Récits
Cocu en cage de chasteté il lèche le cul de sa Maîtresse
il y a 6 ans

Cocu en cage de chasteté il lèche le cul de sa Maîtresse

##### Anna est belle, gourmande des plaisirs de la vie et du sexe avec de grandes secousses sous la couette. Adrien est un soumis sous cage de chasteté, ses rêves sont d'avoir une Maîtresse sadique qui lui en ferait voir de toutes les couleurs. Ces deux profils sont en apparence pas vraiment compatibles hormis l'amour qu'ils ont l'un pour l'autre et pourtant..... .............. Lorsqu'elle a découvert des sextoys, des plugs, des pinces à seins, des menottes et une cage de chasteté dans une caisse du garage en préparant les affaires des vacances, ce fut un véritable choc. "Il me fait cocu après deux ans de mariage" pensa Anna. Lorsqu'il est arrivé à la maison après sa journée de travail, en voyant le visage défait de sa femme ayant beaucoup pleuré, Adrien crut qu'un drame était arrivé. Il se précipita vers elle pour la consoler et fut accueilli par une gifle monumentale accompagné d'un mot hurlé si fort que les murs s'en souviennent : enfoiré !!!!!!!!!!!!!!!! Après la gifle...
Selfbondage lavement et soupe à l'oignon
il y a 6 ans

Auto bondage plug enema et un voisin.....

##### La pensée de perdre la liberté à travers un bondage me procure toujours de grands frissons quand ce n'est pas des jouissances titanesque puis des fantasmes fous. J'imagine qu'une personne sadique me surprends dans mes jeux, cela peut être un homme qui ne penserait qu'à me pénétrer ou une femme perverse qui aimerait jouer, avec mon corps attaché nu, excitant, écartelé, pieds et poings liés à sa merci. Le bondage et spécialement le self-bondage sont très excitants pour moi. Quand je suis contraint, que je ne peux pas sortir des liens ou entraves, cette excitation devient jouissance grâce à un plug qui ne peut plus sortir, grâce à des pinces à tétons que je ne peux pas enlever et grâce à un vibromasseur bloqué là où il faut puis des tenues contraignante ou humiliantes pour améliorer la sensation d’impuissance. Récemment, il se trouvait que je cherchais des idées sur Fessestivites où j'ai trouvé quelques scénarios excitants que je me suis empressée de réaliser, j'ai lu des truc...
Selfbondage selfdouleurs 1 scénario plus 1 surprise
il y a 6 ans

Un selfbondage en domination

##### Ce scénario de selfbondage impose d'être privé(e) de culotte. Nous l'avons testé pour vous promis, voir la vidéo. MATERIEL PRINCIPAL - Pinces à sein + ficelle ou corde + un poids à votre convenance. Baril de lessive ou autre. - Chaîne ou collier de soumise + cadenas à mettre autour du cou - Menottes à fixer à la chaîne ou collier autour du cou. - Une corde de shibari ##### MATERIEL ADDITIONNEL A VOTRE CONVENANCE - Plug - Vibro - Barre d'écartement pour les chevilles - Cagoule - Bâillon boule percé pour respirer aisément - Des bas ou un collant ouvert à l'entrejambe pour rendre le jeu plus délicat PRINCIPE La personne attachée étendue avec des pinces aux lèvres intimes ou au sexe masculin doit tracter un poids avec son corps en rampant pour aller chercher les clés des menottes. Lier les jambes pliées en faisant un petit shibari pour que les pieds ne puissent pas aider à se déplacer oblige un déplacement amusant..... ou sur les genoux fesses en l'...
Viens jouer avec moi Selfbondage
il y a 6 ans

Sans les réaliser, j'ai toujours eu des fantasmes de bondage

##### Sans les réaliser, j'ai toujours eu des fantasmes de bondage, l'idée d'être attachée et un peu bousculée puis baisée sauvagement m'excite. Après 10 ans de mariage, j'ai fini par en parler à mon mari qui m'a traitée de folle. Merci cela fait plaisir ! J'ai essayé de le convaincre de me donner au moins une petite fessée de temps en temps, il n'a pas pu, il n'y arrivait pas, pour lui c'était comme s'il frappait sa femme. GRRRR Coté sexe, la seule chose qui est bien avec mon mari c'est qu'il prend son temps, cela n'est pas un précoce, question Dada il est même très bon, il faut juste qu'il en ait envie...... Quand cela lui prend, il lui arrive de me défoncer et là, je décolle vraiment, chacun son truc, moi j'aime la grande secousse. Un jour je lui ai dit que j'aimerai trouver un Maître comme j'avais vu sur Fessestivites. Un couple comme nous, dont la femme allait chez un dominateur juste pour vivre son besoin de soumission. "Si tu veux que l'on divorce, c'est ce qu'il faut f...
Surprise et mésaventure jouissive Selfbondage
il y a 6 ans

Surprise edans son self bondage par son amie lesbienne, Laurie va vivre des choses....

Lorsqu'une hétéro soumise est hébergée chez une lesbienne invétérée, les tentatives de séductions sont assez fréquentes mais Laurie n'est pas attirée par les femmes. Ce qu'elle aime c'est le bondage, le sexe viril et d'avoir un Maître qui lui fasse des choses que la morale réprouve. Ses fantasmes portent sur l'abatage sexuel, être l'espace d'une nuit de folie à la disposition de mâles en rut. Son Maître bien trop jaloux n'a jamais voulu lui offrir la réalisation de ce fantasme, il a préféré jouer les justiciers de la route, une idée débile qui l'a conduit en prison pour avoir envoyé dans un pylône EdF un jeune conducteur lui ayant fait une queue de poisson. Quel C.. Ne pouvant pas honorer seule le loyer de leur villa, Laurie a du déménager, elle est hébergée depuis quelques mois chez son amie Clara qui voyait en plus du geste amical la possibilité de câliner avec elle. Entre filles on se parle aussi de sexe, même si l'on ne partage pas la même sexualité et les mêmes pratiques. De...
Scénario de selfbondage entre filles
il y a 6 ans

selfbondage

Tout a commencé il y a trois mois, juste avant les fêtes qui font grossir. Une admiratrice anonyme m'a proposée un scénario. Quelque chose de spécial qui m'a de suite beaucoup amusée. Ne serait-ce le moment pour élever le niveau de ce site de me proposer quelques scénarii semblables, si ils me plaisent et que je me sens presque jouir en les lisant, je vous ferais rapport de leur mise en réalité. Chère Anamary, Je te sais jouisseuse, un peu sado, parfois maso, très jouisseuse de toi-même, je sais aussi que tu aimes te faire peur dans des situations sexuelles compliquées, aussi je vais te proposer quelque chose de très simple mais néanmoins diablement efficace pour te faire planer. Le self-bondage. Tu vas jouir dans l'émotion, comme moi ma choutte, tu penseras à moi lorsque tu seras en sueur et que tu hoquetteras de spasmes de jouissances sans savoir si tu arriveras à te libérer. Peut-être que non. C'est ça le challenge, que tu oses le faire sans savoir si tu t'en sortira. Mois je jo...
Délire auto bondage clic clac
il y a 6 ans

Délire auto bondage clic clac Écrivaillon J’étais décidé à réaliser un délire Auto bondage SM. En effet, après trois jours de liberté, donc d’auto érotisme ( ma femme étant absente 3 jours ), je m’offre le matin un délire bien décidé à aller au bout d’une expérience érotiquo/bondage/SM. Très excité, je me fabrique un ice timer avec les clés de tous mes cadenas et des menottes puis j’installe mon matériel dans une pièce de la maison où nous avons un canapé clic clac. Dans la folie du moment je retire l’habillage du canapé et le matelas pour ne laisser que le cadre métallique. Pour les jambes, je fixe les bracelets de chevilles au cadre métallique de façon à avoir les jambes écartées. Pour les poignets, j’installe les menottes à l’autre extrémité en rajoutant une chaîne pour limiter encore les mouvements des bras et un cadenas. Pour bloquer le corps, j’installe à travers les lattes de bois une autre chaîne et un autre cadenas. En attendant que les clés soient emprisonnées dans la glace, je fais un peu de ménage dans l’appartement avant que ma douce moitié arrive puis me mets à surfer sur Internet sur des sites adaptés à mes idées et fantasmes du moment. Finalement, je pense que ce n’était pas une si bonne idée mais vous allez comprendre pourquoi ! Après quelques lectures excitantes, je tombe sur des images SM et bondage avec une quantité impressionnante de pinces à linge posées sur les corps des hommes et femmes photographiés. Je réalise alors que je n’ai jamais tenté l’expérience avec autant de pinces posées sur mon corps. Pour rajouter à mon inconscience du moment, je m’offre un apéritif puis deux puis trois pendant que je surfe. Lorsque je me rends compte qu’il est 13 heures, je décide, pour faire un petit régime puisque je commence à prendre du ventre et de sauter un repas mais je me ressers un dernier apéritif. Extrêmement excité, je sors sur la terrasse et prends le récipient qui contient les pinces à linge. A ce moment là, je me rends compte que j’ai un peu abusé de l’alcool car j’ai la tête qui tourne un peu. Je ne me méfie pas et vais déposer les pinces avec mes accessoires dans la chambre d’ami. Finalement, je reviens au salon avec mon slip de cuir à sangles, un gros plug et du lubrifiant. Je m’installe confortablement sur le canapé après avoir enclenché une vidéo SM que j’aime bien. Mes doigts préparent mon fondement et courent là où vous pensez, mais je m’interdis malgré une forte excitation les plaisirs que je me réserve pour plus tard. Tant bien que mal et après de longues caresses, je parviens à faire entrer le plug dans mon fondement mais je suis à deux doigts du plaisir que je m’interdis. Je boucle mon slip de cuir avec les sangles de façon à ce que le plug reste bien en place. Et à partir de ce moment que je fais n’importe quoi ! En effet, j’entends mon ordinateur qui dit : « vous avez des emails », je réalise alors que je suis toujours connecté et qu’il serait bien de libérer la ligne. Comble du hasard, c’est un de mes contacts qui m’adresse un texte d’autobondage ! Après l’avoir lu, je le trouve franchement gentil et lui en adresse un plus corsé en me resservant un autre apéritif. ( Celui-là était de trop ). Lorsque je me suis déconnecté après nos échanges, j’étais dans un état second à cause de l’alcool donc particulièrement déraisonnable. Arrivé à la chambre d’amis avec mon ice timer que je pose à la tête du lit en attachant la double ficelle de sécurité aux menottes. Le monte sur le canapé sans trop de précaution et casse une latte. Malgré cela, je fixe les bracelets à mes chevilles et m’agenouille cette fois avec plus d’attention pour ne plus rien casser. C’est à ce moment là que j’ai vraiment exagéré sur les supplices érotiques que je me préparai. Totalement en délire par l’excitation, les photos visionnées et l’alcool, je me mets à fantasmer sur les pinces à linge et m’en pose en quantité sur les fesses, la peau de mes parties puis trois sur chaque sein. C’est un peu douloureux, mais je suis sûr que cela va se calmer et continue mon entreprise d’auto satisfaction érotico/bondage/SM. Un peu ivre, j’en rajoute sur mes flans. Je me pose mon bâillon boule et m’allonge sur le cadre métallique et les lattes. OUFFF et AIE !!!! Décidé à ce moment là à aller au bout de mes idées, j’enroule la chaîne froide autour de mon corps et la verrouille au cadre avec un des cadenas. Je pose ensuite ma cagoule et c’est à l’aveugle que j’allonge les bras pour attraper les menottes que je ferme sur mes poignets. A chaque clic, je m’excite un peu plus car c’est le moment irréversible pour un long moment dans ma séance d’auto bondage. Particulièrement excité, je m’accorde un moment de repos et de concentration avant de ruer dans mes liens pour faire entrer en mon fondement la deuxième boule du plug. ( La plus grosse ) Au bout de quelques minutes, je me rends compte que j’ai peut être exagéré sur le nombre de pinces à linge car les douleurs commencent à être lancinantes. OUFFFF AIE !!! Sur l’instant, je me dis, « tu l’as voulu tu es servi ». Pour forcer mon attention sur autre chose, je pousse mes fesses en arrière pour forcer mon fondement à absorber la deuxième boule du plug. Si effectivement la sangle de mon slip de cuir fonctionne et pousse le plug en moi, la chaîne que j’ai posée autour de mon corps bloque mes mouvements pour la faire entrer totalement. La douleur et forte car je suis bloqué à la partie la plus large, je resserre mon petit anneau fortement douloureux pour faire reculer la deuxième boule du plug mais la sangle le retient et il ne recule pas beaucoup. OUFFFF AIE !!! A cet instant, les douleurs confondues et l’inquiétude commencent à me faire transpirer et je respire de plus en plus vite et mon bâillon ne me facilité pas la tâche. Même si je suis couché, j’ai la tête qui tourne et il me semble que le lit bouge ! La douleur aidant, je me rends compte que j’ai trop bu et que j’ai fortement présumé de mes facultés à transformer la douleur en plaisir. Je tire sur les ficelles pour faire venir le bloc de glace à moi et le prends entre mes mains pour faire fondre la glace plus rapidement. Oh là là, j’ai encore trop forcé sur la taille du bloc de glace et que j’en ai pour un long moment à attendre pour pouvoir me libérer. Les douleurs se font sentir comme chacun de mes mouvements OUFFFF AIE !!! Mon anus me fais mal de chez mal, j’essaie encore de faire reculer la boule mais la sangle la retient bien, je force ma respiration puis tente encore de le faire entre en moi pour que la boule entre en que mes sphincters le laissent passer car la boule est suivie d’une partie plus étroite. OUFFFF AIE !!! Mes mouvements ont fait bouger les pinces à linge et je commence à déguster réellement. Je force sur mes avant-bras comme un malade, une latte se casse et mon coude s’enfonce dans le vide tandis que le plug entre totalement en moi. OUFF un moment de plaisir érotique ! Lorsque je repose mon buste, les pinces de mes seins se posent sur les lattes et glissent sur les cotés créant une tension supplémentaires. OUFFFF AIE !!! OUFFFF AIE !!! Je frotte la glace entre mes mains pour limiter le temps d’attente mais j’ai l’impression que cela ne change pas grand-chose. Ma respiration est saccadée, j’ai mal partout ! Je tente alors de réduire la pression sur les pinces mais je dois tirer sur mon dos et je sais hélas rapidement que je ne vais pas pouvoir tenir cette position longtemps sur un seul coude et sur une latte qui menace de céder. J’ai envie d’aller aux toilettes à cause des apéritifs, je frotte à nouveau la glace entre mes mains pour limiter le temps d’attente mais sans grand résultat. J’essaie de ruer dans mes liens pour faire tomber les pinces pendant un petit moment fort douloureux mais une seule accrochée à la peau de mes fesses tombe. J’ai mal partout pourtant mon sexe prend de l’ampleur et se pose suite à mes mouvements sur la barre centrale du cadre. C’est froid mais c’est bon. J’entreprends alors de légers mouvements pour essayer de retrouver un semblant d’excitation. Chaque mouvement se répercute et a des conséquences sur le plug de mon fondement, mon sexe coincé entre mon ventre et la barre d’acier puis sur les pinces. Douleurs, contraintes, fantasmes, a l c o o l, transpiration et respiration accélérée, je suis en transe je craque, je me perds je ne sais plus où j’en suis. Si je n’arrive pas à me faire jouir, je commence à me sentir bien et à oublier un peu la douleur. Lorsque j’arrête mes mouvements pour me reposer un peu, la douleur revient, je commence à avoir vraiment envie de faire un gros pipi ! Je ne peux pas, je ne dois pas, comment pourrais-je expliquer à ma femme le pourquoi de la tâche sur la moquette de la chambre d’amis ? Je frotte mes mains sur la glace, sous mes doigts engourdis il me semble toucher les clés. Totalement inconscient des risques, j’essaie de casser la galette de glace qui se brise en plusieurs morceaux. Soudain je réalise que cela pourrait casser les fines clés des menottes et me calme aussitôt fortement inquiet. Ai-je cassé une clé ? Chaque fois je mets les deux, je ne peux pas avoir cassé deux clés en même temps ! J’ai mal au dos mais continue mes légers mouvements pour entretenir l’excitation. Je me calme et me raisonne car ma libération est proche. Je me surprends à être bien, à ne plus sentir les douleurs, épuisé je pose ma tête sur le cadre et me repose un instant. Cet instant dure longuement. Soudain je sursaute, je me suis endormi, lorsque je tire sur la ficelle des clés, elles viennent à moi sans problème. A l’aveugle j’essaie d’ouvrir les menottes, horreur ! Je n’ai pas fait attention et les serrures sont du mauvais coté. Je prends les clés des cadenas et tire sur les menottes qui me broient les poignets, par chance la première clé est la bonne, la chaîne libère les menottes et je peux bouger mes bras. Avant même de retirer la cagoule je retire les pinces accrochées à mes seins, OUFFFF AIE !!! OUFFFF AIE !!! Ensuite je retire la cagoule qui m’aveugle et retire sans trop de difficulté les menottes mais je constate que j’ai des marques qu’il va m’être difficiles à expliquer à ma douce moitié. Après avoir retiré les autres pinces, ( OUFFFF AIE !!! OUFFFF AIE !!! ) et retiré tous les liens, mes mains se sont posées sur mon intimité pour quelques plaisirs que nous pourrions qualifier de self service. Après avoir tout rangé, lorsque j’ai pris ma douche j’ai constaté avec stupeur que j’avais des bleus partout sur le corps. J’ai prétexté plus tard le soir quand ma douce moitié était rentrée, que j’étais fatigué et je me suis couché de bonne heure afin de laisser à mon corps le temps de se remettre et que les traces disparaissent. Vous me croirez ou non, pour une fois elle avait des grosses envies de câlins ! ( Je sais c’est rare chez les femmes mais cela arrive ! ) Finalement, les conséquences de mes jeux érotiques de la journée se sont répercutées le soir de façon douloureuse et fort agréable mais elle n’en a jamais rien su. Délire auto bondage clic clac

Écrivaillon J’étais décidé à réaliser un délire Auto bondage SM. En effet, après trois jours de liberté, donc d’auto érotisme ( ma femme étant absente 3 jours ), je m’offre le matin un délire bien décidé à aller au bout d’une expérience érotiquo/bondage/SM. Très excité, je me fabrique un ice timer avec les clés de tous mes cadenas et des menottes puis j’installe mon matériel dans une pièce de la maison où nous avons un canapé clic clac. Dans la folie du moment je retire l’habillage du canapé et le matelas pour ne laisser que le cadre métallique. Pour les jambes, je fixe les bracelets de chevilles au cadre métallique de façon à avoir les jambes écartées. Pour les poignets, j’installe les menottes à l’autre extrémité en rajoutant une chaîne pour limiter encore les mouvements des bras et un cadenas. Pour bloquer le corps, j’installe à travers les lattes de bois une autre chaîne et un autre cadenas. En attendant que les clés soient emprisonnées dans la glace, je fais un peu de ména...
Mon voisin ou le sadique sauveur de selfbondage
il y a 6 ans

Confidences érotiques sur son auto bondage

##### Le problème quand on fait du self bondage est que l'on sait que l'on est sécurisé, c'est que l'on va plus loin que lorsque l'on est seul ! J'ai 24 ans, je suis un soumis hétéro sans pour autant être fermé et obtus, disons que si une Maîtresse m'imposait certaines choses, je les ferai pour elle. Mon voisin est un adorable gay, mais un vrai gay déluré qui aime les choses que j'estime crade, mais à chacun son truc. Nous avons sympathisé dès mon arrivé dans l'immeuble, il m'a aidé pour le déménagement sans même que je le lui demande. Il nous arrive de passer la soirée ensemble en tout bien tout honneur à discuter de tout et de rien autour d'une pizza. N'étant pas gêné par sa sexualité et ses fétichismes, il me raconte ses aventures avec parfois beaucoup de détails croustillants et parfois assez salace. Il a su me tirer les vers du nez et me faire parler de moi, de mes fantasmes, de mes envies. Henri sait donc que je suis soumis dans les choses du sexe. Un soir, alors que nou...
Mon voisin ou le sadique sauveur de selfbondage 2
il y a 6 ans

Mon voisin ou le sadique sauveur de selfbondage 2

Mon voisin ou le sadique sauveur de selfbondage 2 Comme indiqué au premier épisode, savoir que son selfbondage et sécurisé donne des ailes, le vendredi suivant le me suis préparé une cession hard avec un truc que je n'avais jamais fait. Sur Fesestivites un mec avait publié un scénario imposant à la personne de tirer la ficelle des clés de ses menottes avec la bouche tout en y ajoutant du piment, exemple, faire un ice-timer à l'urine ou au poivre. L'idée m'a travaillée j'ai donc réalisé le bloc de glace emprisonnant mes clés dans un mélange d'eau et d'urine. Le ice-timer était prêt et posé sur le petit meuble de la cuisine avec un mètre de ficelle sèche et un mètre de ficelle emprisonnée dans la glace au parfum d'homme. Reliée à mon collier de soumis, je pouvais en me penchant en avant l'attraper avec la bouche assez facilement. Les menottes étaient fixées à la barre de musculation qui se fixe dans un passage de porte. Y faisant régulièrement des tractions, je savais qu'elle ne s'arr...
Surprise dans un selfbondage punitif
il y a 6 ans

Découverte dans un auto bondage punitif

Cela faisait des années que je n'avais plus mis les pieds dans mon pays. Je dois dire que rien de très précieux ne m'y attendait, du moins c'est ce que je me disais… Sans avoir fait de fugue, j'avais néanmoins quitté le giron familial assez jeune, m'installant d'abord avec quelques amis colocs aux abords de l'institution d'enseignement qui avait daigné m'accepter ; toutefois, le système et moi n'avions guère d'affinité et j'ai saisis la première occasion de m'en éloigner. Je suis parti bourlinguer en Europe de long en large, vivant de petits expédients et passant d'une auberge de jeunesse à l'autre, au gré du vent. Puis j'ai rencontré un copain maghrébin qui m'a invité à visiter le désert et j'y suis resté un bout de temps, finissant par ressembler aux bédouins qui m'avaient accueilli parmi eux. Je suis demeuré presque hors du temps pendant plus d'un an, suivant les caravanes d'un oasis à l'autre. Cela devait bien faire cinq ans que j'avais déserté ma famille quand je me suis ins...
Surprise dans un selfbondage punitif 2
il y a 6 ans

Le terrible secret et la punition

Le matin suivant, j'attendis tremblant le lever de ma sœur. Cette fois, je dus patienter plus longtemps car ce fut le réveil-matin qui se chargea de faire émerger celle-ci de sa torpeur. Furieuse d'avoir dormi trop tard, elle fit irruption hors de la chambre, les cheveux en bataille. En quelques cinq minutes, elle expédia sa toilette, puis elle enfila quelques vêtements et quitta le logement sans avoir déjeuné. Encore une fois, j'attendis pour être certain qu'elle n'allait pas revenir à l'improviste, puis je me suis levé à mon tour. Machinalement, je me suis dirigé vers la chambre de Claire. Était-ce parce que je croyais pouvoir enfin découvrir quelque chose ? Je n'aurais pu le dire. Je poussai la porte, trouvant le lit encore défait à cause de la précipitation de ma sœur. Nulle-part il n'y avait aucun des accessoires entrevus au cours des deux nuits précédentes et mes regards se dirigèrent vers la fameuse commode. Tout à coup, mon sang se glaça et à ma stupéfaction, je sentis mo...
Selfbondage shibari, trahison, humiliation et fessée
il y a 7 ans

Une histoire érotique de Selfbondage

#### L'Art et la manière de se faire piéger en faisant du selfbondage Laura et Sandra sont devenues amies intimes en étant colocataires lors de leurs études de médecine. La complicité des filles leur a permis de "chasser" le beau mâle ensembles sur internet, l'un étant libertine, l'autre plus orientée BDSM mais elles ne se jugeaient pas, à chacun son trip, à chacun ses plaisirs. Sur Fessestivites.com, elles se sont retrouvées rivales, la tension est montée sans aller jusqu'à la rupture de leur amitié. La belle Laura a décroché l'étalon, Sandra lui en a voulu longtemps avant de se trouver le sien, un véritable charmeur ultra coquin. Si leur vie de couple est sans nuage, Charles s'investissant totalement dans sa carrière, Laura se sent un peu abandonnée coté câlins et BDSM. Etant une femme fidèle, c'est dans le [selfbondage](https://selfbondage.fr/) qu'elle parvient à assouvir ses pulsions en allant de plus en plus loin dans ses jeux solitaires. Charles est totalement opposé à c...
Publicité en cours de chargement