Servantes et justicières

Catégories : Femmes fessées
il y a 3 mois
  • Madame a l’air bien fatiguée.
  • Oh là là, oui. Elle a une mine de déterrée.
  • C’est l’absence de Monsieur qui chagrine Madame ?
  • Absence qui ne l’empêche pas de passer ses journées par monts et par vaux.
  • On se demande bien à quoi faire, d’ailleurs.
  • Oh, non, on se le demande pas. On sait.
  • Madame les prend vraiment très jeunes.
  • C’est que c’est plein de sève à cet âge-là…
  • Et que ça n’hésite pas à remettre le couvert autant de fois que nécessaire.
  • Madame ne dit rien ?
  • Qu’est-ce que tu veux qu’elle dise ?
  • À part nous supplier de lui garder le secret.
  • Et elle est bien trop fière pour ça.
  • Quand Monsieur va apprendre…
  • Et il apprendra…
  • Oui. Il faut qu’il sache.
  • Quand Monsieur apprendra, alors là Madame va vraiment passer un très très mauvais quart d’heure.
  • À moins que…
  • On règle ça entre nous ?
  • Ce peut être une solution. On administre à Madame une bonne fessée de derrière les fagots. Bien cuisante, à la fois pour son fondement et pour son amour-propre.
  • Ce qui est, à tout le moins, amplement mérité.
  • Et on ne dit rien. À personne. Même pas à Monsieur.
  • Surtout pas à Monsieur.
  • Muettes. De vraies tombes.
  • Que pense Madame de tout ça ?
  • Rien. Qu’est-ce tu veux qu’elle en pense ? Elle s’en veut. Elle s’en veut énormément. Pas d’avoir écarté les jambes, non. C’était trop bon. Mais d’avoir manqué de prudence. Parce qu’on sait toutes les deux. Elle se demande bien comment, mais on sait. Le fait est là. Et, du coup, elle est entièrement à notre merci. Obligée d’en passer, si elle ne veut pas aller au-devant de très très gros ennuis, par tout ce qu’on veut. Elle n’a pas le choix. Et ce qu’on veut maintenant, c’est qu’elle aille bien docilement s’agenouiller au bord de son lit.
  • Oh, là ! Ce regard ! Elle n’aime pas, mais alors là, pas du tout cette perspective.
  • Ce dont on se fiche éperdument.
  • Tu crois qu’elle va le faire ?
  • Et comment qu’elle va le faire ! Elle a trois secondes pour ça. Sinon… Eh ben, voilà ! Tu vois, suffit de demander. Elle est docile finalement notre maîtresse, hein ?
  • Très. Ce qui est, ma foi, fort agréable.
  • N’est-ce pas ? Et elle va l’être davantage encore. Parce qu’elle va se laisser bien gentiment mettre le cul à l’air. Là ! Voilà… Et maintenant, on va s’en donner à cœur-joie. Tu commences ou je commence ?
  • Oh, ensemble ! Ensemble ! Ça portera plus.
  • Eh bien, allez, alors ! Feu !

QUELQUES LIENS

Le forum fessée

Une boutique avec du matériel pour la fessée et les punitions

15400 personnes du réseau fessestivites sont intéressées par la fessée Le critère de tri est déjà fait

400 histoires érotiques femmes fessées

150 histoires érotiques d'hommes fessés

1100 vidéos de femmes fessées SANS PUB

Plus de 300 vidéos d'hommes fessés SANS PUB

SANS PUB = pas de redirection vers des sites d'arnaque

Il y a aussi des milliers de photos (toujours sans pub) de fessée dans les galeries que l'on vous laissera découvrir ICI.

CINQ JEUX DE SOCIÉTÉ AUTOUR DE LA FESSEE

Hummmmm😁😁😁
Un dialogue très original et qui nous fait très bien imaginer la scène. Merci pour le partage
J'avoue prendre du plaisir à rédiger des dialogues.
Publicité en cours de chargement