Le téléphone au volant lui vaut une fessée

Catégories : Hommes fessés
il y a 1 an
L'usage du téléphone au volant est une infraction passible d'une amende de 135€ et d'un retrait de 3 points sur le permis de conduire. Le fait de consulter ou manipuler son téléphone est également interdit et est passible des mêmes sanctions. Et moi je rajoute la fessée dans les sanctions ! Lui indique sa patronne.
  • Pardon ?

  • Oui, vous avez bien entendu. C’est ça ou la porte ! D’ailleurs, je vais vous adresser un courrier pour vous indiquer que je renouvelle votre période d’essai. Dans mon entreprise nous ne rigolons pas à ce sujet. Outre les vies que vous mettez en danger, vous prenez aussi le risque de détruire un de mes camions, et ça, ce n’est pas acceptable non plus. Vous rendez-vous compte des conséquences que cela peut avoir sur l’entreprise si vous couchez un camion avec toutes les voitures de luxe ? Si l’assurance ne fonctionne pas, ce sont des millions d’euros que je perdrai. Alors que l’on soient clairs, soit je vous donne la fessée que vous méritez, soit au lieu de renouveler votre période d’essai, je vous envoie un courrier pour vous signifier que votre période d’essai n’est pas concluante !

Max se décompose en entendant cette menace de licenciement. Pour lui, cela serait la catastrophe. Sa femme n’a plus emploi, son CDD c’est terminé et avec son salaire, ils arrivent à peine à s’en sortir et payer le crédit de la maison.

  • Vous êtes sérieuse pour la fessée ? Demande Max tout penaud.

  • Oui ! Vous ne saviez pas que la ville de Montpellier verbalise les infractions depuis deux ans maintenant, en utilisant son service de télésurveillance. Il y a des caméras partout et ce PV que je viens de recevoir est sans équivoque possible. C’est bien mon camion avec les Porches et vous qui téléphonez en conduisant. Le PV sera retiré de votre salaire, et là, vous allez baisser votre pantalon et vous appuyer sur mon bureau pour que j’applique la sanction.

Max est en perdition. Il se demande s’il ne rêve pas, ou plutôt, s’il ne fait pas un cauchemar. Cette vieille schnock veut vraiment lui donner une fessée. A 30 ans, se faire tanner les fesses n’est, dans son mental pas envisageable, encore moins par une femme ! ! !

  • Comme vous voudrez. Lucie, venez dans mon bureau, nous avons un courrier de licenciement à faire ! Dit sa patronne en appuyant sur l’interphone la reliant à sa secrétaire.

  • Non, s’il vous plait, pas ça ! Je vous en supplie, j’ai besoin de ce travail et ma femme n’a plus d’emploi et ...

  • Oui Madame, c’est pour ce monsieur le courrier ? Demande la secrétaire en rentrant dans le bureau avec un bloc note.

  • Oui, il téléphonait en conduisant, vous allez lui signifier que sa période d’essai n’est pas concluante. Vous ressortirez ensuite les CV en attente.

Max se met à faire « oui » de la tête pour dire qu’il est d’accord pour recevoir cette fessée. Bloqué par la honte, les mots n’arrivent pas à sortir de sa bouche, il est littéralement statufié. Pendant que la secrétaire prend des notes, il continue de faire des « oui » de la tête.

  • Que vous arrive t’il, pourquoi bouger vous la tête comme un âne ? Lui demande sa patronne agacée ?

  • Je suis d’accord ! Murmure Max.

  • Dois-je comprendre que vous acceptez de recevoir la fessée que vous méritez ?

N’arrivant toujours pas à parler, Max fait « oui » de la tête.

  • Alors baissez votre pantalon et penchez-vous sur mon bureau !

La gorge serrée, il commence à défaire sa ceinture puis, désigne la secrétaire du regard pour faire comprendre qu’elle est encore là.

  • Oui et alors, il faut assumer monsieur, je ne vais pas lui faire faire des allers retours pour rien. Allez pressez-vous de vous déculotter et penchez-vous sur mon bureau, nous n’allons pas y passer la mâtinée !

Le voyant toujours bloqué, sa patronne s’approche, l’attrape par l’oreille comme un gamin et le guide jusqu’à son bureau. Elle défait le bouton de son pantalon, le fait se retourner et soudain, le déculotte totalement. Pantalon et culotte aux chevilles, Max peine à respirer tant il est mal. La main ferme de la vieille schnock le pousse d’un coup, il s’affale presque sur le bureau.

  • Bien, je vais tout vous expliquer à nouveau. Vous mettez la vie des gens en danger et risquez de détruire un de mes camions avec son chargement ! Indique sa patronne en mettant une première claque sur ses fesses. Ensuite, vous savez que c’est interdit par la loi ! Une deuxième claque très puissante s’abat sur son autre fesse et lui fait serrer les dents.

« Comment une vieille peut-elle avoir autant de force dans la main » se demande Max. Sa patronne continue de relater les risques et ses fautes en ponctuant chaque phrase par une grande claque très appuyée.

  • La contravention étant à 135 euros, je vais vous donner 135 coups de canne anglaise. A la suite de quoi, si vous êtes sage, je vous ferai une prolongation de votre période d’essai !

Inscrit sur Fessestivites depuis quelques temps, Max y visionne des vidéos de toutes sortes et sait, depuis peu, ce qu’est une canne anglaise. Sa gorge se noue, il n’arrive plus à respirer et reste en apnée les secondes nécessaires à son cerveau pour analyser la situation. Il comprend également que la vieille schnock ne plaisante pas quand elle ouvre un placard et dévoile à son regard ébahi, une panoplie d’instruments à fesser digne d’un ancien collège anglais.

  • A nous deux et ne t’avise pas à mettre les mains pour te protéger. Si tu le fais, je serai obligée de recommencer à zéro et, en plus, si la canne tombe sur un de tes doigts, elle pourrait bien le casser ! Lui indique sa patronne. Lucie, par prudence, allez lui tenir les mains !

En voyant la secrétaire attraper ses poignets, Max se mord les lèvres de rage. S’il n’avait pas un impérieux besoin de cet emploi, il renverserait le bureau en partirait en claquant la porte au lieu de subir cette humiliation. C’est un sifflement qui lui annonce que la punition commence. Sifflement rapidement suivi d’un trait de feu sur ses fesses. Surpris par la douleur, il serre de ses doigts le bureau de toutes ses f o r c e s. Au second coup, il comprend que la vieille schnock va lui détruire le cul. Si la secrétaire n’avait pas agrippé ses poignets il aurait bondi de rage et de douleur.

Au dixième coup, il est prêt à exploser de rage, pour se donner le courage de résister, il pense aux aménagements à faire dans son jardin, à cette nouvelle vie qu’ils vont avoir grâce à cette maison qu’il perdrait s’il ne garde pas cet emploi. Au cinquantième coup, les larmes lui montent aux yeux. Son fessier recouvert de boursouflures qu’il ne peut voir est en feu. Experte en fessée, sa patronne diminue un peu la puissance mais s’attaque aux cuisses encore épargnées. Elles ne restent pas blanches longtemps, s’il n’avait pas le pantalon aux chevilles, il remonterait les pieds tant il a mal. Les trente-cinq derniers coups déclenchent une rivière de larmes, brisé il ne réagit plus et subit sa punition jusqu’au bout.

  • Voilà qui est fait, le temps que Lucie tape le renouvellement de votre période d’essai, vous allez vous mettre au coin avec les mains sur la tête comme un gamin !

Aidé par sa patronne et la secrétaire pour se relever et marcher, il ne lui vient même pas à l’idée de remonter son pantalon. Il n’en veut même plus à la vieille schnock, c’est à lui qu’il en veut. Au coin de la honte, il peine à reprendre sa respiration et se traite de tous les noms. Les minutes sont longues et difficiles à vivre pour un macho de 30 ans et qui vient de se faire mettre minable par une femme.

Lorsque la secrétaire revient porter la lettre, il bondit de peur au son de la porte qui s’ouvre mais n’ose pas bouger.

  • Voilà, venez signer le double de votre renouvellement de période d’essai. Écrivez reçue en main propre et mettez la date avant de signer. Pour information, les excès de vitesse sont punis de la même façon. Je vous invite à la prudence tant pour votre permis, que pour vos fesses. Remontez votre pantalon, vous êtes ridicule comme ça !

Totalement déstabilisé, Max se rend compte qu’il est revenu au bureau en marchant comme un gamin qui n’a pas remonté sa culotte.

  • Merci ! Dit max en récupérant sa lettre lui signifiant que sa période d’essai est renouvelée.

  • On dit merci madame !

  • Merci madame ! Répond max avant de quitter ce lieu maudi.

A peine a t’il quitté le bureau que la secrétaire et la patronne s’enlacent et s’embrassent à pleine bouche.

  • Encore un macho de recadré ! Murmure Lucie amusée.

  • Oui et pour la faute d’orthographe que tu as faite sur sa lettre, soit tu passes sous le bureau, soit je te fesses aussi !

  • On peut faire les deux Maîtresse ? Demande Lucie en espérant attendrir un peu sa patronne qui, de toute façon sanctionnerait la faute.

............

Lorsqu’il arrive à l’entrepôt, en voyant son visage défait, ses collègues lui demandent s’il a été licencié. Il se contente de faire « non » de la tête, ce qui déclenche des sourires amusés chez certains chauffeurs. Lorsqu’il s’assoit sur le siège de son camion, Max pousse un cri et comprend que sa journée va être longue.

Son téléphone sonne dix minutes de route plus tard. Son premier réflexe est de l’attraper, son deuxième de le jeter sur la couchette. Ca fait trop mal de téléphoner en conduisant.

Fin

TSM

Note de l’auteur :

J’aimerai bien que le mec qui a faillit m’écraser avec son camion s’appelle Max..... Là j’ai fait soft par rapport à ce que j’avais envie d’écrire ou même lui faire !

QUELQUES LIENS

Le forum fessée

Une boutique avec du matériel pour la fessée et les punitions

15400 personnes du réseau fessestivites sont intéressées par la fessée Le critère de tri est déjà fait

150 histoires érotiques d'hommes fessés

Plus de 300 vidéos d'hommes fessés SANS PUB

SANS PUB = pas de redirection vers des sites d'arnaque

Il y a aussi des milliers de photos (toujours sans pub) de fessée dans les galeries que l'on vous laissera découvrir ICI.

CINQ JEUX DE SOCIÉTÉ AUTOUR DE LA FESSEE

Cette ressource n'a pas encore été commentée.
Publicité en cours de chargement