Récits
Déculotté, découché, fessé
il y a 2 ans

Une femme donne la fessée à un ABDL

##### Un rêve pour moi allait se réaliser : rencontrer une femme dominante acceptant de jouer avec un ABDL. Elle ne se présentait pas comme une Maîtresse, juste comme une femme qui porte le pantalon et n’hésite pas à donner des fessées si besoin. Après de longues discussions sur le tchat et des messages privés où, dans mon euphorie je me laissais aller dans des envolées lyriques fantasmagoriques, Nina a accepté de me rencontrer. Nina est très exigeante dans la vie et, à priori, dans l’intimité. Avant de me rencontrer, pour être sûre que je n’étais pas qu’un simple fantasmeur, elle m’a imposé de faire quelques photos très gênantes quand elles n’étaient pas très humiliantes. Quand je lui en faisais part, elle me répondait à chaque fois : « si tu veux me rencontrer et que je m’occupe de toi un jour, il me faut des preuves de ton engagement et surtout, de ton sérieux ». Je me suis donc régulièrement plié à ses exigences en faisant des selfies et des exhibitions en webcam. Je devais m...
Soeur Jeannine donne la fessée
il y a 2 ans

Le Bon Dieu a donné des fesses à tout le monde pour qu'on puisse y donner des bonnes fessées

Cette bonne Soeur Jeannine devait donc venir me faire, gracieusement, ma piqûre antitétanique. C'était une grande femme bavarde, précédemment Carmélite, et à qui son Ordre avait donné un congé de durée indéterminée afin qu'elle puisse consacrer son temps à diverses associations caritatives - une sorte de permanent syndical pour Caritas Internationalis. Je lui avais rendu quelques menus services, comme de lui changer sa bouteille de butane, et elle me rendait la pareille en me proposant ses services d'infirmière diplômée. Pendant qu'elle préparait sa seringue, je dénudais mon épaule. Elle m'arrêta : - Ah non, Jean-Jacques, je préfère piquer à la fesse. Il y a plus de chair. Vous allez vous coucher sur le lit et me présenter votre derrière. Votre postérieur, si vous préférez. - Comme vous voudrez. Je m'exécutai, et j'eus la (bonne) surprise de l'entendre me dire, d'un ton enjoué, qui excluait toute connotation coquine : - Vous n'avez pas honte, de montrer vos fesses, à Soe...
J’ai découvert que mon mari est ABDL et aime les couches
il y a 2 ans

Les confidences d'une femme qui a découvert que son mari est ABDL

##### J’ai trouvé des photos de mon mari en couche ou habillé en bébé quelle horreur ! Et en plus il les partageait sur des sites comme fessestivites et Abkingdom. Après cinq ans de mariage, un beau mariage d’amour, j’ai bien cru que j’allais demander le divorce. J’étais choquée par ce que je venais de découvrir sur son ordinateur. A la base, nous avons chacun notre PC, à chacun ses petits plaisirs, moi c’est les chats qui me passionnent. Je sais bien que de temps en temps il regarde quelques vidéos cochonnes, mais cela ne me dérange pas plus que ça. Il m’est aussi arrivée de tomber plus ou moins par hasard sur des blogs où il y avait des photos érotiques. Où est le mal d’en regarder un peu ? Quand le voisin l’a appelé pour l’aider à transporter son congélateur, Max avait laissé son PC allumé sur la table du salon. Je cherchais la recette du pain aux légumes et, comme mon PC mets une demi-heure à démarrer, j’ai voulu utiliser le sien. Et là, il y avait plein d’onglets ouverts...
Reprise en mains maternelle
il y a 2 ans

Dans cette histoire érotique, il y a de la fessée pour tous

Dans cette histoire érotique, il y a de la fessée pour tous A La Villeneuve sur Horto, petite ville moyenne française entourée d’une campagne agricole, depuis que Tatie Nathalie a montré comment il convenait de punir les adultes désobéissants et que Madame André, la cheffe de magasin du supermarché local, a emboîté le pas, l’usage de la fessée se répand comme une traînée de poudre. Tout se passe comme s’il avait suffi de leur donner l’exemple pour que des parents, des sœurs, des responsables en tout genre ou même des voisins adoptent cette méthode si efficace. La plupart des corrections sont, bien entendu, administrée au domicile des punis. Mais, peu à peu, voir un ou une adulte, culotte baissée, recevant une fessée dans des lieux les plus divers, est devenu un spectacle commun. Ce récit est l’histoire de quelques-unes des personnes qui se sont retrouvées soumises à ce régime disciplinaire, pour leur plus grand bien. Laure était pressée. Cela faisait quinze minutes qu’elle avait qu...
Ma première fessée d’adulte
il y a 2 ans

Ma première fessée d’adulte photo du net

La première fessée que j’ai reçue c’était à l’école. J’avais murmuré un peu trop fort à un copain que la maîtresse était une salope. Elle l’a entendu, a arrêté son cours pour venir m’attraper par l’oreille pour me guider jusqu’à l’estrade. Ni une ni deux, elle a baissé mon short et ma culotte en même temps puis m’a couché sur ses genoux pour me flanquer une fessée devant toute la classe. Cette histoire réelle je l’ai racontée à une amie coquine avec laquelle j’entretenais une relation intime. Elle m’a posé des questions pour en savoir plus avant de me mettre mal à l’aise en perçant mon fantasme de le revivre. Cette garce m’a comme envoûté en élevant la voix comme si elle me grondait à nouveau pour cette faute commise 20 ans plus tôt. J’ai perdu pied comme l’on dit, je ne savais plus où me mettre. Nous étions chez moi et prenions un verre. Elle s’est levée et m’a attrapé par l’oreille pour que je me mette debout. Oubliant nos âges, notre relation, je n’ai pas résisté alors que j’aurai...
Contrat de discipline domestique incluant la fessée
il y a 2 ans

Contrat de discipline domestique incluant la fessée

"Une autre journée horrible", se dit Kevin Greene en entrant dans sa voiture pour rentrer chez lui. À seulement 27 ans, Kevin était le plus jeune directeur de magasin d'une chaîne de magasins à grande surface, et il y a eu plusieurs jours où il se demandait s'il avait avancé trop tôt. Il avait été majeur en affaires à l'Université du Michigan et aurait facilement pu commencer une carrière à Détroit ou à Chicago, mais lui et sa petite amie d'alors, l'actuelle épouse Karen, voulaient tous deux vivre dans la péninsule supérieure du Michigan où ils avaient grandi. Il n'y avait pas beaucoup de cols blancs disponibles dans l'UP, alors Kevin a pris un poste de stagiaire en gestion au magasin, tandis que Karen a pu trouver un emploi en tant qu'enseignante dans le système scolaire public. Kevin a rapidement progressé dans les rangs de la direction du magasin alors que d'autres directeurs acceptaient avec plaisir les transferts vers d'autres domaines, et lorsque le directeur général du magasin...
La mamie qui aime fesser les hommes
il y a 2 ans

Les confidences érotiques d’un homme qui a rencontré une mamie qui aime donner la fessée.

##### Je l’ai rencontrée par internet, au début je n’y croyais pas. Une femme qui aime donner la fessée aux hommes, c’est plutôt rare. Si j’étais ravi dans un sens, le fait qu’elle ait 65 ans m’attirait nettement moins, car je n’ai que 30 ans. Si à cela on rajoute que j’aimerai trouver l’âme soeur, cette rencontre me paraissait soudain moins séduisante. Mamie a du le sentir et, pour me provoquer, m’a demandé si je n’étais qu’un simple fantasmeur sans courage. J’aurai très bien pu répondre que son profil ne me séduisait pas, mais elle m’a coupé l’herbe sous les pieds en me disant, que la rencontre n’était pas sexuelle mais uniquement autour de la fessée. - De quoi as-tu peur ? Une petite fessée te ferait fuir ? De nous deux, celle qui devrait avoir peur c’est moi. Rencontrer seule un homme, le déculotter pour le fesser c’est aussi libérer son sexe et pour une femme seule cela peut être dangereux. - J’hésite ! - J’ai donc plus de couilles que toi ! - Ce n’est pas ça !...
Louisa et moi l’étudiant fessé
il y a 2 ans

L'histoire érotique de Louisa et moi l’étudiant fessé

Une jeune femme qui semblait avoir une petite dizaine d’années de plus que moi, m’avait ouvert la porte. Je venais de faire connaissance avec Louisa. Elle m’a invité à pénétrer dans la pièce et m’a proposé de m’asseoir. Tout de suite, elle a engagé la conversation, en en prenant résolument la direction. En quelques minutes, elle m’avait questionné sur ma famille, mes études, mes aspirations et sur ce qui m’amenait chez elle ce soir là. Ses questions se faisaient plus insistantes lorsque mes réponses ne lui semblaient pas assez précises. Une ou deux fois, j’eu l’impression qu’elle en était agacée. Elle fronçait alors ses sourcils et sa voix se faisait alors plus sèche. Cet interrogatoire ne me laissa pas le temps de reprendre mon souffle. Je lui confessais dans le détail les événements de ces dernières semaines qui expliquaient ma présence chez elle. J’avais été admis tardivement à l’IUT d’informatique dans laquelle je souhaitais m’inscrire. J’avais bénéficié d’un désistement de dern...
Une nouvelle maison pour Clara
il y a 2 ans

Les déculottées y sont légion

A La Villeneuve sur Horto, petite ville moyenne française entourée d’une campagne agricole, depuis que Tatie Nathalie a montré comment il convenait de punir les adultes désobéissants et que Madame André, la chef de magasin du supermarché local, a emboîté le pas, l’usage de la fessée se répand comme une traînée de poudre. Tout se passe comme s’il avait suffi de leur donner l’exemple pour que des parents, des sœurs, des responsables en tout genre ou même des voisins adoptent cette méthode si efficace. La plupart des corrections sont, bien entendu, administrée au domicile des punis. Mais, peu à peu, voir un ou une adulte, culotte baissée, recevant une fessée dans des lieux les plus divers, devient un spectacle commun. Ce récit est l’histoire de quelques-unes des personnes qui se sont retrouvées soumises à ce régime disciplinaire, pour leur plus grand bien et celui de leur entourage. Clara descendit du bus la peur au ventre. Comment allait se passer sa confrontation avec sa belle-...
Une nouvelle maison pour Clara 2
il y a 2 ans

La culotte baissée augmente l’efficacité d’une fessée

Le moment de détente dont profita Madame Gorevski, ne fut pas bien long. Elle regarda sa montre. « Presque vingt heures et ce petit chameau n’est pas encore rentré ! Où est-il encore resté ? » Elle jeta un œil à Clara qui se tenait sagement au coin, lui tournant le dos et montrant ses fesses encore bien rougies. « De ce côté-là, pas de risque de désobéissance, pensa-t-elle ! » Elle prit son téléphone portable dans son sac à main. Le numéro de son fils était enregistré parmi les favoris. Pas besoin de le chercher. Stanislav ne décrocha pas. Cela mit sa mère de mauvaise humeur. Elle lui laissa un message lui demandant de la rappeler séance tenante. « Il ne perd rien pour attendre, pesta Madame Gorevski. » Elle était furieuse de cette nouvelle désobéissance. Le moment de grâce qu’elle avait ressenti après avoir mis Clara au coin, était terminé. Moins de cinq minutes plus tard, le téléphone sonnait. « Maman, que se passe-t-il ? – Comment ça que se passe-t-il ? Ne...
Une nouvelle maison pour Clara 3
il y a 2 ans

La savon lave la bouche des menteurs

« Venez-ici, mes deux petits menteurs ! » Le premier regard que jeta Clara, une fois le nez sorti du coin, ce fut à Stanislav qui, lui, le regardait également. Ils rougirent de honte d’être vus dans cette posture. Certes, ils s’étaient déjà contemplés sans aucun vêtement, mais la tenue de ce soir n’avait rien à voir. Quand ils se regardèrent, l’un l’autre, ils virent juste un et une puni qui se dirigeaient lentement vers la personne qui détenait une autorité suffisante pour les corriger quand elle le décidait. La part adulte de leur personnalité était mise entre parenthèses. Ils n’eurent pas d’autre choix que de mettre leur gêne au second plan quand Madame Gorevski les gronda. « Dépêchez-vous ! Je vous ai dit de venir me voir, c’est donc tout de suite ! » Elle avait vu l’arrêt qu’ils avaient marqué en se découvrant, en e n f a n t puni, dans le regard de l’autre. La bouffée de honte leur avait fait oublier, un court instant, l’ordre donné. La réprimande les avait remis en m...
Une nouvelle maison pour Clara 4
il y a 2 ans

Les nouvelles règles

Madame Gorevski ne se lassait pas de contempler ses deux e n f a n t s dans leur coin. Elle était submergée par des bouffées de tendresse envers eux. Elle n’avait jamais connu cela. C’était sans doute ce qu’on appelait de l’amour maternel. Elle avait envie de les serrer tous les deux dans ses bras pour leur dire que leurs bêtises étaient pardonnées. Elle regarda l’heure. Un bon quart d’heure au coin, c’était insuffisant. Ils avaient encore besoin de penser aux dangers que représenteraient désormais les mensonges. « Je ne peux pas partir avant qu’ils aient fini leur temps au coin. Je dois patienter encore un peu. » Le nouveau régime de discipline auquel elle avait soumis Clara et Stanislav, avait résolu les questions à court terme. Il suffisait de voir comment ils se tenaient au coin, tous les deux, pour comprendre qu’ils n’avaient plus aucune envie de retomber dans les mêmes travers. … du moins pour le moment. Elle s’inquiétait, par contre, de ce que deviendraient ses deux...
Publicité en cours de chargement