LE STAGE (suite 4)

Catégories : Rencontres BDSM Femdom Domination féminine
Compte anonymisé
il y a 10 ans

avec l'aide de son amant , Maitresse retira les pinces à linges et nous remit sur les couilles le cadenas et la laisse

Quand Antoine s'occupa de moi ,j'eus le même sentiment de honte qu'à mon arrivée ,

En même temps ,le fait d’être entravé me procurait un plaisir intense .Ça me semblait tout naturel , comme si j'avais déjà parfaitement intégré ma condition de soumis

J'admirais notre Maitresse pour l'ascendant qu'elle exerçait sur ses soumis,pour son savoir faire son art de mettre à jour nos fantasmes les plus refoulés .Elle possédait , pour humilier et dominer , les moyens les plus surs et les plus efficaces

Cependant , j’étaie de plus en plus tourmenté par l'envie de jouir

Ma Verge se détendait par moments, puis elle redevenait dure et douloureuse

Si j'avais été seul chez moi , je me serais masturbé pour me calmer

Je devais me rendre à l'évidence :

aucune femme ne m'avait encore mis dans un tel état d'excitation

Maitresse détachait la chaine fixée à l'anneau de mon collier .Comme les autres , j'attendais ses ordres

C'est alors qu'un incident se produisit

L'homme qui était à cote de moi tendit la main pour toucher le haut de ses cuisses

Elle lui asséna une paire de claques

-Tu as osé faire ça!

-Excusez moi ,Maitresse , j'ai perdu la tête

-Tu seras puni

La sanction tomba comme un couperet ,

Antoine détacha l'homme , le conduisit au milieu de la salle devant la cage

il ouvrit la porte ,le soumis entra sans broncher à l’intérieur

Ses poignets furent menottés , attaches contre ses reins

La cage fut refermée au moyen de deux cadenas

Elle était si étroite ,si basse , que l'homme était obligé de demeurer assis penché dans la posture du pénitent

-Quand tu auras passé deux heures en cage , lui dit la Maitresse , tu seras calmé .Je déciderai de ton sort

J'éprouvais à nouveau un plaisir sadique à observer l'homme immobilise dans une position on ne peut plus inconfortable

Entre nous , ne régnait pas un esprit de solidarité dans l'épreuve , mais une concurrence sans merci

Chacun de nous avait intérêt à ce montrer le plus complaisant et le plus soumis envers Maitresse

Elle donna l'ordre au numéro 1 de se mettre à quatre pattes et de retirer son godemiché

Il dut le faire passer au suivant qui fit sortir le sien ;le premier le récupéra à son tour et ainsi de suite

Deux par deux ,nous fîmes la même chose , tenant d'une main le godemiché de celui qui nous avait précédés

Nous étions a genoux , chacun en face de celui qui lui avait remis son gode

Je ne trouvais pas agréable de tenir dans mes doigts l'engin odorant qui avait logé dans l'anus d'un autre

Je pressentait surtout ,avec une certaine inquiétude , que nos épreuves aillaient devenir de plus en plus dures

Maitresse nous toisait avec un drôle de sourire

Commencez par nettoyer le gode avec votre bouche

Ensuite vous irez le rincer dans le cabinet de toilette , à coté de l'écurie

Chaque fois qu'elle nous adressait la parole , j’étais fasciné par son calme

La douceur de sa voix contrastait avec la sévérité de ce qu'elle exigeait , mais s'accordait aux gestes tranquilles qui accompagnaient ses ordres

J'avais l'impression de la voir évoluer dans un ralenti cinématographique

La réalité la plus brutale s'imposait à moi

je ne pouvais pas simuler , je devais lécher un gode souillé par un l'homme auquel le hasard du moment me liait

En attendant l'ordre de notre Maitresse , je me demandais si j'allais être capable , pour elle, de vaincre ma répulsion

Mais je ne voulais pas être éliminé , surtout pas

Je n'en étais qu'à la première journée d'épreuves

-Allez -y je vous regarde

Ce qui me libéra , ce fut le refus de deux des soumis d’obéir à cette injonction

Je me ressaisis

Je n'avais pas fait cette démarche pour connaitre le même sort qu'eux

l'affaire fut vite réglée

-Vous étés exclus , leur dit Maitresse , tandis qu'Antoine les libérait

Le chien gambadant à ces cotés , le Noir raccompagna les deux hommes à leur voiture, il n'était pas question pour eux de récupérer tout ou une partie de l'argent versé à l'arrivée

Ces deux éliminations me redonnaient confiance

Malgré mon dégout , je m'appliquais à lécher le gode sur toute sa surface

il n’était pas souillé mais dégageait odeur

-Numéro 16 suce le maintenant

Je m'exécutait docilement.En lisant mes revues D/s ,je m’était persuadé qu'une dominatrice utilisait uniquement pour humilier et faire "souffrir" ses soumis le fouet , la cravache, les pinces, la sodomie, les entraves pénibles .Notre Maitresse , en jouant sur tous les registres ,physiques , psychiques , affectifs , culturels, me révélait des possibilité de jouir et de souffrir bien plus subtiles

Perversité froide ne connaissait pas de limites

Je me demandais ce qu'elle nous réservait pour la suite

Cette ressource n'a pas encore été commentée.
Publicité en cours de chargement