Récits
La fessée est entrée comme par hasard dans leur couple
il y a 2 mois

Le petit mari a souvent les fesses rouges

« Au coin » Bien qu’il lui arrivât de se considérer comme quelque peu féru de psychologie, il était bien obligé d’en convenir : il était bien incapable de s’expliquer le mécanisme qui l’avait amené à cette situation pour le moins paradoxale. Pour tous, il était le professeur, l’homme installé dans la vie, l’adulte estimé de ses collègues, considéré par tous comme un homme sérieux sinon parfois austère. Il apparaissait aux connaissances de son couple comme un mari attentif, respecté par son épouse et peut-être même un peu autoritaire. Et pourtant il était là,debout, le nez collé au mur, le derrière nu, le pantalon et le slip aux chevilles. Il était, selon l’expression que tous auraient considérée comme e n f a n t i n e, « mis au coin ». Il venait de prendre une fessée ; la couleur cramoisie de ses fesses ne pouvait du reste laisser le moindre doute à cet égard. Cette raclée qui lui laissait le postérieur endolori et brûlant cette fessée qui lui faisait monter les larmes au bor...
Tel est pris qui croyait prendre
il y a 2 mois

Un flic agresse une femme, cela ne se passe pas comme prévu. (Le pauvre......)

Lisa est une femme très sportive et un peu casse-cou de nature. Son sport préféré est le krav maga qui n'est pas conçu comme un art mais comme une méthode de combat rapproché. Et le corps à corps, elle adore..... Lieutenant de police, Jean vient de faire un détour pour déposer son coéquipier dont la voiture est en panne. Sur le chemin du retour, au feu rouge, il repère une jeune fille particulièrement canon près des Arnavaux, un quartier chaud de Marseille. Il l’intercepte près de l’entrée du marché, fermé à cette heure de la nuit en ce samedi 2 avril. Son idée est de la draguer et voir plus si affinités, enfin façon de dire, c’est plutôt si il lui sera possible de profiter de la situation. Après le contrôle d’usage des papiers du véhicule, il lui demande de sortir de son véhicule et d’ouvrir son coffre. Lisa portant une jupe courte, il ne résiste pas à lui demander de soulever le tapis de sol du coffre et même la roue de secours pour voir si elle cache quelque chose dessous. (...
Ma petite amie en couches
il y a 2 mois

Switcher autour de la fessée et bien plus

Je suis DL, un vrai. J’adore porter des couches par plaisir, les mouiller, “jouer” avec en somme mais le plus important est que ma petite amie porte des couches aussi. Les mouiller et prendre du plaisir aussi. Les couches en plastiques sont mes préférées. Le bruit de froissement du plastique lorsque l’on marche me plait beaucoup. Faire cela tout seul est une chose, mais avec une petite amie ça devient plus compliqué. Je possède un peu de matériel, pas de quoi faire un donjon mais j’ai toujours trois à quatre paquets de couches, de différentes absorptions mais aussi des accessoires comme un bock a lavement, un thermomètre rectal, des culottes plastique, plugs, tapettes en cuir. Le matériel de base d’une personne à la sexualité décomplexée. Avouer de but en blanc qu’on aime porter des couches fera fuir à coup sûr votre partenaire mais lors d’une relation si je sent qu’elle a un avenir quelconque, je m’engouffre dans la brèche pour voir ma dulcinée vêtue d’une couche. Mes fant...
L’éducation d’une autre époque
il y a 3 mois

Le prix d’un vol est d’une bonne volée !

Le summum de la honte dont je me souvienne, je crois l’avoir atteint lorsque j’étais en clase de 4ème. Ce fut à l’occasion de l’un des châtiments corporels les plus m o r t ifiants de ma jeunesse et dont je fus l’unique et tout contrit responsable, je l’admets bien volontiers encore. Nous avions pour professeur d’éducation physique une jeune et jolie femme qui nous en imposait à nous garçons tant par sa f o r c e et son endurance que par son extrême sévérité. Très attachée aux anciennes méthodes de discipline, elle ne tolérait aucun laisser-aller de la part de ses élèves et encore moins leurs insolences qu’elle punissait sans concession. Symbole de son autorité, elle détenait une méchante lanière de cuir à portée de main dont elle n’hésitait pas à cingler à l’improviste mollets, cuisses ou fesses. Ce n’étaient généralement qu’une ou deux cinglées rapides et peu douloureuses mais suffisantes pour stimuler les paresseux. Néanmoins, il lui arrivait parfois d’exprimer toute sa s...
Domination en forêt
il y a 3 mois

Cette histoire date d’il y a un peu plus de 25 ans, et je n’utilisais pas de caméscope pour immortaliser ces moments pervers. Internet n’en était alors qu’à ses balbutiements. Je vous invite donc à en profiter sous la forme écrite.

À l’époque, je faisais moins de rencontres, même si le 3615trav me servait déjà de terrain de chasse. Une période d’un an de célibat me permettait aussi de parfaire mon personnage, je sortais parfois en fille dans la rue pour tester ma crédibilité, et de nombreux regards se retournaient sur mes fesses moulées dans mes jupettes et jambes mises en valeur par de hauts talons. Jolies tenues sexy, perruque et maquillage soigné me rendaient indubitablement plus bandante que bobonne pour les plus coquins des passants. Une grosse quinzaine de kilos de moins facilitaient les choses. Pouvant recevoir facilement, de nombreuses soirées et week-end me permettaient de m’amuser avec des copines travestis, parfois des hommes, deux fois des couples (j’y reviendrai peut-être). Ma forte tendance à la domination s’est essentiellement affirmée durant cette période. Mes essais de « dominateurs » en tant que soumise étant régulièrement peu concluant (quel manque d’imagination chez la plupart d’entre eu...
Les fessées d’un premier de la classe
il y a 3 mois

Souvenirs de jeunesse sur la fessée

Ce récit n’est que partiellement fictif. Cependant, il est vrai qu’à l’époque, les faits de harcèlement et de brimades à l’école étaient rares et sévèrement punis. J’avais connu Pierre en 7e (CM2). Nous n’étions pas dans la même classe mais prenions le même autobus car il habitait à cinq minutes de chez ma grand-mère. Il vivait avec ses parents et ses trois frère et sœurs dans une grande maison bourgeoise. L’année suivante nous nous retrouvâmes dans la même 6e car il avait choisi tout comme moi l’option « allemand-latin », et cela dura jusqu’en Première. Il connut les mêmes difficultés d’adaptation que moi et, lui aussi, redoubla sa 6e. Quand Maman commença à me punir avec le martinet, il arrivait parfois que des traces de lanières subsistent sur l’arrière de mes cuisses. Malgré mes efforts pour en exposer le moins possible, Pierre, fut l’un des premiers à les remarquer lors d’une récréation. « Tu t’es pris une raclée ? » « Pourquoi tu dis ça ? » « Les fines marques...
Rencontre avec la Préfète de Discipline
il y a 3 mois

Les fessées ou le martinet, culotte baissée évidemment.

Chers amis lecteurs, je voudrais vous raconter de quelle manière Mlle V…, Préfète de Discipline de mon collège, me prouva qu’il était futile de croire que le cuir de ma culotte tyrolienne protègerait mes fesses du cuir des lanières de son martinet. Comme Jamie “L’Autrichien” j’ai continué à porter, ado, des culottes tyroliennes en cuir et, comme lui, j’ai été éduqué dans une école privée réputée pour sa sévérité. Maman avait même volontiers signé une décharge autorisant l’usage des châtiments corporels en cas d’indiscipline et de mauvaise tenue. Outre nos professeurs qui usaient largement de ce droit chacun à sa manière pour nous punir, il y avait surtout une jeune femme d’apparence stricte, son visage affichant en permanence une expression revêche et dont avions tous la frousse sans exception. Et pour cause… Mademoiselle V…. était en effet Préfète de Discipline. C’est elle qui avait la charge d’administrer les châtiments corporels les plus sévères, à savoir les fessées ou le mar...
Le sort d’un petit macho
il y a 3 mois

Une fessée déculottée de bébé, c’est tout ce que tu mérites

« Le mieux pour tes devoirs, c’est de profiter des heures de perm’, de bien t’organiser… » « Pff, s’organiser, c’est bien un truc de filles, ça, avec tes plannings et tes fluos ! » Le p’tit Lutin a levé les yeux au ciel en entendant l’excellent conseil de sa grande sœur. Maman koala le regarde en fronçant un peu les sourcils, dissimulant avec art un amusement néanmoins bien réel. « Dis-donc Titouan, qu’est-ce que c’est que ce langage ? Tu ferais mieux d’écouter ce qu’on te dit. Comme ça, tu auras plus de temps pour toi en rentrant le soir… » « Oui, d’accooooord… » Le filou affiche son sourire le plus adorable qui fait instantanément craquer son entourage et les choses en restent là. Maman pense tout de même qu’il lui faudra un de ces jours revenir sur la question, car les préjugés de son p’tit garçon sur la gente féminine ne lui plaisent guère. Pour ce soir, toutefois, le sujet ne reviendra pas sur le tapis. Le repas achevé, le petit bonhomme monte sur les genoux de sa...
Fessée à cause de ma cousine
il y a 4 mois

Voler fait mal aux fesses

Un défi de jeunes loupiots. Ma cousine me persuada de chiper des bonbons en échange de quoi je pourrais voir son jardin secret puisqu’elle avait vu le mien l’année précédente. Ma tante devant faire des coures et ne voulant surtout pas nous laisser seuls, nous emmena avec elle. Nous chahutions dans le magasin comme à l’accoutumée, tout en courant dans les rayons. Excédée par notre comportement, ma tante, nous tança sévèrement : « Si vous cessez pas tous les deux, vous allez recevoir une fessée à derrière nu ici même dans ce magasin ! Compris ? » Ce qui nous calma de si tôt. Au rayon des biscuits et friandises Maryann me désigna les proies de sa convoitise, un paquet de bonbons que je chipais, le cœur battant, pour les cacher aussitôt sous mon gilet. Je n’avais pas l’esprit tranquille, sachant à quelle mauvaise action je me livrais, mais je réussi toutefois à passer en caisse sans éveiller les soupçons de ma tante ni de la caissière. (Dans les années ‘70’, les systèmes antivol n’ex...
Les humiliations autour de la fessée déculottée
il y a 4 mois

La fessée en public fait plus mal

Ma mère m’a élevé seule, mon père l’ayant quitté en apprenant sa grossesse. Elle clamait haut et fort que je n’étais pas un e n f a n t de l’amour ! De plus, je crois que d’appartenir au sexe masculin accentuait sa rancœur à mon égard et elle ne manquait pas de rappeler sans cesse que ma naissance avait gâché sa jeunesse et sa vie entière. Lorsqu’elle me fessait, plus que la douleur des claques, je garde le souvenir de la honte qu’elle m’infligeait. Cela avait commencé dès mon plus jeune âge lors de nos sorties au square du quartier. C’était des menaces variées lancées à haute voix que tout le monde pouvait entendre, par exemple : « Tu veux que je te déculotte devant tout le monde ? » ou « Fais attention, si je me lève je te baisse la culotte ! » Dans son esprit, le fait de déculotter et de montrer mes fesses nues pour la fessée semblait plus important que les claques elles-mêmes. Et en pratique, elle me fessait toujours à derrière nu où que l’on se trouve, particulièrement e...
La fessée punitive d'une autre époque
il y a 4 mois

Prenez garde à mon garde champêtre !

Le récit « Leçon de respect » m’a rappelé une mésaventure du même genre qui m’est arrivée lorsque j’avais une quinzaine d’années. Dans la vie de nos petites communes de nos provinces, le garde champêtre était toujours le personnage incontournable. Dans la mienne, cet emploi était occupé par un homme robuste d’une cinquantaine d’années que l’on pouvait apercevoir patrouillant sur son vélo Solex. Il avait acquis auprès des jeunes du village la solide réputation de régler les bêtises commises, on dirait aujourd’hui des « incivilités », selon sa propre méthode d’éducation , c’est-à-dire une bonne fessée. C’était une pratique que ne désavouaient nullement la plupart des parents quand ils ne faisaient pas parfois appel à lui pour corriger leur progéniture. « Tu veux faire un petit tour chez le garde, par hasard ? » était une menace qui faisait son effet. De notoriété publique, les fessées retentissantes qu’il administrait à ses deux fils auraient dû dissuader les plus fous d’en...
Les soeurs dominatrices sont démoniaques
il y a 4 mois

BDSM, chasteté, ABDL une histoire hard à la TSM

A Karine, Brigitte et Michel Bien décidé à vivre pleinement leur vie, après de multiples échecs de vie commune, Brigitte et Michel, se sont parlés clairement de leurs attentes tant pour en vie de couple que de leur sexualité après avoir fait connaissance sur www.fessestivites.com (Logique ^^ et humour) De multiples points s’accordaient, la seule chose qui inquiétait un peu Brigitte, c’est la sexualité débridé de Michel. Bien que peu farouche et relativement gourmande des plaisirs de la vie, elle s’était interrogée sur le BDSM dont il lui avait parlé longuement sans vulgarité et avec des explications si excitantes quelles avaient généré en elle une certaine curiosité. Lors de la découverte de sa malle secrète, elle était comme un enfant dans un magasin de jouets. Elle voulait tout essayer, les godes, les vibros, le harnais, les petites tenues en latex que mais aussi le gode ceinture en avouant que c’était un de ses fantasmes. La première soirée, elle se sentait un peu gauche,...
Publicité en cours de chargement