Mes premiers pas de self-bondage

Catégories : Webcam selfie exhibition Selfbondage auto bondage
lucieTV il y a 10 ans
Suite à une petite recherche sur internet sur le sujet de self-bondage, je suis tombé sur votre site que je ne me lasse de lire, de regarder dans tous les sens. C'est ainsi que de nouvelles idées ont germées dans mon esprit bdsm ...

Je me présente vite fait, je suis Lucie, une travesti occasionnelle de salon (je ne sors pas de chez moi) et ai pour habitude de faire du self-bondage en cam sous le contrôle d'un maitre ou d'une maitresse. En fait j'adore me voir ainsi manipulée et immobilisée. Souvent, je leur envoie un message avec mes pratiques, méthodes, limites et idées de bondage (qui proviennent de ce site).

Voici 3 récits décrivant mes dernières aventures. Commencons ...

Ce maitre avait des envies de scénario militaire, style une officier prisonniere ... Je m'habilla ainsi : jupe beige treilli, debarder vert/jaune, longue tunique verte kaki, string/ssg kaki camouflage, bas marron et PJ blanc, talons.

Après une présentation classique pour découvrir mes formes (marcher, assise, cambrée ...), le jeu commence, je me passe deux bracelets autour des poignets reliés par une tige-crochet de fer forgé, je suis ainsi menottée.

L'interrogatoire commence : je m'accroche cuisses et chevilles a la chaise avec des tendeurs, jambes ecartées, jupe retroussée, le debarder relevé laissant apparaitre mon ssg. A l'aide de corde elastique, il m'ordonne de lier des pinces a une extremité et de nouer l'autre extrémité a mon bureau. Je répète 4 fois l'opération.

J'accroche ainsi deux pinces sur mes seins et deux pinces sur mes testicules.

Il me pose des questions auquelles je ne réponds pas (je suis une dure a cuir lol), à chaque refus ou desobeissance, je recule la chaise comme je peux, augmentant ainsi la tension des elastiques. Le plaisir de sentir mes seins et testicules s'étirer et se relacher à chaque mouvement de mon corps me gagne. J'ai meme le souvenir d'une petite erection.

Le plaisir cèda tres vite la place à la douleur lorsque les elastiques furent tendus à fond,, et, qu'il m'ordonna de reculer jusqu'à que les 4 pinces se détachent ... Ce laps de temps ressemble à l'éternité et on se demande bien pourquoi on n'a pas choisi de prendre des pinces moins résistantes...

Ce premier supplice étant terminé et n'ayant pas laché une information top secrete, l'intérrogatoire se poursuivit de facon classique mais efficace avec une serie de fessée a la raquette mon corps basculée sur une chaise. Lui comme moi avant prise un enorme plaisir a faire rougir mes jolies petites fesses.

La phase ultime arrive le self-bondage itself !

"prends deux chaises que tu places cote a cote" m'ordonne t il.

"Va chercher 1.5 litre d'eau, du cellophane et un gode, chienne" (je me suis dit, tiens, il a lu mon mail avec mes suggestions ou alors il fait parti de fessetivités !!!!)

Je reviens avec le materiel.

"tendeurs aux genoux et chevilles" je m'execute

"à 4 pattes, baisse ton string sur les cuisses, cul face a la cam" je m'execute

"suce ton gode, mouille ton cul de salope, et introduit le god, tu as 1 minute sinon 25 paddle" je m'execute rapidement, peut-etre même trop vite, je ne recois pas mes 25 coups de paddle !

" avec le cellophane, enveloppe toi le torse, bassin jusqu'a mi-cuissse et que ce soit hermétique" je m'applique, il a l'air d'etre satisfait du résultat.

"bien, assis toi entre les deux chaises, ton cul dans le vide, cam en dessous, que je puisse voir ton cul, ton gode"

"bois" il me le répète jusqu'a ce que les 1.5 litres soient terminés.

"maintenant, je te laisse, j'ai d'autres affaires militaires qui m'attendent, tu restes ainsi minimum 1 h et tu me wizzes a chaque envie de pipi, bon courage salope".

Et me voila, le cul entre 2 chaises, un gode entre les fesses qui remonte et descend a chaque contraction de mon anus et une sudation extraordinaire qui envahit la partie de mon corps enrubané...

La premiere demi-heure passe assez vite et sans incident sauf ce gode qui arrive maintenant sans qu'on lui demande rien a déclencher de facon rythmique des contractions de mon sphincter, sensation etrange et exitante a la fois.

La premiere envie de pipi arrive, je la contiens tant que je peux et je me résigne à wizzer "mon colonel", il met 2 minutes à me répondre, je l'informe de mon intention de faire pipi.

"vas-y, et je ne veux pas une goutte par terre" Je ne sais pas si c'est la qualité de mon enrubanage ou la jupe qui absorba le liquide mais aucune goutte ne sortit de ma couche plastique.

Deuxieme pipi, celui-ci risquait d'etre plus abondant, je le wizze, je fais pipi : on pouvait voir l'intertice entre mon cul et le cellophane se remplir de pisse, le niveau montait, mon string trempait, le porte-jarretelle perdait sa couleur blanche immaculée, mes bas prenait l'humidité et quelques gouttes tombèrent sur le sol.

"25 coups de paddle, je vais réussir a te les mettre salope" rétorqua t il. "encore 15 minutes"

Je voyais le liquide se balader dans ma couche transparente, lécher mon anus et mes testicules. Une sensation de honte m'envahit ...

Enfin l'heure de la libération, je me dépaquète devant lui, le liquide encore tiede coule sur mes bas et forme une flaque autour de mes talons.

"nettoie avec tes seins, ton débardeur servira de serpillère" Je m'exécute encore une fois, à quatre pattes, la croupe bien en l'air, le nez dans ma pisse, je frotte de ma poitrine le sol, la tache terminée, je me relève. Je sens l'urine degouliner le long de mon corps.

"puisque tu refuses de parler, ultime sevice, je veux un gode plus gros que l'ancien, aà quatre pattes, enleve ta jupe, ton string"

j'obeis, me voila en PJ, ssg, bas et talons à 4 pattes, croupe face à la cam.

"prends ton string avec la bouche, essuie par terre, il y a encore de la pisse" j'essuie, je frotte, le gout si particulier de l'urine mélangé a la salive envahit ma bouche. Je reste baillonée ainsi.

Je prends les 25 coups de paddle.

Mon gros gode passe sans difficulté aucune dans mon trou dilaté par le précédent. Mon clito grossit, se tend comme jamais, je quis a 4 pattes au milieu de ma flaque. Le moment final arrive, je me redresse, mes fesses et mes cuisses touchent le sol humide, cela m'exite encore plus, et dans un dernier rale, j'expulse se qui me reste encore de masculin.

Exténuée, honteuse, trempée, dilatée, je remercie mon maitre pour cet apres midi d'extreme jouissance. Il me congédie.

Voila, j'espere que ca vous a plu, n'hésitez pas a en redemander, j'ai encore 2 aventures a base de glaçons, chantilly et collant a vous conter.

Au revoir, Lucie pour vous servir.

QUELQUES LIENS

Nous vous invitons vivement à lire cet article bien renseigné Conseils sur les dangers du selfbondage sur ce qu'il ne faut pas faire et les risques que cela peut représenter pour votre santé ou même votre vie.

Soyez prudents et surtout, ne faites JAMAIS de selfbondage avec du breath control (étouffement / contrôle de la respiration).

Une boutique avec un rayon dédié au selfbondage avec des scénarios gratuits inclus dans les fiches produit

Pour discuter entre adepte du selfbondage rendez-vous sur le forum ICI

Accéder à plus de 800 vidéos de selfbondage SANS publicité

Histoires érotiques de selfbondage

LIRE 110 scénarios de selfbondage

SANS PUB = pas de redirection vers des sites d'arnaque !

QUELQUES LIENS

Nous vous invitons vivement à lire cet article bien renseigné Conseils sur les dangers du selfbondage sur ce qu'il ne faut pas faire et les risques que cela peut représenter pour votre santé ou même votre vie.

Soyez prudents et surtout, ne faites JAMAIS de selfbondage avec du breath control (étouffement / contrôle de la respiration).

Une boutique avec un rayon dédié au selfbondage avec des scénarios gratuits inclus dans les fiches produit

Pour discuter entre adepte du selfbondage rendez-vous sur le forum ICI

Accéder à plus de 800 vidéos de selfbondage SANS publicité

Histoires érotiques de selfbondage

LIRE 110 scénarios de selfbondage

SANS PUB = pas de redirection vers des sites d'arnaque !
Cette ressource n'a pas encore été commentée.
Publicité en cours de chargement