Fessée à l'Italienne

Catégories : Rencontres FESSEE, éducation anglaise canne fouet Femme et Homme Femmes fessées
Fessée-story il y a 1 an

Fessée à l'Italienne est l'histoire érotique d'une étudiante fessée comme une gamine après avoir regardé une vidéo de fessée.

Elle ne devait pas avoir plus de vingt cinq ans, plutôt jolie, blonde, fluette et plutôt réservée. Nous nous sommes rencontré lors d'un séjour à Dublin, dans une centre international d'apprentissage de l'anglais.

Roberta est italienne, et son adorable accent m'at immédiatement attiré. Au hasard des pauses nous nous sommes mieux connu mais rien ne serait sans doute arrivé s'il n'y avait eu cette remarque d'un professeur :

-Nous allons traiter aujourd'hui des mots ayants plusieurs significations, par exemple " corporal " peut être utilisé comme relatif au corps (physique) mais c'est aussi un rang dans l'Armée (en français Caporal).

L'inévitable exemple d'utilisation fut évidemment " corporal punishment " Quelques heures plus tard nous reparlions avec Roberta de ce cours et la discussion dévia rapidement sur cette question de punition corporelle, dont on dit qu'elle est couramment appliquée dans les pays anglo-saxons.

-Sais-tu, me dit-elle qu'en Italie ce n'est pas si rare! Et je peux en parler !...

un soupçon de chaleur envahissait ses joues

-Que veux tu dire ? , lui dis-je intéressé

-Et bien, c'est pas vraiment pareil.....enfin ça me gêne un peu d'en parler...

-Ah non, tu en as trop dit ou pas assez!

Sans trop de difficulté, je finis par la convaincre, et voilà quelque peu imagé ce qu'elle me confia :

" Et bien figure toi que mon ex-petit ami avait un net penchant pour cette pratique, au début il me donnait quelques tapes légères surtout quand nous faisions l'amour. Je dois dire que ça me plaisait plutôt ! Mais nous n'en avions jamais parlé et ça s'arrêtait là.

Et puis un jour , il revint avec une vidéo très explicite sur la question, une nuée de jeunes postérieurs se faisaient rougir dans toutes les positions. Tandis que nous la regardions, il glissa sa main sous ma jupe, s'insinua entre mes fesses et me caressa avec ardeur. Le plaisir évident que prenaient certaines de ces filles à se faire fouetter les fesses associé à ses savantes caresses, m'amena rapidement au seuil de l'orgasme.

Convaincu alors de mon approbation tacite pour de tels traitements, il s'exclama

-ah, ça t'excite hein?, ça t'excite ces bonnes claquées, ces jolis globes bien rougis ?? Attend, on va faire mieux qu'une vidéo, tu vas voir.

Il me fit lever, je fus retroussée comme une gamine et renversée en travers de ses genoux en quelques secondes.

-Mais voila de merveilleuses rondeurs, quel dommage qu'elles soient si pâles, sans doute à cause de cette petite culotte immaculée, voyons ça!

Il palpait mes fesses comme pour en évaluer le volume, pour en mesurer quel serait le meilleur angle d'attaque. Je fus déculottée lentement et bientôt je ressentis cette honte délicieuse d'être ainsi exposée, à la merci de l'homme qu'on aime, entièrement abandonnée et consentante.

La culotte aux genoux, je devais lui laisser entrevoir mon intimité tapie aux creux de la profonde raie qui fendait mes adorables fesses. Il me laissa ainsi dans l'attente de longue minutes, contemplant ces trésors qu'il semblait découvrir pour la première fois.

Et puis la première claque s'abattis, m'arrachant un petit cri de surprise. Il me fessa d'abord alternativement une fesse puis l'autre, régulier comme un métronome. Une douce chaleur commençait à me mordre l'arrière train , elle se diffusait jusqu'à mon bas ventre attisant mon désir.

Puis le champ d'application s'élargi au pourtour du fessier, il claquait maintenant le haut des cuisses, les flancs des masses charnues comme pour parfaire l'unité pourpre qui recouvrait mes fesses. Puis il revint au centre du fessier, augmentant sensiblement la force des claques. La douleur commençait à être intense et je tentais par tous les moyens d'échapper à la fessée, remuant en tous sens , essayant d'interposer ma main, rien n'y fit. Il me tenait solidement et la fessée continuait inexorablement.

Il comprit sans doute que j'approchais d'un seuil de résistance. Sa main libre se glissa alors sous mon ventre puis jusqu'à mon entrejambe, forçant ainsi mes cuisses à s'écarter légèrement. Outre une vision encore plus humiliante de ma raie écartée qui s'ouvrait maintenant sans équivoque de la pastille fripée de l'anus jusqu'à l'orée humide de mon sexe , il obligeait par la même mes muscles fessier à se détendre, à s'attendrir. Tout en me caressant activement, il claqua de plus belle les deux bouillants globes élastiques qui tressautaient en cadence.

C'est à ce moment que je compris que l'abandon n'avait pas été total, c'est seulement à ce stade, en renonçant à toute résistance, en acceptant résignée que la fessée puisse continuer encore longtemps, c'est en abaissant ces dernières barrières mentales, que la douleur disparut quasiment pour laisser la place à une sourde vague de plaisir comme je n'en avais jamais ressenti.

Un orgasme intense m'envahit tandis que les dernières claques s'abattaient avec f o r c e bien au centre de mes fesses. Et je perdis presque connaissance. Inutile de dire que cet événement fut à l'origine de beaucoup d'autres jeux. C'est ainsi que j'ai découvert mon goût un peu particulier pour la fessée... "

Retour à Dublin:

Quant à moi, vu que je la trouve tout à fait sympathique la jolie Roberta, inutile de vous dire que je compte bien lui faire plaisir sous peu... tout ça me parait fort bien engagé, mais rien n'étant encore fait, je vous le garde pour une prochaine fois!

Cette ressource n'a pas encore été commentée.
Publicité en cours de chargement