Récits
L’enfer d’un soumis timide qui draguait sur le net 2
il y a 4 ans

Elle découvre ses couches lors de la rencontre

Effectivement, Maîtresse Diana avait la ferme intention de lui imposer un lavement en public. La gorge serrée et le coeur battant la chamade, il se rendit à la cuisine pour remplir la poche infernale. Elle lui demanda de l’accrocher à la poignet de sa fenêtre puis d’insérer la canule dans son anus avant de se mettre à quatre pattes. Mort de honte, les fesses serrées comme si sa vie en dépendait, il s’administra 1,2 litre d’eau en gémissant à chaque petite crampe. Il ne voulait pas fuir, il ne voulait pas céder à la panique, à sa timidité, l’enjeux étant de voir sa Maîtresse en vrai, Paul était prêt à tout. Lorsqu’il reçut l’ordre d’aller se vider aux toilettes, le pauvre Paul se releva et marcha avec les mains serrant ses fesses nues devant toutes les personnes présentes sur le Tchat. Il eut à peine le temps de s’asseoir que le lavement s’échappa à grand bruit. Il fit un passage éclair à la salle de bain pour être propre. Sa timidité lui broyant l’estomac, il laissa également ses tr...
Fessé par la prof de musique
il y a 4 ans

La fessée pour apprendre la ponctualité

Comme beaucoup, Alexandre fut éduqué d’une façon stricte jusque tard dans son a d o l e s c e n c e . Même s’il ne garde aucun souvenir de ses premières fessées, celle qu’il reçut de la main de sa jeune professeur de musique reste encore toute chaude dans sa mémoire. Blond comme les blés, yeux verts, silhouette mince, visage lisse paré de traits délicats, il avait la silhouette d’un jeune a d o l e s c e n t pas encore sorti de la mue. Quoique d’une intelligence vive de premier de la classe, il avait gardé une mentalité toute scolaire qui, avec ses culottes courtes et ses jambes fuselées, lui donnaient cet air juvénile cause de l’étonnement de quantité de gens qui découvraient qu’il venait de passer son baccalauréat avec mention bien. Les résultats étaient tombés la veille et, comme tous ses camarades, il avait hâte de partir en vacances. Ce n’était pas l’avis de ses parents ! S’il avait réussi son bac avec un an d’avance, il devait encore passer son examen de v i o l on. L’épreu...
Ce qu’il en coûte de regarder sous la jupe de la voisine
il y a 4 ans

Cette fessée fut la plus belle que je reçue de toute ma jeunesse

J’étais alors au collège en classe de troisième et chaque mercredi après les cours, je me rendais chez mes grands-parents, dans une grande maison, le rez-de-chaussée occupé par ses propriétaires, puis le premier étage par mes grands parents et le second se partageant entre un studio où logeait Josette, une jeune et jolie voisine et une petite pièce me servant de chambre durant ces vacances. Josette, coiffeuse de son métier, était célibataire et âgée 25 ans environ. Chaque fois que je me trouvais en même temps qu’elle dans l’escalier, je la laissais prendre un peu d’avance pour jeter un coup d’œil sous sa jupe courte, car en ce début des années 70, la jeune femme portait encore des bas au lieu de collants. Un mercredi enfin de journée, en l’absence de mes grands parents, revenant d’une séance de sport je me retrouvais encore une fois de plus derrière Josette dans l’escalier. Ce jour-là, elle portait une jupe si courte que, placé trois ou quatre marches plus bas, j’avais une superb...
Une fessée mémorable devant mes copines
il y a 4 ans

Les déculottées publiques font aussi mal à la tête

J'étais très jeune. Ce jour-là, je m'étais amusé à relever les jupes de mes copines ce qui faisait rire tous les garçons du quartier. A mon étonnement, elles ne réagissaient pas et me laissaient faire. C'était un piège ! Ma mère observait la scène depuis la fenêtre de notre appartement. Mes copines, agacées par mon comportement, en avaient informé ma mère. Tout à coup, après avoir chuchoté quelque chose, elles sont parties en courant. Peu après, ma mère m'a appelé pour me dire de rentrer de suite. Je suis donc monté à notre appartement au 3ème étage sans me douter de quoi que ce soit. Les deux filles étaient déjà là, attendant dans le corridor. "Qu'est-ce que tu as fait aux filles ?" m'a alors demandé ma mère. J'ai répondu "rien". L'ambiance était tendue. Elle m'a reposé une seconde fois la question. Même réponse. Après un long silence, elle m'a posé une dernière fois la question. Comme j'ai répondu de la même manière, elle m'a bien regardé dans les yeux et m'a ordonné d'un ton sévè...
Fessé devant tout le monde
il y a 4 ans

La fessée déculottée devant des filles

Je revenais du lycée et m’approchais de ma mère, qui était dans la cour de notre immeuble en train de discuter avec une voisine. J’avais un besoin urgent de lui parler, mais je sentis que je la dérangeais. Une colère subite me prit et je me mis alors à lui lancer une grossièreté devant tout le monde, histoire d’attirer son attention. La réaction ne tarda pas. Ma mère se jeta sur moi et commença à me déculotter. La voisine dit en approuvant : « Vous avez bien raison, Madame ! Une mère ne doit pas se laisser insulter de cette façon ! Je crois que votre garçon mérite bien cette fessée ! Mais je vous assure qu’avec mon fils, ce serait d’abord une paire de gifles, puis le martinet cul nu ! » « Maman, tu ne vas pas me déculotter devant tout le monde ! » criai-je à ma mère qui continuait à dégrafer mon pantalon sans dire un mot. J’essayai bien de résister mais elle était très déterminée à me corriger et mon pantalon fut vite descendu à mes chevilles. C’était la première fois qu’elle me...
Le bousculer pour lui faire avouer et le dominer par la suite
il y a 4 ans

Piégé par ses envies de féminisation

La dispute a éclaté quand Anna a découvert ses collants déchirés un samedi soir, juste avant d’aller en club pour danser jusqu’à l’aube. Cela faisait plusieurs fois qu’elle constatait que ses vêtements n’étaient pas rangés comme d’habitude, que certains étaient abîmés alors qu’elle les avait portés qu’une fois pour certains. - Mais putain, à quoi tu joues avec mes fringues ? - Pardon ? - Ne fais pas l’innocent, ces bas étaient neufs ! Crie Anna en lui faisant voir la paire qu’elle s’était achetée en prévision de la soirée. - J’en sais rien moi ! Pourquoi tu m’agresses comme ça ? - Ah tu veux jouer à ça ! Ok, je reviens ! Deux minutes plus tard, Anne revient avec un soutien-gorge ayant une bretelle en partie déchirée et une robe avec la fermeture éclair cassée qu’elle lui jette à la figure. - Et ces fringues abîmées, c’est quoi ? - J’en sais rien moi ! - OK, alors soit tu joues avec et te travesti, soit tu me trompes et prêtes mes fringues à une pouffiasse qui...
La discipline domestique s'applique au locataire
il y a 4 ans

La proprio donne de sévères fessées déculottées

Une jeune femme qui semblait avoir une petite dizaine d’années de plus que moi, m’avait ouvert la porte. Je venais de faire connaissance avec Louisa. Elle m’a invité à pénétrer dans la pièce et m’a proposé de m’asseoir. Tout de suite, elle a engagé la conversation, en en prenant résolument la direction. En quelques minutes, elle m’avait questionné sur ma famille, mes études, mes aspirations et sur ce qui m’amenait chez elle ce soir là. Ses questions se faisaient plus insistantes lorsque mes réponses ne lui semblaient pas assez précises. Une ou deux fois, j’eu l’impression qu’elle en était agacée. Elle fronçait alors ses sourcils et sa voix se faisait alors plus sèche. Cet interrogatoire ne me laissa pas le temps de reprendre mon souffle. Je lui confessais dans le détail les événements de ces dernières semaines qui expliquaient ma présence chez elle. J’avais été admis tardivement à l’IUT d’informatique dans laquelle je souhaitais m’inscrire. J’avais bénéficié d’un désistement de...
La discipline domestique s'applique au locataire 2
il y a 4 ans

Le ton monte il découvre le martinet

- Daniel, faut-il que j’aille te chercher ? Je t’attends ! Je me dirigeais aussitôt vers la cuisine, délaissant les questionnements qui m’avaient arrêté. La fermeté de la voix de Louisa avait suffit pour me ramener à une obéissance immédiate. Elle était assise à la table de la cuisine. Le petit déjeuner était prêt. Le café fumait, des pots de confitures, des toasts grillés, quelques œufs durs, … c’était un copieux repas qui m’attendait. - Viens ici Daniel ! Je n’eus qu’une petite seconde d’hésitation avant d’obtempérer à sa demande. Je m’approchais de Louisa jusqu’à me tenir à portée de ses mains. - Tourne-toi ! Elle me fit pivoter, me plaçant de profil. Puis, sans l’ombre d’une hésitation, elle baissa ma culotte de pyjama jusqu’à mi cuisses, me mettant le derrière à nu. - Biens, fit-elle après avoir examiné mes fesses, ce ne sera pas trop grave. Je crois que tu vas te remettre plus vite que prévu de la fessée d’hier soir ! Allez, rhabille-toi et prends ton petit d...
La discipline domestique s'applique au locataire 3
il y a 4 ans

Ne pas tenir les promesses fait mal aux fesses

Il m’est impossible de me souvenir de chaque fessée reçue durant mon séjour chez Louisa, tant elle prit son rôle au sérieux. Mais évoquer celle là me fait encore monter le rouge au front bien des années plus tard. Bien sûr, il y eut la douleur provoquée par le martinet. C’était la première fois que cet instrument était utilisé pour me punir et à chaque occasion, par la suite, quand il me fut appliqué je retrouvais la sévérité de cette première expérience. Bien sûr, il y eut la honte d’être déculotté, de plus par une jeune fille à peine plus âgée que moi. Même après avoir été puni de cette façon à de nombreuses reprises, je n’arriverai pas totalement à m’habituer à cette situation alors que Louisa agissait comme si cela était naturel. Toutefois, je crois que ce qui, aujourd’hui encore, représente la plus grande humiliation, c’est d’avoir dû me soumettre à la volonté de Louisa et m’être préparé moi-même, pour la première fois, à subir sa justice. A compter de ce jour, je ne devais plus r...
Fessé devant tout le monde par ma prof de dessin
il y a 4 ans

La fessée scolaire

Il y avait une prof attitrée qui, une fois par semaine, donnait ses leçons chez les grands des cm1-cm2. Nous changions alors de classe et devions monter un étage pour nous rendre dans une grande salle surmontée d’une verrière où le mobilier traditionnel de classe était remplacé par des plateaux inclinables et des tabourets à vis. C’était en quelque sorte un atelier. Face au tableau noir sur l’estrade se trouvait une grande table rectangulaire sur laquelle la prof disposait les modèles à reproduire. Notre classe était en principe calme; cependant, on avait tendance à considérer les activités artistiques (chant, musique, dessin) comme des activités secondaires où l’on pouvait se relâcher, de sorte que la prof de dessin devait nous reprendre assez souvent pour faire cesser le désordre. Sans vouloir amoindrir ma faute, je dois dire que j’étais en butte à certains élèves, des fortes têtes dont j’étais un peu le souffre-douleur. Je dis bien, un peu, car je ne me soumettais pas de bo...
Belle mais redoutable
il y a 4 ans

Belle mais redoutable

Je fréquentais alors l’une des plus strictes écoles de Londres où l’on ne badinait pas avec la discipline. Il était notamment de règle que tous les élèves arrivent à l’heure, tout retard non justifié vous valant une punition corporelle sans délai. J’étais habituellement un bon élève, mais ma regrettable manie d’être souvent en retard ne me mettait nullement à l’abri de ce genre de punitions. C’est ainsi que, ce défaut grandissant avec l’âge, j’en reçus près d’une dizaine. La plupart des corrections pour fautes mineures étaient administrées dans le bureau de notre monitrice d’éducation physique, Miss Julia. Et je dois dire que cette jeune fille était assez indulgente pour que ses fessées réussissent à modifier quoi que ce soit dans mon comportement. Mais les choses changèrent du tout au tout ! Miss Julia et fut remplacée par une nouvelle monitrice, la redoutable Miss Lisbeth. C’était une grande et superbe jeune femme de 25 ans environ. Dès le premier jour, elle nous fit une grande imp...
Ma fessée à St Marie
il y a 4 ans

La reprise de ses études commence par une fessée

- Ainsi donc, à 32 ans, vous voulez reprendre des études ? Assis sur la chaise face à cette femme impressionnante derrière son bureau monumental, j’étais mal à l’aise dans cette situation inhabituelle. La directrice de la vénérable institution Sainte Marie me dévisageait, visiblement sceptique. - Qu’est-ce qui peut bien amener un jeune homme de votre âge à vouloir passer son bac près de… elle consulta le dossier ouvert devant elle …de 15 ans après avoir cessé ses études, brusquement, sans raison apparente ? Je repensais brièvement à ce jour où, sur un coup de tête, j’annonçais à mes parents que je ne passerai pas le bac, deux mois avant cette épreuve à laquelle, il est vrai, je ne me préparais pas vraiment comme il est habituellement d’usage dans l’année de terminale. Mes parents, plutôt laxistes depuis ma plus tendre enfance, avaient vainement tenté de me faire changer d’avis. Comme à leur habitude, ils n’avaient pas envisagé de faire jouer l’autorité qu’ils n’avaient de tout...
Publicité en cours de chargement