Récits
Soumis ABDL obligé d'assumer
il y a 1 semaine

Avoir le double profil de soumis et d’ABDL offre deux fois plus de plaisir. Mais quand un soumis a caché à sa Maîtresse qu’il aime les couches et ne l’assume pas, si elle le découvre, cela de vient chaud, chaud.

Je fais parti des soumis chanceux, j'ai rencontré ma Maîtresse mais c'est parfois très dur. Nous nous voyons très souvent et passons presque tous nos week-ends ensembles, comme c'est à son initiative, cela me laisse entrevoir qu'une vie de couple serait possible. Mon histoire a commencé avec un recadrage sur Fessestivites par Modératrice 3 qui m'a gentiment expliqué que mon annonce ne servait à rien si je la laissais en l'état et surtout sans photo personnelle. « On dirait une bouteille jetée à la mer qu'elle Maîtresse serait intéressée par un profil comme le votre » ? Je ne remercierai jamais assez cette modératrice car elle m'a ouvert les yeux et donné des conseils puis des liens du site avec des textes et articles à lire. Je me suis donc remis en cause en suivant ses conseils, trois mois plus tard j'ai rencontré ma Maîtresse. Un soir que nous étions chez moi, elle m'a surpris à regarder une vidéo ABDL puis m'a demandé si ce genre de truc me faisait fantasmer. Comme un soumi...
Féminisé avec port de couche obligatoire
il y a 1 semaine

Féminisation et couche pour travailler, nouvelles règles au travail.

"Quand j’ai vu la couverture de "L’Obs", sur les domestiques, avec cette photo d’un tablier de bonne, ça m’a fait un choc en plein coeur. Mon passé me rattrapait. Je l’ai lu et je me suis tellement reconnu dans les témoignages recueillis. Je m’appelle Damien, j’ai 31 ans, et moi aussi, j’ai été "bonne". Et cet uniforme pourtant féminin, je l’ai porté. C’était il y a dix ans. J’étais au chômage et j’avais entendu parler par des connaissances, d’une dame très fortunée qui cherchait "une" employée de maison. J’avais 20 ans, j’ai postulé, même si je suis un garçon et qu’elle avait spécifié qu’elle voulait une jeune fille. Le jour dit, je suis venu. C’était dans le manoir où habitait cette dame, une sexagénaire. Elle m’a dévisagé de haut en bas, puis elle a dit : Oh, bon, ça fera bien l’affaire. Il faudra être docile, hein ! Moi, je veux quelqu’un de bien docile." Ses conditions étaient cependant très spéciales : comme elle n’avait jamais eu que des bonnes, elle voulait que je sois...
La servante
il y a 2 semaines

Une belle histoire ABDL, lesbienne, sexe, plastique très immorale mais si agréable à lire

Klapp… Klapp… Klapp… Retentissaient les sabots des pattes du cheval sur les pavés durs et brûlants de la route, faisant tourbillonner de petits nuages de poussière. Denise s’appuyait en arrière et regardait, intéressée, le large dos du cocher taciturne assis devant elle. Alors elle ouvrit son sac à main, prit la lettre d’embauche de Madame Babouche et recommença à la lire minutieusement. Finalement elle toucha le bras du cocher et demanda : "Dites moi, Jacques, quel âge ont les e n f a n t s à Saint-Montagneux ?" "Brrr… ?" Jacques, le cocher noir de cheveux, tira sur les rênes et arrêta la voiture lentement il se retourna et regarda en fronçant les sourcils la jeune-femme, élancée, sur le siège arrière. "Il ressemble à un pirate, pas mal…" pensa Denise un long moment après. "Des e n f a n t s ? Pourquoi parlez-vous d’e n f a n t s ? Il n’y a aucun e n f a n t à Saint-Montagneux. Là habitent le vieux Monsieur, Madame et Monsieur. Mademoiselle Lisette, mais qui est déj...
Ma petite amie en couches
il y a 1 mois

Switcher autour de la fessée et bien plus

Je suis DL, un vrai. J’adore porter des couches par plaisir, les mouiller, “jouer” avec en somme mais le plus important est que ma petite amie porte des couches aussi. Les mouiller et prendre du plaisir aussi. Les couches en plastiques sont mes préférées. Le bruit de froissement du plastique lorsque l’on marche me plait beaucoup. Faire cela tout seul est une chose, mais avec une petite amie ça devient plus compliqué. Je possède un peu de matériel, pas de quoi faire un donjon mais j’ai toujours trois à quatre paquets de couches, de différentes absorptions mais aussi des accessoires comme un bock a lavement, un thermomètre rectal, des culottes plastique, plugs, tapettes en cuir. Le matériel de base d’une personne à la sexualité décomplexée. Avouer de but en blanc qu’on aime porter des couches fera fuir à coup sûr votre partenaire mais lors d’une relation si je sent qu’elle a un avenir quelconque, je m’engouffre dans la brèche pour voir ma dulcinée vêtue d’une couche. Mes fant...
Ronde nurse et dominatrice
il y a 1 mois

Un ABDL rencontre une nurse aussi professionnelle que passionnée. Sauf qu’elle un peu plus que nurse et parfois, cela pique les fesses du bébé adulte.

Un ABDL rencontre une nurse aussi professionnelle que passionnée. Sauf qu’elle un peu plus que nurse et parfois, cela pique les fesses du bébé adulte. ..................................... Comme beaucoup d’ABDL, je cherchais une femme acceptant de jouer le rôle de la nurse et de me faire vivre de longs moments de régression. A défaut de trouver ma perle, je me suis orienté vers des professionnelles. J’ai eu le plaisir de rencontrer Mam30, une femme remarquable et adorable. Elle n’a pas besoin de se f o r c e r pour jouer le rôle de la maman des bébés adultes, cela l’amuse tout autant que cela l’émeut. Malgré tout, elle a deux blocages, son poids et la peur qu’on la prenne pour une prostituée. Pour son poids, elle a comme beaucoup de femme ronde, des complexes vis à vis de son corps. Avec 130 kilos pour 1m70, on peut évidement dire qu’elle est « enrobée » mais avec son visage d’ange et sa gentillesse, Mam30 est aussi charmante que désirable. Sa forte poitrine fait tour...
L'inconnue de l'aéroport
il y a 2 mois

Rencontre avec une diaper-girl

Je reviens chez moi, après 3 ans durant, j'apprenais la langue et les mœurs d'un pays magnifique, la Chine. Je m'instruis non pas pour les études, le savoir m'intéresse, constamment à l'affût d'enrichir ma culture, l'argent ne m'attire pas j'en possède suffisamment. Je ne peux pas me venter d'être aisé, cette situation n'est pas cause de mes efforts mais de l'héritage de ma famille. Je voyage où vagabonde, je ne sais pas vraiment, depuis plusieurs années je fais comme bon me semble et profite de la vie comme je le peux. L'avion atterrit, je ne me sens pas plus chez moi qu'ailleurs, je sors de l'engin seul et rentre dans l'aéroport après quelques pas sous une véritable tempête. Fatigué du voyage et du décalage horaire, me rend aux toilettes pour vider ma vessie et ma tête de ce long trajet. J'appelle ensuite un taxi, afin de me rendre à Paris, pour enfin rentrer dans ma demeure. La nature en ayant décidé autrement se déchaîne et la grêle se mettant à tomber devient un véritabl...
Vacances ABDL en Espagne dans un gîte fétichiste
il y a 2 mois

Les aventures d’un couple ABDL dans un gîte un peu BDSM

- Chérie, cela te dirait que nous allions en Espagne cette année pour les vacances ? - Pardon ? Toi qui est si casanier et a toujours refusé d’aller à l’étranger avec des tonnes de prétextes, je ne comprends pas ce changement si soudain ? - Comme quoi, les choses peuvent évoluer.... - Moi j’irai bien en Italie, ce serait l’occasion d’aller voir ma famille, qu’en penses-tu ? - Ah non, je préfère l’Espagne, j’en rêve depuis des années. - C’est nouveau ça ! Que me caches-tu ? - Disons, euh.... que j’ai découvert un gîte un peu original qui permet de s’amuser.... - Je me disais bien aussi que tu ne me disais pas tout. Et c’est quoi ce gîte ? - C’est un gîte privé où l’on peut vivre toutes nos petites envies ! On peut même y faire de l’ABDL si on veut. - Je me disais bien ! On pourrait peut-être oublier un peu les couches pendant les vacances non ? - J’ai une idée à te proposer ! - J’ai peur d’avance ! Racontes toujours, mais je ne la sens déjà pas...
La discipline du jupon associée à la régression
il y a 2 mois

L’éducation par l’humiliation et la féminisation

C'est avec un sourire amusé que Madame MacNab mit fin à longue conversation téléphonique. Elle ne pouvait attendre plus longtemps pour annoncer la nouvelle à son beau-fils. Elle jeta un regard vers lui, assis face à elle, les genoux serrés, le dos bien droit, les pieds l'un contre l'autre dans sa mignonne robe de fillette en organdi jaune qu'il avait obligation d'enfiler chaque après-midi à son retour de l'école. Avec ses cheveux longs presque aux épaules et coiffé façon "petite fille", son jupon garni de dentelle qui dépassait l'ourlet de la petite robe, Mme. MacNab s'étonna elle même de son apparence féminine alors qu'elle savait qu'il était un garçon solide et sportif. Personne n'aurait pu croire que ce lycéen de dix-huitans puisse aussi bien apparaître et agir comme une fillette de dix ans. Elle se rappelait, il y a quelques années, quand son mari est décédé et que son beau-fils avait pensé que sans homme à la maison pour le contrôler, il pourrait faire ce qu'il voulait....
Couche et chasteté ce n’est pas que chrétien
il y a 2 mois

L’église et la religion ne sont pour rien dans cette histoire

Initialement DL, Paul a commencé à goûter au plaisir de la couche très jeune suite à un accident de cyclomoteur. Si c’était gênant au début, porter des protections c’est rapidement associé au plaisir solitaire du jeune homme. Si la médecine et la nature ont gommé les soucis d’incontinence, dans la tête du jeune homme, une certaine affection était né avec la douceur de la matière et la sensation de sécurité offertes par les protections. Il est donc devenu ABDL pour employer le mot le plus connu. Malgré tout gêné d’en porter, n’osant pas dévoiler son fétichisme, Paul n’en portait jamais lors des soirées étudiantes ni lors de ses rendez-vous galants. Un soir, il rencontre au club de sport, une étudiante en huitième année de médecine. En discutant avec elle, il apprend qu’elle désire devenir psychiatre, un domaine qui la passionne. Cette nana est ce que l’on appelle dans le jargon étudiant une bombe. Mignonne, brune aux yeux bleus avec un corps de rêve, elle ne fait pas tourner la...
Les soeurs dominatrices sont démoniaques
il y a 3 mois

BDSM, chasteté, ABDL une histoire hard à la TSM

A Karine, Brigitte et Michel Bien décidé à vivre pleinement leur vie, après de multiples échecs de vie commune, Brigitte et Michel, se sont parlés clairement de leurs attentes tant pour en vie de couple que de leur sexualité après avoir fait connaissance sur www.fessestivites.com (Logique ^^ et humour) De multiples points s’accordaient, la seule chose qui inquiétait un peu Brigitte, c’est la sexualité débridé de Michel. Bien que peu farouche et relativement gourmande des plaisirs de la vie, elle s’était interrogée sur le BDSM dont il lui avait parlé longuement sans vulgarité et avec des explications si excitantes quelles avaient généré en elle une certaine curiosité. Lors de la découverte de sa malle secrète, elle était comme un enfant dans un magasin de jouets. Elle voulait tout essayer, les godes, les vibros, le harnais, les petites tenues en latex que mais aussi le gode ceinture en avouant que c’était un de ses fantasmes. La première soirée, elle se sentait un peu gauche,...
Les soeurs dominatrices sont démoniaques 2
il y a 3 mois

BDSM, chasteté, ABDL une histoire hard à la TSM

CHAPITRE 2 Le lendemain de cette série de dérives, une certaine gêne s’installa en Michel. Les filles quant-à-elles discutaient librement de la soirée avec des mots crus et surprenant. Cette forme de sexualité et de ménage à trois semblait leur convenir pleinement. Pire encore, Brigitte trouvait qu’une aide pour dominer et dresser son mari fort gourmand et capricieux ne pouvait pas nuire. Blême, le dit mari n’en menait pas large. Il se manifesta en leur rappelant qu’elles pourraient au minimum lui demander son avis, mais il se fit rabrouer aussitôt par Brigitte qui lui fit remarquer qu’elle lui offrait la chance d’avoir deux maitresses alors que des milliers d’hommes rêvaient d’en avoir une. La relation à trois s’installa rapidement, les deux sœurs s’accordèrent totalement sur les rôles et attributions de chacune. Le sexe de Michel était réservé à Brigitte, son corps pouvait être partagé et utilisé par les deux. La complicité des filles fut étonnante. Elles s’amusaient à le ra...
La revanche des filles 5 / 6
il y a 3 mois

ABDL féminisation régression

Chapitre 5 Après le départ de Magali Alex était confus. Il aimait la fille et le fait qu’elle avait demandé si elle pouvait revenir l’avait rempli de bonheur. Mais puis elle l’avait appelé « mon petit bébé » et tout le monde c’était mis à rire. Les jours suivant il repassait souvent ce départ dans sa tête craignant qu’elle ait dit « mon petit bébé » dans le sens littéral du mot. Mais comme promis elle revenait régulièrement et elle était aussi amoureuse que jamais, le couvrant de baisers et le tenant par la main partout où ils allaient. Mais son amour avait changé, ce n’était plus celui d’une pré-a d o l e s c e n t e envers un autre jeune, mais plutôt celui d’une mère protectrice. Elle le traitait comme s’il était sa petite sœur, l’aidant avec tout ce qu’il faisait. Les jours qu’elle restait loger le moment suprême était le soir, avant le diner, quand elle l’aidait à se déshabiller, le lavait et puis lui mettait sa couche. Chaque fois elle débordait de sentiments tendres enve...
Publicité en cours de chargement