De la fellation au cunnilingus grâce à sa cage de chasteté

Catégories : Chasteté ceinture chasteté hom fem
TSM il y a 3 mois

Malgré son éducation judéo chrétienne, de femme soumise elle devient la gardienne des clés de la cage de chasteté de son mari. Une révolution culturelle serait-elle en marche ?

Au début de notre vie de couple, j’étais un peu soumise au lit. J’ai bien dit « au lit » car je n’ai rien d’une femme soumise. De par mon éducation judéo chrétienne, je n’avais pas réellement connu d’autres hommes avant mon mari. Mon prince charmant m’a donc faite découvrir l’Amour avec ou sans majuscule.

C’est avec lui que j’ai donc tout appris (au départ) sur les choses du sexe. Fellation, sodomie, cunnilingus et même un peu de facesitting ce qui, au départ, me gênait à cause de mon petit orifice sur son nez.

Au bout de trois ans de mariage, une certaine routine s’était installée. Le soir, quand il ne me faisait pas l’amour, je devais lui faire une fellation. Comme indiqué au départ, mon éducation judéo chrétienne pesait dans nos relations, je pensais que c’était une forme de devoir conjugal.

La vie n’étant pas un long fleuve tranquille, l’entreprise où je travaillais à déposé le bilan et je me suis retrouvée au chômage. Pole emploi ne m’a pas rassurée car dans notre région sinistrée, ma période de chômage risquait de durer. J’avais donc du temps libre et m’ennuyais un peu car, si nous pouvions vivre qu’avec un salaire, je me devais d’être très économe. Au lieu de continuer de m’acheter des livres, je me suis mise à surfer sur le net. Après avoir lu quelques bricoles sur les magazines féminin en ligne, je suis tombée sur un blog très féministe.

J’en ai appris un peu plus sur la vie érotique et la sexualité des femmes et un jour, j’ai découvert Fessestivites grâce à DuckDuckGo, un moteur de recherche qui vise à préserver la vie privée de ses utilisateurs et de leur éviter la bulle de filtres.

Je vous recommande vraiment DuckDuckGo car c’est, à mon avis, le plus pertinent des moteurs de recherche.

Sur fessestivites, j’ai beaucoup lu d’histoires érotiques et, je l’avoue aujourd’hui sans honte, je me suis caressée. Si j’ai osé me toucher comme on dit, c’est grâce au magazines féminins car je ne faisais pas ce genre de chose et comme ce que je lisais m’excitait vraiment, j’éteignais le feu couvant en moi.

Ce qu’il faut savoir, c’est que plus on joui, plus on a envie de se faire plaisir. Je devenais une camée d’histoires érotiques et de la masturbation. C’est en partie à cause de Fessestivites.... Sur le forum de domination féminine, j’ai découvert que les hommes pouvaient avoir des envies de soumission et que certains rêvaient d’être sous cage de chasteté. C’est là que je me suis dit que si mon mari aimait ça, je serai peut-être épargnée de la fellation du soir !

Après avoir dévoré tous les posts du forum chasteté, il m’a fallu trois mois de lecture de plus avant de me décider à en parler à mon mari sous la forme d’humour. Nous étions couchés, je devais « officier » quand l’idée m’est venue de lui dire : « et si nous la mettions un peu sous cage de chasteté cette vilaine » ? Ce soir là, j’ai donc joué la sadique en m’arrêtant juste avant qu’il jouisse. Ce jeu coquin ne lui a pas déplu même si j’ai fini par....

Il m’a fallut encore un mois pour oser lui en reparler et dans ses réponses, j’ai trouvé une faille : l’idée que je sois un peu Maîtresse « de temps en temps » l’amusait. Je me suis donc un peu documentée et, avec douceur et beaucoup d’hésitations, je lui ai imposé de me lécher en facesitting s’il désirait jouir. Ce fut mon premier grand pas !

Ce qui m’a mis la puce à l’oreille, c’est qu’il a adoré et ne semblait pas du tout fâché que je lui impose ça, bien au contraire. Un soir, alors que j’étais assise sur son visage et jouais avec sa verge tendue, je me suis mise à parler à sa zigounette. Je lui ai dit qu’elle mériterait d’être sous cage de chasteté parce qu’elle bavait. Comme il n’a rien dit et que sa verge c’est mise à « danser » sans même que je la touche, j’ai osé lui en reparler après qu’il m’ait sautée comme un dieu ce soir là. Je lui ai proposé d’essayer un week-end pour voir, en lui disant que cela pourrait être rigolo.

Nous avons pris une CB3000 sur ABCplaisir et quand elle est arrivée, il n’osait pas la mettre. Il semblait bloqué par sa pudeur, alors c’est encore une fois sous la couette, que je me suis attaqué à la chose dure qui ne voulait pas rentrer dans le tube. Grâce aux conseils et astuces du net, je suis allée chercher des glaçons. La belle zigounette a fini par entrer dans le tube. J’ai donc joué le grand jeu pour qu’il adore ça ! Une vraie garce ? Non, un juste retour des choses !

Il a eu son facesitting préféré, les tétons martyrisés, des griffures câlines partout sur le corps. Le voir devenir fou de désir et de plaisir me donnait des ailes.... Ma plus grande difficulté a été de ne pas le libérer et le laisser jouir après que j’ai pris du plaisir trois fois le même soir ! Je n’osais plus être « maîtresse ». Malgré tout, j’ai tenu bon en lui rappelant que nous avions dit « un week-end ». Il a accepté en me traitant de « garce ».

Le lendemain, quand il a essayé de me soudoyer, j’ai adoré. Comme conseillé sur les fiches conseils pour la chasteté, j’ai encore joué la coquine, je ne l’ai pas laissé seul avec sa cage de chasteté. Bien au contraire, je l’allumais, je le touchais entre les jambes. Honnêtement, j’ai du le toucher plus de fois en un week-end qu’en un an !

J’ai vraiment eu un déclic ce week-end là parce qu’il était ultra câlin, voire plus qu’à nos débuts. Le samedi soir, il m’a dévorée la minette, j’ai encore tenu ! Le dimanche j’avais peur de fondre sous ses bisous. Le dimanche soir, je suis passée à la casserole et j’ai adoré. Il était fougueux et très puissant. Après les réjouissances, je n’ai pas pu me retenir de lui dire qu’il fallait vraiment qu’on recommence ce jeu.

Il a accepté et, grâce aux conseils du forum et des articles j’ai su entretenir la flamme de son désir ce qui m’a permise de lui faire porter plus longtemps. Je ne l’abandonnais pas dans sa cage de chasteté, j’en jouais, je la touchais en lui disant « ce soir peut-être » et le soir, des fois, je parlais à sa zigounette encagée. Je suis même allée jusqu’à mimer une fellation sur le tube de la cage. Ce qui m’excitait c’est de le voir fou de désir et de plaisir dans sa frustration. Lui aussi adorait ça, parce que j’étais redevenue très câline et devenais un peu « maîtresse ».

Ce que j’ai constaté, c’est que je jouissais tous les jours contrairement à avant. Qu’il me fasse un cunnilingus devenait une tradition. J’étais donc passée de la fellation au cunnilingus grâce à sa cage de chasteté.

EPILOGUE

Il s’y est habitué bien plus vite que je ne l’aurai imaginé. Ce qui me surprend maintenant, c’est qu’il a de plus en plus envie que je le domine au lit. Il vient d’acheter des menottes pour que je l’attache et des sextoys pour moi sur ABCplaisir !

Indépendant de nos jeux d’adultes, il reste mon mari « normal » pour tout le reste. Et quand j’ai envie de pénétration, je n’ai qu’à lui dire que c’est une récompense. Par contre, je me suis vraiment habituée à jouir tous les jours et même parfois, quand il n’est pas là.

Fin

TSM

Tout savoir sur les cages de chasteté conseils et astuces

Forum de discussion sur les cages de chasteté

Acheter une cage de chasteté

Les histoires érotiques Hard de TSM sont sur Plaisirs-interdits
Cette ressource n'a pas encore été commentée.
Publicité en cours de chargement