Confidences d’une soumise pratiquant le selfbondage

Catégories : Selfbondage auto bondage
il y a 1 semaine

Cher Maître,

C'est bon de vous entendre à nouveau. Je collectionne les objets dans mon coffre à jouets depuis de nombreuses années, il contient : deux paires de menottes en métal, un petit et un grand vibromasseur, un très gros gode en plastique transparent, un ensemble d'obturateurs anaux gradués (butt-plugs), un bâillon-boule fait maison, des clips assortis, plusieurs cadenas, différentes longueurs de chaîne, une bobine de cordon souple de 50 mm et un certain nombre de ceintures en sangle de surplus de l'armée de différentes tailles.

Je suppose que l'auto-esclavage est mon seul véritable débouché, donc je serai très heureuse d'essayer certaines de vos idées ; comme je l'ai dit, ce sera une expérience psychologique différente d'avoir des méthodes imposées de l'extérieur. Pour obtenir une certaine mesure d'impuissance, j'utilise la méthode de la clé congelée dans des glaçons. Cela implique de congeler les clés de mes contraintes en glaçons, je dois donc attendre que la glace fonde avant de pouvoir me libérer. Plus le récipient dans lequel je congèle les clés est grand, plus le bloc de glace qui en résulte met de temps à fondre, plus ma séance de bondage est longue.

Pour vous donner une idée : la taille d'un cube d'un bac à glaçons standard, sorti directement du congélateur, met environ une heure à fondre ; un bloc congelé dans un pot de yaourt prend trois à quatre heures ; un bloc d'un 1kg, le bac à margarine prend jusqu'à six heures; un à partir d'un bac à glace de 2 litres douze heures environ ; et un d'un 5 litres vingt-quatre heures au moins. Je suspends les clés par des fils à un morceau de tige en plastique placé sur le dessus, de sorte que la clé se trouve au milieu de la glace.

Cela peut vous intéresser de savoir que j'ai en fait essayé votre scénario, l'autre jour. Avant d'aller travailler, j'ai mis deux clés dans un pot de yaourt ; un à une paire de menottes et un à un cadenas. Ce soir-là, j'ai pris le pot dans le salon et je l'ai posé sur la table, quand je suis montée à l'étage pour aller aux toilettes, je me suis déshabillée et je suis revenue avec une paille, une ceinture, le cadenas et les menottes.

Je me suis enfermée dans la pièce, j'ai attaché les menottes à un anneau en D à l'arrière de la ceinture, j'ai bien serré la ceinture autour de ma taille avec la boucle à l'avant et j'ai mis les menottes autour de mes poignets pour qu'elles soient fixées derrière mon dos. Toutes les commandes de TV, stéréo, etc étaient mises hors de portée, bien sûr.

J'ai commencé vers 7h30 et j'ai pu récupérer les clés juste après 23h. J'ai passé les heures qui ont suivi à essayer de me masturber en me frottant contre le bras d'une chaise en bois et en me roulant simplement sur le sol en savourant la pure joie d'être liée.

Je dois avouer que, vers la fin, je commençais à ressentir le besoin d'uriner. Pour récupérer les clés, je prends la paille à boire dans ma bouche, que je place au préalable sur le bord de la table, et bois l'eau pour ne pas faire de dégâts. Je sais bien que ce que j'aime faire est plein de dangers, surtout en cas d'urgence, mais je ne peux m'empêcher de prendre le risque.

La lecture de votre lettre m'a donnée l'idée d'essayer de la reproduire. Je pourrais utiliser à peu près la même configuration, mais en utilisant un 5 litres pour me donner la période de temps prolongée, en coupant le chauffage pour que je sois vraiment mal à l'aise vers la fin, et un seau dans lequel je pourrais me soulager. Que pensez-vous de l'idée, et avez-vous des suggestions ou des améliorations ?

J'ai parcouru la scène dans mes fantasmes et j'ai réfléchi à plusieurs variantes. Dans l'une, je n'ai nulle part où me soulager et je dois endurer des heures d'agonie stimulante en essayant de retenir le contenu de ma vessie distendue ; tandis que dans un autre, j'ai un seau pour me soulager, mais pas d'eau potable, donc je suis obligée de boire ma propre urine. Je peux être très dure avec moi-même dans mes fantasmes, et presque aussi dure avec moi-même dans la réalité aussi.

J'aime avoir un peu de souffrance dans mes expériences. Dans toutes, cependant, vous avez une clé de la pièce, vous permettant de faire irruption chez moi à tout moment et de faire avec moi comme vous le souhaitez. Une autre variante vous me faites me pencher au-dessus de la table, me réduisant aux sanglots en faisant pleuvoir des claques cuisantes sur mes fesses, puis en me pénétrant par derrière, très fort....

Bien à vous,

QUELQUES LIENS

Nous vous invitons vivement à lire cet article bien renseigné Conseils sur les dangers du selfbondage sur ce qu'il ne faut pas faire et les risques que cela peut représenter pour votre santé ou même votre vie.

Soyez prudents et surtout, ne faites JAMAIS de selfbondage avec du breath control (étouffement / contrôle de la respiration).

Une boutique avec un rayon dédié au selfbondage avec des scénarios gratuits inclus dans les fiches produit

Pour discuter entre adepte du selfbondage rendez-vous sur le forum ICI

Accéder à plus de 800 vidéos de selfbondage SANS publicité

Histoires érotiques de selfbondage

LIRE 110 scénarios de selfbondage

SANS PUB = pas de redirection vers des sites d'arnaque !
Cette ressource n'a pas encore été commentée.
Publicité en cours de chargement