Un soumis ABDL sévèrement punit par sa Maîtresse

Catégories : Diaper couple, plusieurs, lesbiennes Diaper boy Gode ceinture strapon Bondage Shibari Kinbaku Femdom Domination féminine Hommes fessés
il y a 8 ans

Quand une Maîtresse punit son soumis c'est.....

Ma Maîtresse, dont je ne dirai pas le pseudo pour qu'elle ne soit pas ennuyée, est à la fois respectueuse et très sévère, à l'écoute et intransigeante à la fois. Lors de notre rencontre elle a accepté mon côté ABDL et s'en amuse parfois pour m'humilier en m'envoyant par exemple acheter ses cigarette avec la couche pleine d'urine sous un pantalon serré.

Vendredi soir, elle m'a demandé de me faire un lavement, chose faite avec plaisir car en principe, cela rime avec plaisir anal pour moi, même si quelque fois c'est douloureux quand elle s'acharne. J'ai donc fait plusieurs lavements afin que l'hygiène soit respectée et que nous ne soyons pas ennuyés par de la m e r d e sur les jouets. Une fois fait, j'attendais patiemment en position 6 sur le tapis de la salle de bain porte fermée, en essayant d'imaginer ce qu'elle préparait.

Ce soir là, elle avait décidé de me tanner les fesses en essayant de reproduire ce que TSM a fait un soir en webcam sur le chat de Fessestivites lors de la soirée fesses rouges de la ménagère. Je peux affirmer que le cul du poêle fait plus mal qu'un martinet ! TSM je me demande parfois si je dois vous détester ou inciter ma Maîtresse à quitter le site ! Effectivement, quand vous vous dite « psychopathe SM en chef » on comprend pourquoi....

Après m'avoir fessé avec tous les instruments possibles de la cuisine, Maîtresse a enfilé son gode-ceinture qu'elle m'a fait lécher avant de me prendre comme une sauvage entravé au dessus la table de la cuisine. Au début ce fut assez douloureux par manque de lubrifiant, mais quand Maîtresse a accepté d'en ajouter j'avoue avoir pris un pied pas possible sur le moment. Pourquoi sur le moment ? Parce que lorsque Maîtresse a retiré le gode-ceinture, il était particulièrement sale. Et là, cela ne l'a pas fait du tout. Elle m'a incendié en le jetant dans l'évier de la cuisine dans lequel elle était à deux doigts de vomir.

Ma punition

Maîtresse m'a envoyé me passer un gant en m'ordonnant de reprendre ensuite la position d'offrande sur la table. La toilette faite, j'attendais donc penché en avant fesses offertes en priant le seigneur des soumis pour qu'elle ne soit pas trop sévère. Quand je l'ai vue arriver avec des couches, une culotte en plastique et mon pantalon je n'ai pas compris où elle voulait en venir. Sans vouloir parler de l'intimité de Maîtresse, elle dispose d'une batterie de produits contre la constipation. Ce soir là, elle m'a mis cinq suppositoires à la glycérine, un microlax et une petite poire à lavement. Mes plus plates excuses n'ont rien changé à ses projets et quand je disais qu'elle est sévère, vous allez constater que le mot est faible.

En me promettant de « m'égorger » si j'avais une fuite, elle m'a mis deux couches et un insert puis la culotte en plastique par-dessus le tout. A la suite de quoi, et malgré mes suppliques, elle m'a obligé à mettre mon pantalon. Sur le coup, j'ai pensé qu'elle allait m'envoyer lui acheter des cigarettes mais sa punition était bien plus machiavélique que ça.

Elle m'a ensuite mis une chaîne et un cadenas en guise de ceinture et emmené par l'oreille jusqu'à l'armoire où elle m'a enfermé à clé en me disant que la prochaine fois, j'aurai le cul propre. Au plus je suppliais, au plus elle s'énervait, j'ai donc fini par me taire et accepter la plus dure des punitions qu'elle ne m'ait données. Et le pire, c'est que pendant que je vivais mon pire cauchemar je l'entendais s'envoyer en l'air sur le lit avec ses vibros.

Vous dire que ma nuit fut difficile, laborieuse, dégueulasse est inutile, je suppose que vous l'aviez deviné. Je vous passerai les détails mais ce fut vraiment très dur.

Le pire fut le lendemain ! ! ! !

Vers 7 heures, elle m'a ouvert la porte pour que je puisse sortir. Vêtue de son tailleur de travail et de ses collants noirs, elle était belle mais avec des yeux brillants qui m'ont tout de suite affolé.

  • Je vais travailler, tu passes l'aspirateur, la pièce à frotter et tu fais le ménage. Quand ce sera fait, adresse-moi un texto.

Là, je l'ai carrément suppliée mais rien n'y a fait. Elle a tourné les talons puis a quitté la maison en claquant la porte. J'étais mal, très mal autant dans ma tête que dans mes couches si vous voyez ce que je veux dire. L'âme en peine, j'ai pris un café, debout, car l'idée de m'asseoir n'était pas admissible. Immédiatement je me suis mis à faire le ménage et quasiment sans fumer pour aller le plus vite possible. A 9h30 j'ai adressé un texto à ma Maîtresse en lui indiquant que tout était fait y compris la vaisselle essuyée et rangée.

Le texto qu'elle m'a adressé disait : « c'est bien ne bouge pas »

Avec ça comme réponse, je n'étais pas plus avancé ! ! ! Pour tuer le temps, je me suis mis à surfer toujours debout en prenant cette fois le temps de savourer mon café et de fumer en me demandant si elle allait me laisser comme ça jusqu'à 13 heures, heure où elle arrive à la maison le samedi.

Un moment plus tard, la sonnette m'a fait bondir. Avec mes couches ultra pleines, même sous mon pantalon, il était hors de question que je réponde, même au facteur. Trois minutes plus tard un texto de Maîtresse m'ordonnait d'ouvrir la porte. J'étais fou ! J'ai donc enfilé un peignoir pour masquer mon pantalon avant d'aller ouvrir la porte de la maison. Sa copine YYY est entrée dans la maison comme si elle était chez elle en me disant simplement « bonjour ». Elle a fait le tour de ma maison avant d'aller dans la cuisine qu'elle a inspectée. Et là, du pot de fleur qui est sur le frigo elle a attrapé les clés de ma liberté en m'indiquant que j'avais bien travaillé. Avec un sourire narquois elle me les a tendues avant de quitter les lieux en m'indiquant que si je voulais faire des heures de ménage, je pouvais la contacter......

Je ne vous raconterai rien de mon horrible toilette, cela n'a aucun intérêt, mais plutôt que Maîtresse m'a apporté un très bon cigare quand elle est arrivée à 13 heures.

P ......

P.S. Je remercie le webmaster de Fessestivites de diffuser ce récit à la demande de Maîtresse en respectant notre anonymat. Par sa diffusion, l'objectif de Maîtresse est de faire voir aux soumis qu'une punition n'est jamais ce que le soumis aime.

QUELQUES LIENS POUR ABDL

Forum ABDL

Rencontres ABDL et little

Histoires érotiques ABDL

Boutique avec un rayon dédié à l'ABDL

Voir des milliers de photos couple ABDL SANS PUB

Voir 1600 vidéos ABDL couple SANS PUB

SANS PUB = pas de redirection vers des sites d'arnaque
Hummmmm,j'adore ce récit.
Publicité en cours de chargement