Récits
Satire sur les journalistes TV
il y a 1 an

Pour écouter le JT jusqu'au bout, il faut prendre un Red Bull

##### J’ai une petite envie de m’amuser sur les journalistes car, avec la pandémie, ce qu’il se passe dans le monde est carrément oublié. Informer c’est bien. Informer c’est le travail des journalistes MAIS PAS ce qui est ci-dessous sous une forme humoristique hélas...... proche de la réalité. Journal de 20 h Le journaliste nous parle du covid puis des vaccins (logique) Ensuite, on va parler de ce qu’on ne sait pas en version bourrage de crâne et remplissage. ......Le JT que vous payez avec la taxe télé - Le gouvernement annonce l’arrivée d’un nouveau vaccin pour 2024 mais qui pourrait, être livré en France en 2022. On sait toutefois que à la fin de l’été 2021 on pourrait en avoir. Nous sommes allés interviewer pour vous un habitant de Cobrieux, la capitale de l’herbe folle près de Roubaix. Alain Duchmol correspondant pour BFM-Cnew et Cnul qui avait été viré de TF1 pour piratage des données sur la consommation du coca dans les studios, est en direct malgré le mauvais te...
Compagnon de chambre
il y a 1 an

Dans cette histoire érotique une étudiant se fait attacher par son colocataire et ....

##### L'excitation de l'entrée prochaine dans le monde adulte me donnait des ailes. Dernière année de lycée, dernière année dans ce pensionnat. L'année prochaine je m'installerai en ville, dans l'appartement que mes parents m'avaient promis si j'avais mon BAC. J'entrais dans ma chambre, le portable à l'oreille et tout en discutant avec ma copine, je me jetais sur mon lit. La pièce était éclairée par la lampe de bureau de mon camarade "colocataire" de chambre, en train de travailler. En fait de camarade, on m'avait collé un mec des cités, issu d'un projet d'élite de je sais plus quoi. Tout ça parce que j'étais le responsable du bureau des élèves. Enfin, n'est pas populaire qui veut. Moi j'avais cette chance. Bref je discutais donc tranquillement avec ma dernière conquête, depuis à peine trente minutes quand ce sauvage se leva b r u t a l e m en t de son bureau pour venir me prendre des mains mon portable et l'éteindre. Sous le choc, je restais bouche bée un instant avant de me...
Les déculottées du confinement
il y a 1 an

Une histoire érotique de fessée

Philippe et Aurélie viennent passer la période de confinement chez la mère de cette dernière. Mais chez Maman Marianne c'est la fessée à chaque bêtise. Ils vont découvrir comment l'obéissance et un comportement irréprochable sont des obligations et comment l'éducation qui leur est donnée par leur entourage va changer leur vie. La fessée déculottée, malgré leurs trente ans passés, balisera chacun de leurs écarts. « Je te dis qu’ils vont nous confiner, tous ! Avec interdiction de sortir ! » Aurélie, ma compagne, insistait. Moi, je n’y croyais pas trop. Pourtant, dans la journée, la rumeur a enflé. Tout le monde, voisins, amis et même la boulangère semblait d’accord. « C’est sûr, ça va être annoncé la semaine prochaine ! » Il m’avait fallu me rendre à l’évidence. C’est le courriel que j’ai reçu de mon employeur qui m’a définitivement convaincu. Notre directrice nous informait de la mise en place d’un télétravail obligatoire, jusqu’à plus ample informé. Il nous était interdit d...
Les déculottées du confinement 2
il y a 1 an

Une histoire érotique de fessée

J’avais une tendance très étudiée à refuser toutes les formes d’autorité. Je savais jouer avec les personnes qui en étaient dépositaires, toujours en restant à l’intérieur de ce qui était permis. Sans compter la facilité avec laquelle je me mettais en colère à la moindre contrariété. Cela me donnait la réputation de ne pas savoir faire les concessions nécessaires, ce qui m’avait nuit à plusieurs reprises que ce soit dans ma vie personnelle ou professionnelle. Ici, ce ne serait tolérées ni l’une, ni l’autre. J’étais conscient de ces travers, mais cela m’aurait demandé un trop gros effort que de changer de comportement. Je continuais mon chemin, comptant sur ma chance et sur ma capacité à saisir des opportunités pour m’en sortir. Quelles sont celles dont je pourrais m’empare aujourd’hui ? Quand on est au coin, elles sont peu nombreuses. A moins que mon séjour chez ma belle-mère soit une chance qui se présentait ? Je rejetais cette idée. Recevoir la fessée ne pouvait être une chance...
Les déculottées du confinement 3 FIN
il y a 1 an

Une histoire érotique de fessée

Arrivée à destination, Marianne, dès qu’elle fut mise en présence d’Aurélie, comprit qu’il fallait différer le moment de mettre les points sur les i. Sa fille n’était pas en état de tenir une discussion. Rien de ce que Marianne pourrait lui dire, ne pourrait être compris. « Y a-t-il des formalités, adjudant-chef ? – Pas cette fois-ci, Madame le Maire. » Il avait insisté sur le titre pour bien lui faire comprendre l’importance du passe-droit qu’il lui faisait. « Nous allons régler ça entre nous. Il n’y a pas eu de conséquence, sauf pour la voiture dans laquelle circulait votre fille, mais ça, ce n’est pas mon problème. Je crains qu’elle soit bonne pour la casse. » Marianne s’en fichait. C’est celle du fils du notaire de la ville voisine et les frais que cela entraînerait, serviraient également de leçon, autant au père qu’au fils. « Le conducteur qui venait en face, poursuivit le gendarme, a réussi à les éviter. De justesse ! Pas de blessé, que des dégâts matériels sur...
Le fugueur
il y a 1 an

Une histoire érotique d'une autre époque ou la fessée n'était pas que dans les livres

Mon nom est Yannick Le Contic. Je suis breton. Sujet du roi de France, mais breton. Né à Saint-Pol-de-Léon le 2 mars 1718 ; on était sous le règne de Louis XV ou plutôt sous la régence de son oncle Orléans, car le roi n'avait alors que 8 ans. Hé oui, je viens d'un passé lointain... Si je viens vers toi, c'est parce que tu connais bien au moins un de mes descendants. J'en ai une foultitude, alors je ne m'intéresse qu'aux plus amusants d'entre eux, qui ne sont pas obligatoirement les plus fréquentables...Celui que tu connais, c'est ce petit crétin qui se plaît à raconter ses lamentables histoires à qui veut bien les lire. Tu connais aussi son frère, moins pittoresque, celui-ci, certes, mais pas moins crétin... Il ne sait pas que j'ai existé, celui qui écrit n'importe quoi à n'importe qui, (pardonne moi de le dire ! ) mais moi, je le connais bien, lui ! C'est toute ma f o r c e . Mais peu importe ce bougre, ce libertin, ce foutriquet ; ici, c'est moi qui parle et j'ai des choses...
Sa visite médicale avant son embauche est un piège
il y a 1 an

L’histoire érotique d’un pion qui passe une visite médicale très particulière

##### Marc avait reçu sa convocation pour passer la visite médicale avant son embauche en tant que "pion" dans l'Université Royale de Dublin. Ce qu'il ne pouvait deviner c'est que l'entrée dans cette vénérable université, qu'il s'agisse d'un étudiant ou d'un auxiliaire d'étude, le bizutage de première année est une règle auquel on déroge jamais. Sa convocation lui été parvenue par courrier et ne connaissant pas encore les bâtiments, il s'en remis aux indications portées sur le courrier. Rendez vous Lundi 14h porte 12, au troisième étage de l'aile B de l'université. A l'heure dite, il mit sa main sur la poignée de la porte ou étaient inscrits au marqueur indélébile les mots suivants sur un morceau de carton collé sur le bois de la porte: Salle de soins provisoire Il essaya d'ouvrir la porte épaisse pour entrer dans la pièce, mais celle-ci résistait. Il forçat un peu plus et lorsque celle-ci céda sous sa poussée énergique, un vacarme assourdissant se fit entendre dans la pièce....
La fessée de sa vie dans une institution
il y a 1 an

La fessée de sa vie dans une institution

##### Cette histoire érotique de fessée relate les mésaventures d’un jeune homme très turbulent et trop sûr de lui. Lorsque Jean s’est fait attraper par la police avec la bouteille qu’il avait volé dans le magasin, son estomac s’est noué. Malgré tout, il leur a annoncé que son père était le préfet et qu’ils auraient à faire à lui, pour régler cette affaire. Il se croyait à l’abri avec ses menaces et que l’affaire serait vite classée. Il n’en fut rien ! Quitter la préfecture pour se rendre au commissariat afin de récupérer son fils, n’a pas amusé du tout le préfet. Bien au contraire, il vécut cela comme un déshonneur. Effectivement, l’affaire fut vite réglée, au moins sur le plan juridique, le commerçant n’osant pas porter plainte et les policiers acceptant sans discuter de ne rien enregistrer. Le petit garnement n’en menait pas large quand son père lui indiqua, à la sortie du commissariat, qu’il allait regretter. Le jour même, le préfet contacta le directeur de l’école de la T...
Fessé dans la cour de l’immeuble
il y a 1 an

Cette histoire de fessée de gamin devrait être d’actualité pour apprendre un peu la sagesse aux adultes.

##### La fessée que je vous raconte aujourd’hui est une fessée vue mais non reçue. Pour une fois, j’ai vu les fesses d’un copain rougir au lieu de montrer les miennes aux autres comme je vous l’ai conté dans mes différents récits. J’avais une dizaine d’années et j’habitais un immeuble de banlieue. Nous avions l’habitude avec les autres e n f a n t s de la maison de nous retrouver dans la cour pour jouer. Il y avait dans notre bande trois filles et quatre garçons dont moi. Nous étions dans notre période de parties de billes acharnées où nous tiquions calots et petits soldats. Cet après-midi de jeudi, jour de repos de notre vie d’écoliers, Jean-Pierre Dubois était en grande difficulté, voyant, à notre grande joie, ses calots partir un à un. La fenêtre du deuxième étage s’ouvrit. C’était sa mère qui l’appelait pour qu’il remonte réviser ses leçons. « Jean-Pierre monte tout de suite ! Tu as ta leçon d’histoire à me réciter, dépêche toi ! » « Attends un peu Maman, j’ai presque f...
Comment je suis devenu esclave d’un couple
il y a 1 an

L’histoire érotique d’un homme sous cage de chasteté devenu l’esclave d’une couple dont la Maîtresse est une grande gourmande très perverse.

##### Maîtresse est une grande gourmande sans scrupule ni pudeur. Elle aime autant baiser que se faire sucer ou lécher les pieds et même parfois le dos. Je crois que ma langue connaît toutes les parcelles de son corps, y compris sous les bras. Maître aussi mais par chance beaucoup moins, lui c’est autre chose, j’y reviendrai dans mon récit. Des culottes, Maîtresse en a comme toutes les femmes, mais elles ne sont pas usées par le temps, vu qu’elle en porte rarement. Dans un sens, c’est bien pour moi car son charmant petite abricot s’aère. En effet, quand elle revient de travailler, elle aime prendre son temps vautrée dans le canapé et, avec son mobile, répondre à ses emails ou surfer. Cela peut durer une heure voir plus. Pendant ce temps là, je dois retirer ses chaussures et ses bas quand elle en a puis lécher ses pieds. Elle dit que c’est le plus merveilleux des massages. Je suis convaincu qu’elle aime vraiment ça et que son but n’est pas de m’humilier. Mes humiliations sont plus so...
C’est quoi, Maman, DECULOTTEE ?
il y a 1 an

Une petite histoire de fessée

Je me souviens de mes premières fessées reçues de la main de ma mère, j’avais 4 ans. Peut-être en avais-je reçu avant, car mes deux frères plus jeunes en recevaient à 1 an et demi / 2 ans environ, me semble-t-il. Sans doute était-ce pareil pour moi ? Mais, bien sûr, je ne m’en souviens pas. Mais le moment où mes fesses commencèrent à chauffer souvent, ce fut à l’école primaire. Je reçus d’abord reçu deux fessées en début d’année par la maîtresse (par-dessus mon short, donc non déculotté), car j’étais un turbulent (à l’époque, c’étaient dans les années 50, la plupart des parents accordaient ce droit aux maîtres et maîtresses qui avaient la tâche d’instruite et d’éduquer). Quelque temps plus tard, à la suite d’un mot dans mon carnet, mes parents furent convoqués. Ma mère se déplaça seule. J’étais présent à l’entretien (je n’avais que 6 ans, mais je me rappelle bien). La maîtresse révéla à ma mère que je m’étais pris deux fessées, mais que je n’étais toujours pas calmé. Ma mère l...
L'entreprise de bébé adulte
il y a 1 an

Un petit roman ABDL ou un jeune homme se fait piéger dans une monstrueuse machination.

Un petit roman ABDL ou un jeune homme se fait piéger dans une monstrueuse machination. Doug Easton fit une pause, comme il le faisait souvent, en entrant dans la pharmacie. Voulait-il vraiment faire ça? Il avait vingt-huit ans et avait beaucoup à perdre s'il était attrapé. Après plusieurs années de travail à Wall Street après l'université, il avait décidé qu'il voulait changer totalement de vitesse et entrer dans un programme d'études supérieures en sciences fondamentales, obtenir son doctorat. et enseigner ou faire de la recherche ou quelque chose d'intéressant et pas si stressant. Doug était venu dans cette ville de taille moyenne sur la côte est parce qu'elle avait un excellent programme. Il avait suivi les pré demandes et obtenu un emploi dans le laboratoire où il voulait travailler en tant qu'étudiant diplômé, afin de se mettre en réseau pour accéder à un poste dans le programme. Nous étions maintenant en octobre et il travaillait depuis plusieurs mois maintenant. Cela avait...
Publicité en cours de chargement