Le rêve et la réalité

Catégories : Bondage Shibari Kinbaku
loupiau il y a 3 mois

Le rêve de bondage devient réalité la nuit

Céline est une femme d’une trentaine d’années. Elle est brune aux yeux noisette et elle mesure un mètre soixante-cinq. Elle travaille comme conseillère dans une entreprise privée. Cependant, elle vit encore seule et cela fait près de trois longues années que s’est achevée sa dernière relation amoureuse car son ancien compagnon buvait beaucoup et n’hésitait pas à la tromper dès qu’il en avait l’occasion. Elle commence donc à se lasser de son célibat et a des envies d’une vie en couple mais surtout elle rêve à une vie sentimentale où la passion ne s’éteint jamais.

Le soir, après ses heures de travail, elle se met sur l’ordinateur et parle avec ses amies de son mal être. Un vendredi soir, en s’ennuyant, elle cherche sur DuckDuckGo : « jeux liens érotisme » et trouve des résultats parlant de faire l’amour attachée … Elle explore donc dans cette voie et poursuit sa curiosité en tapant cette fois : « cordes bâillons » en mots clés … Elle découvre le bondage au travers de sites, d’images et de vidéos et elle se dit :

« Que j’aimerais vivre cela, être impuissante et soumise à la volonté d’un autre ….. »

Après un coup d’œil sur l’horloge, elle se rend compte qu’il n’est pas loin de deux heures du matin et la fatigue la rattr a p e … Elle enfile sa nuisette de satin rouge et va se caler sous les draps… Elle ferme les yeux et s’endort lentement. Durant son sommeil, elle rêve qu’elle est toujours dans son lit et qu’un inconnu arrive derrière elle, lui plaque une main gantée sur la bouche et lui bloque, de l’autre main, les bras dans le dos … Il attache d’abord ses poignets dans le dos puis il joint les coudes et les lie aussi serrés que les poignets … Il fait plusieurs tours de cordes autour de sa poitrine et la voilà restreinte du haut du corps … L’inconnu attr a p e une sorte de boule reliée de part et d’autre à une lanière de cuir, il lui insère l’objet dans la bouche et le s a n g le au cran maximum avant même qu’elle n’ait pu dire le moindre mot. Céline est muette et poings liés sur son lit.

Mais le mystérieux individu cagoulé continue son entreprise… Il attache les chevilles de sa captive puis fait le tour des genoux. Elle est là, saucissonnée sur son lit en nuisette … Il ajoute une ceinture de corde autour de la taille et la lui fait passer sur son sexe. Il tend la corde à fond pour la faire pénétrer au plus profond de l’intimité de Céline et il l’attache à la corde des poignets en serrant au maximum pour que ce lien fasse jouir sa victime …. Il achève enfin son colis en reliant les chevilles aux coudes par un lien très serré … Il s’en va laissant la pauvre Céline dans un hogtie des plus stricts …. Elle se rêve en captive, restreinte et impuissante …

Le lendemain, elle se réveille mais elle est restreinte comme dans son rêve, elle n’a pourtant pas oublié de fermer ses fenêtres et sa porte à clé …. Mais le constat est là, elle est prisonnière ! Qui donc a pu l’attacher ainsi ? Elle tente de se débattre mais aucun lien ne bouge … l’ouvrage est extrêmement bien exécuté … Elle tente de hurler derrière son bâillon mais seuls de petits gémissements se font entendre … En se débattant, le crotchrope placé sur son sexe accomplit lentement ses frottements à chaque tentative de libération et électrise la pauvre Céline qui ne peut contenir ses pulsions sexuelles et elle ne peut s’empêcher de jouir ….

Le rêve est une réalité mais elle commence à paniquer et à se demander qui est à l’origine de ce k i d n a p p i n g ... Son esprit s’embrouille de questions au moment où un homme mystérieux, tout habillé de noir, cagoulé, mains gantées revient dans la chambre … Mais que lui veut donc cet inconnu ??

Chapitre 2 :

Le mystérieux k i d n a p p eur se tient là, à l’entrée de la chambre, face à sa victime. Il ne dit aucun mot et observe la pauvre Céline en train de se débattre dans ses liens. Il s’approche d’elle, lui bande les yeux et lui murmure à l’oreille :

« Je m’éclipse et je vous laisse à votre sort … Je vous souhaite bonne chance pour vous libérer…. Au fait, vous ne me connaissez pas, je n’ai hélas pas le temps pour les présentations … En revanche, sachez mademoiselle que je vois tout ce qu’il se passe dans cet appartement … »

Céline se met à paniquer et tente de se débattre avec encore plus de vigueur qu’à son réveil… Comment cet inconnu peut savoir ce qu’il se passe chez elle ? Qui est-il ? Un voisin, un ami, un résident … ? Elle ne peut pas le savoir … Pour l’instant, elle se débat pour tenter de se libérer de ce mauvais rêve. Mais chaque tentative reste vaine et passé la mi-journée, la jeune conseillère en emploi est toujours sévèrement ligotée et bâillonnée avec cette infâme boule qui la fait saliver et sa nuisette qui a glissé durant ses multiples tentatives d’évasion, lui découvrant ainsi la poitrine et la laissant à demi nue sur son lit, prisonnière des cordes ….

Soudain, elle entend une voix féminine qui vient de la porte d’entrée l’appelant :

« Céline, tu es là ?? »

Elle ne peut répondre, elle entend des pas se rapprocher de sa chambre et soudain, elle entend la même voix s’exclamer :

« Ma pauvre Céline ! Qui t’a mise dans cet état ?? »

La personne détache la pauvre fille lui ôte bandeau et bâillon et Céline, découvrant que sa libératrice n’est autre que son amie Julie, une blonde aux cheveux longs, d’environ un mètre soixante-dix et aux yeux bleu lagon, avec qui elle devait passer l’après-midi, lui saute dans les bras en larmes et lui dit :

« Merci Juju de m’avoir délivrée, je croyais que c’était un rêve où j’étais attachée mais à mon réveil, j’étais réellement prisonnière … Un homme cagoulé m’a restreinte ainsi et ça fait depuis ce matin que j’essayais de me libérer … merci encore !! »

Julie, surprise de trouver son amie ainsi prisonnière lui répond :

«Céline, va te doucher, te préparer, et après que tu aies mangé quelque chose, tu me raconteras tout ce qu’il s’est passé entre hier soir où l’on s’est quittées à la sortie du travail et maintenant … Il y a des éléments qui m’échappent … »

Après que Céline se soit préparée, qu’elle ait repris des f o r c e s, les deux amies passent leur après-midi à faire les boutiques et c’est l’occasion pour Julie d’avoir des explications. En effet, son amie lui raconte que, vu qu’elle ne veut plus être célibataire et qu’elle s’ennuyait hier soir sur des sites de rencontres, elle a fait des recherches concernant des jeux « attachants » et que, par conséquent, elle en a rêvé la nuit même en se couchant, sans se douter que ça deviendrait réel et aussi tout ce que lui a murmuré l’étranger à l’oreille … Julie comprend la curiosité de Céline mais, par crainte, elle propose à son amie :

« Ma chérie, j’ai peur quand même que ce mystérieux inconnu revienne te voir ce soir… Je reste dormir chez toi cette nuit. Par contre, je n’ai pas pris d’affaires, tu pourras me prêter une de tes nuisettes ? »

Céline accepte la proposition de son amie et le soir, avant de rentrer, elles mangent à un restaurant du quartier. Une fois dans l’appartement, les deux jeunes femmes regardent un DVD, toutes les deux sur le canapé. Au moment d’aller se coucher, Céline enfile une nuisette dorée et en prête une argentée à Julie. Céline dort dans sa chambre tandis que son amie dort dans la chambre voisine, une chambre d’ami.

Céline s’endort lentement sans se douter que l’individu est revenu dans l’appartement. Il commence par aller dans la chambre d’ami pour neutraliser Julie. Il la C h l o r o f o r m e, l’attache comme son amie la veille au soir à la seule différence que les chevilles et les poignets sont croisés, contrairement à Céline, et il lui bande directement les yeux sans attendre qu’elle se réveille… Il s’est débarrassé de l’amie « surveillante » et il retourne dans la chambre de Céline pour voir sa victime … A cet instant, elle se réveille, apeurée et dit :

« Que me voulez-vous ? Où est mon amie ?? »

L’homme cagoulé lui répond, en attrapant les bras de sa victime et en lui plaquant sa main gantée sur la bouche :

« Du calme, je ne te veux aucun mal … Ton amie est ligotée et bâillonnée comme tu l’étais ce matin même avec quelques petits extras… Laisse toi faire … »

Il dit cela avec un ton calme et assuré qui met Céline en confiance, elle se laisse attacher les bras dans le dos, comme dans son rêve, il pose le crotchrope, en prenant soin de bien lui faire épouser les lèvres du vagin et de le faire pénétrer jusque dans l’intimité de sa victime. Puis, il lie les jambes de Céline mais en frogtie, c’est-à-dire à genoux sur le lit. Enfin, l’homme la bâillonne avec encore un bâillon boule mais doré cette fois –ci pour assortir avec la nuisette de sa victime. Il prend de nouveau la parole :

« Voilà, tu es restreinte et silencieuse … Maintenant, tu écoutes bien … Je te dévoilerai mon identité plus tard, pour l’instant, tu dois juste savoir que je suis ton nouveau voisin qui a aménagé dans l’immeuble de l’autre côté de la rue depuis une semaine. De ma fenêtre, je vois ton bureau et ta chambre ... Je t’ai vu naviguer sur des sites de rencontres peu sûrs et j’ai aussi remarqué hier soir ta petite recherche sur les jeux de bondage … J’ai donc décidé, contre ton gré, de te montrer ce que sont réellement ces jeux … j’espère que tu apprécies. »

Céline ne cherche pas à se débattre et au contraire, elle s’abandonne à ses liens, elle les laisse prendre le contrôle sur elle et très attentive, elle hoche la tête pour dire toute son appréciation de ces nouveaux désirs …

L’homme continue de parler et dit, en retirant sa cagoule dévoilant un visage jeune, des cheveux courts bruns et des yeux verts émeraude :

« Voici le temps des présentations, je me nomme Patrick, je suis commercial et j’apprécie énormément les jeux de liens mais dans le sens d’attacher les autres. Je suis célibataire car je n’ai, hélas, pas eu de chance : mes anciennes relations n’aimaient pas la pratique du bondage … Je vais ôter ton bâillon pour que tu te présentes à ton tour… Dommage, l’or te vas très bien entre le bâillon et la nuisette mais bon, on n’avancera pas si tu ne parles pas … »

Il ôte donc le bâillon de la jeune femme et lui donne la parole. Elle dit donc :

« Je m’appelle Céline, je suis conseillère en emploi et je découvre le bondage grâce à toi mais du côté demoiselle en détresse … Je dois bien avouer que ça n’est pas déplaisant de perdre le contrôle et de s’abandonner à quelqu’un d’autre … Je commence à bien aimer … Pour mon cas, mon ancien compagnon mérite la palme en matière d’ivrognerie et d’infidélité … Je suis aussi célibataire comme tu dois t’en douter, vu que tu m’espionnes … »

Patrick sourit et embrasse la jeune femme attachée qui ne peut résister à son avance … Il dit :

« Que dirais-tu demain après-midi qu’on se voit, sans cordes ni bâillon et qu’on discute de tout cela plus en détails autour d’un café ? »

Céline hésite et, après mûre réflexion lui répond :

« Oui ce sera avec plaisir mais avant je vais te demander quelque chose … Tu peux m’embrasser à nouveau et me remettre le bâillon ensuite ? »

L’homme s’exécute et pendant une heure, il reste là à contempler la jeune conseillère en emploi, prisonnière des liens comme désormais attachée à son cœur. Avant de la détacher et de la laisse dormir tranquillement en prévision de leur rendez-vous du lendemain il lui fait promettre de ne pas libérer son amie Julie avant le lendemain matin, pour qu’elle goûte un peu elle aussi au plaisir des liens.

Céline s’exécute et s’endort calmement et libre laissant Julie se débattre dans ses liens pour la nuit, comme elle l’a promis à Patrick … Elle a désormais hâte d’être au lendemain …

Chapitre 3

Le lendemain matin, Céline se réveille avec le sourire. Elle voit sur la commode de sa chambre une enveloppe avec son prénom. Elle ouvre le mystérieux courrier et lit :

« Ma chère Céline,

J’ai déposé cette lettre peu avant de m’éclipser de ton appartement. Ce matin, libère ton amie, fais-lui croire qu’elle a rêvé et laisse-la rentrer chez elle. Ensuite, après ta toilette, tu iras voir dans ton dressing, je t’ai laissé un cadeau pour notre rendez-vous de cet après-midi. J’aimerai tellement te voir dans cette tenue.

Enfin, si tu ne fais rien d’autre après notre rendez-vous pour un café j’aimerais t’inviter chez moi pour la soirée, à toi de décider si cela t’intéresse pour en découvrir plus sur mon univers … Je t’attends ainsi que ta réponse pour ce soir à 14h30 au café qu’il y a au coin de la rue.

Affectueusement

Patrick »

La jeune femme s’exécute alors, tout d’abord à libérer son amie Julie qui semble très en colère et frustrée de ce qui lui est arrivé la nuit dernière et elle ne manque pas de le faire savoir à Céline :

« Enfin, ce n’est pas trop tôt d’être libérée … Peux-tu m’expliquer ce qu’il s’est passé ? Pourquoi je me suis retrouvée prisonnière et pourquoi, toi, tu es libre ?? Il est revenu ce mystérieux inconnu ??? »

Céline demeure calme et répond à son amie :

« Non, tu as fait le même rêve que moi et je suis juste venue voir si tu avais passé une bonne nuit mais visiblement, toi aussi tu as été victime de ton imagination, même si comme moi, les liens semblaient bien réels … »

Julie se calme et dit :

« Oui tu as raison, je vais faire ma toilette, prendre un bon petit déjeuner avec toi et après, je rentrerai chez moi car demain, on travaille. »

Une fois que Julie et Céline ont pris leur petit déjeuner, la blonde dit à son amie :

« Merci pour ce week-end ma chérie, je ne comprends quand même pas cette histoire de ligotages nocturnes … Chacune a été prisonnière les deux derniers soirs … Enfin bref, je te laisse, j’ai mon ménage à faire et une lessive. Bisous ma petite Céline, à demain »

Et elle quitte le domicile de son amie. Céline en profite donc pour faire sa toilette, se coiffer avec un magnifique chignon, se maquiller et elle retourne ensuite vers sa chambre. Elle ouvre le dressing et voit une jolie robe dans les tons dorés ainsi qu’un sac à main assorti à la robe … Elle enfile donc la tenue et ses escarpins. Elle prend un bon petit repas à midi et s’apprête à partir pour le fameux rendez-vous.

Il est 14h30, Patrick est là à l’attendre et Céline est à l’heure. Ils échangent autour d’un café leur histoire et leur parcours et après ce moment privilégié en terrasse, Céline et Patrick montent chez l’homme pour le reste de la soirée. Patrick dit :

« Je suis heureux que tu aies accepté mon invitation, je te fais visiter mon appartement et ensuite ce sera selon mes règles … »

Il fait donc visiter chaque pièce de l’appartement : chambre, cuisine, salon, salle de bain … Mais Céline remarque qu’une pièce demeure fermée à clé … Elle demande :

« Dis-moi Patrick, quelle est cette pièce qui est verrouillée à double tour ? »

Il répond avec un sourire :

« Tu le sauras bien assez tôt, une fois qu’on aura tissé quelques liens plus profonds »

Revenus sur le sofa, il sert deux coupes de champagne et tous deux trinquent à leur amour naissant. Mais la liberté n’est que de courte durée pour la conseillère en emploi. En effet, le commercial lui lie les poignets et les coudes dans le dos, très serrés et quelques tours de corde autour de la poitrine de Céline. Il la bâillonne avec le bâillon boule doré de la veille et lui attache les chevilles et les genoux ensuite. Il met un nouveau crotchrope à sa prisonnière et lui bande les yeux avec un bandeau doré … Il dit :

« Tu es désormais ma prisonnière pour la soirée, et tu es désormais mon chef d’œuvre tout en or ! »

Céline ne résiste pas et s’abandonne aux liens de Patrick. Il la caresse jusque dans son intimité et lui ôte un court instant le bâillon pour l’embrasser. Elle gémit et dit :

« Patrick, je t’aime, fais de moi ta captive, ta prisonnière, ta femme ou tout cela en même temps… Ma vie est tienne… »

Il lui remet le bâillon et répond :

« Tu es bien la première qui accepte les liens sans rechigner dès le premier rendez-vous … Tu es à moi désormais et c’est parti pour durer … »

Il lui attache les chevilles aux cheveux, faisant ainsi remonter sa tête vers l’arrière et la désormais muette et immobile Céline, résignée à son sort, gémit de plaisir. Pendant ce temps, Patrick laisse sa captive sur le sofa et s’en va dans la cuisine pour préparer un bon premier repas qui scellera la relation nouvelle entre eux deux … Pour le commercial, Céline est désormais l’or de sa vie.

Chapitre 4

Après avoir préparé le dîner, Patrick revient vers sa captive, la libère de son très strict hogtie et l’amène, sur son épaule, à table. Il l’installe sur la chaise et la maintient ligotée et bâillonnée. Céline tente futilement de se débattre mais elle sait parfaitement qu’elle ne pourra pas s’échapper tant que son k i d n a p p eur ne la libèrera pas …

Il lui enlève le bâillon et commence à la faire manger l’entrée. La conseillère en emploi reconnaît les saveurs et elle ne peut s’empêcher de se régaler avec cette légère salade de riz avec des tomates, du maïs, du thon et des olives … Elle reste là silencieuse, le temps que Patrick mange à son tour l’entrée. Il revient ensuite avec le plat principal. Là encore, l’explosion de saveurs envoûte Céline et elle ne peut s’empêcher de gémir derrière chaque bouchée. Il lui a préparé un foie gras poêlé avec un gratin de pommes de terres accompagné de pommes cuites au four … Là encore, une fois qu’il a fini de nourrir sa prisonnière, il déguste à son tour le plat …

Pour le dessert, il a préparé une tarte aux fraises mais avant d’en servir une part à sa prisonnière, il lui fait manger une fraise seule… Elle se délecte du simple fruit sans se douter qu’elle déguste quelques instants après le véritable dessert. Patrick répète les mêmes gestes et finit son repas après Céline, toujours habillée d’or et aveuglée par un bandeau aussi doré que sa robe. Il l’embrasse, lui remet le bâillon et, après l’avoir détachée, l’amène à sa chambre.

Là, il la déshabille lentement, lui fait des caresses et en profites pour pénétrer son intimité … Il continue jusqu’à la faire atteindre un v i o l ent orgasme … Là il dit à Céline :

« Maintenant, tu m’appartiens corps et âme … Ton intimité est mienne et ces liens sont à toi pour le restant de tes jours … Dès demain, tu viens habiter ici chez moi …»

Elle reprend son souffle mais acquiesce, elle ne peut plus fuir et ses fantasmes sont désormais bien réels … En revanche, elle se réveille le matin même dans son appartement et ne réalise pas encore la soirée de la veille qu’elle vient de passer … Elle est amoureuse, soumise et son unique désir est de demeurer auprès de cet homme qui vient en deux jours de lui voler son cœur et son innocence.

Quelques jours plus tard, Céline a aménagé chez Patrick et elle l’a même présenté à Julie sans lui dire qu’il est le mystérieux k i d n a p p eur. Le couple organise donc une soirée pour fêter leur relation et leur nouvelle vie à deux et ils y convient la meilleure amie de Céline … Julie accepte cependant avec méfiance.

La soirée débute où Céline est vêtue d’une robe cocktail rouge à paillettes et Patrick d’un costume avec un veston d’une grande sobriété. Julie arrive dans une robe courte bleu pastel et avec un petit cadeau à l’attention du couple : une bouteille de champagne.

Le repas se passe dans une bonne ambiance et, au moment du dessert, Patrick demande à Julie :

« Dis-moi Julie, est-ce que tu as déjà été attachée, bâillonnée et laissée dans l’impuissance pour des jeux érotiques ? »

Le sujet est lancé … Julie répond donc à la question :

« Je n’ai jamais vécu ça dans une vie de couple car je n’ai pas d’homme dans ma vie … Mais il m’est déjà arrivé d’être restreinte à l’impuissance ultime, pas pour des jeux érotiques en revanche … Un soir où j’étais chez Cécile, j’ai été k i d n a p p é e et laissée dans la chambre d’amie comme un vulgaire saucisson …. »

Patrick sourit et propose à Julie :

« Je suis à mes heures passionné par ces jeux de liens, de cordes etc … ça te dirait de dormir ici mais à la seule condition de demeurer attachée toute la nuit ? Enfin si Céline n’y voit aucun inconvénient … »

La conseillère en emploi sourit et répond à son homme :

« Il n’y a pas de soucis mon chéri, à la seule condition que moi aussi je finisse impuissante dans tes bras … »

L’homme sourit de nouveau et lui dit :

« Ma petite femme chérie, c’est prévu ne t’en fais pas »

Julie répond à nouveau à son tour :

« J’accepte, ça sera une bonne expérience » sourit-elle

Après le champagne, Julie qui a un peu trop bu au repas, n’oppose aucune résistance et se laisse capturer sans problème. Patrick lui attache les poignets et les coudes dans le dos, fait plusieurs tours de cordes autour de sa poitrine et colle les bras de l’amie au dos. Une fois attachée du haut du corps, Il attache les chevilles, puis les genoux … Julie est comme un paquet qu’on ne peut plus défaire … Il lui impose un bâillon boule rouge avec du tape bleu pastel, comme sa robe par-dessus… Il prend la captive l’allonge sur le ventre sur le sofa et lui attache les chevilles aux coudes dans un hogtie des plus serrés … Voici la première fille prisonnière.

Ensuite, le couple va dans la chambre. Patrick attr a p e sa compagne, l’attache en croix, nue sur le lit, la bâillonne avec le bâillon boule doré qu’elle apprécie, lui bande les yeux et débute une longe nuits d’ébats passionnés avec Céline, comme pour sceller désormais sa soumission à son homme …

FIN

Mars34230

Si vous aimez le bondage n'hésitez pas à en parler sur le forum ICI

QUELQUES LIENS

UNE BOUTIQUE avec un gros rayon bondage

LIRE des histoires érotiques SANS PUB de bondage ou shibari

VOIR plus de 3000 photos SANS PUB de bondage ou shibari

VOIR près de 600 vidéos SANS PUB de bondage ou shibari

SANS PUB = pas de redirection vers des sites d'arnaque !
Cette ressource n'a pas encore été commentée.
Publicité en cours de chargement