ce sujet comme un ou une complice. Si votre fille a des envies, elle fera « la chose » donc autant lui donner des préservatifs !

Dosez évidement vos propos si vous parlez de sexualité avec vos enfants, mais gardez à l’esprit qu’ils surfent eux aussi dans votre dos et voient des choses que vous n’avez, peut-être, jamais vues. (Tapez sodomie sur google puis image, cela vous donnera une idée de ce que votre fille a peut-être regardé avec son mobile)

Idem sur les réseaux sociaux, tapez des mots clés comme --> fessée, sodomie, diaper, .... autres.

S’INFORMER / SURVEILLEZ (sans les espionner ou les enfermer non plus)

Les réunions parents d’élèves peuvent vous donner des indices autres que les résultats scolaires.

A l’improviste, allez l’attendre à la sortie du lycée. Vous passiez par là ce jour là, donc.... un bout de chemin ensemble pour aller manger une glace / un Mac Do / aller acheter des fringues / .....

Les activités sportives et culturelles aussi. OK elle peut rentrer seule de la danse, mais vous « adorez » aller la chercher pour aller manger une glace / un Mac Do / aller acheter des fringues.

Où s’informer en cas de souci ?

116 006 - Numéro d'aide aux victimes Écoute, informe et conseille les victimes d'infractions ainsi que leurs proches.

Par téléphone : 116 006 (Appel gratuit) Le service est également accessible en composant le +33 (0)1 80 52 33 76 (numéro à tarification normale).

Par courriel ici : victimes@france-victimes.fr

Cette ressource n'a pas encore été commentée.
Publicité en cours de chargement