Récits
Publie ton histoire et augmente tes chances de faire des rencontres
il y a 1 jour

Se faire connaître par le biais de ses publications

#### La publication d’histoire érotique est gratuite. Elle permet aux auteurs et aux membres de se faire connaître. Elle doit faire au minimum l’équivalent d’une page Word par exemple. ##### Nos conseils : - Faites attention à l'orthographe, la ponctuation, les majuscules, les paragraphes. Utilisez un correcteur. Faites des paragraphes, un pavé est difficile à lire. - Ajoutez une photo ou BD qui corresponde à votre texte augmente sa visibilité. - Choisissez bien les rubriques au moment de poster. ##### CE QUI EST INTERDIT Les histoires érotiques avec des personnes de moins de 18 ans, sauf exception (mais sans sexe) pour raconter votre première fessée par exemple ou, autre exemple avec l’ABDL ---> je régressais comme par magie et me suis retrouvé dans le corps d’un bébé, je pissais au lit, j’ai volé des couches à ma petite soeur. Zoo, racisme, inceste et Pédo. Pédo = suppression du texte et --> de votre compte. Fessestivites ne revendique aucun droit s...
Cocu en cage
il y a 2 semaines

Une femme avide de plaisir et un mari insuffisant

Elle commence toujours comme ça. Un petit tour, le nez au vent, par les rues. Des rues très fréquentées de préférence. D’un pas tranquille. Il la suit. Les regards des mâles s’accrochent à elle, la déshabillent, s’attardent. Elle les ignore. Elle passe, en apparence souverainement indifférente. Elle repasse. Elle prolonge. Pour le plaisir de se sentir encore et encore désirée. Au retour, il lui fait aussitôt couler un bain. Assis sur le tabouret, à côté de la penderie, il la regarde s’y prélasser longuement. De temps à autre, sa queue tente de s’élancer vers elle, mais la cage la maintient, la contraint à rester sage. Quand elle sort de la baignoire, c’est nue qu’elle se lave les cheveux au-dessus du lavabo. C’est nue qu’elle se les sèche. C’est encore nue qu’elle se maquille. Avec le plus grand soin. Et c’est également avec le plus grand soin qu’elle choisit ses sous-vêtements. Sa robe. Son collier. Ses bracelets. Avant de s’en aller, elle se lance, dans la grande glace en pied...
Pourquoi je domine et trompe mon mari
il y a 2 semaines

Pourquoi le faire cocu ? Par amour tout simplement ! Les confidences érotiques d’une Maîtresse

- Franchement, je te comprends pas pourquoi tu prends le risque de briser ton couple avec un mari aussi génial que le tien ! - Écoute, comme cela fait plusieurs fois que tu m’en parles, je vais t’expliquer mais il faut que tu me jures de ne jamais en parler ! Répond Elodie à son amie. Lorsque je l’ai rencontré, j’ai eu le coup de foudre. Un bon parti disait ma mère qui me poussait dans ses bras parce qu’il est riche. Alors oui, il est riche, ce n’est pas pour me déplaire mais ce n’est pas pour cette raison que je me suis mariée avec lui. Paul est gentil, attentionné, follement amoureux de moi, dans la vie c’est une perle en tous points. - Ben alors, pourquoi le tromper, tu aimes tant le sexe que ça ? Serais-tu devenue nymphomane ? - Un peu je l’avoue mais c’est entièrement de sa faute. Et puis tu sais, la vie sexuelle des couples n’est pas que « vanille ». - « Vanille » cela signifie couple sage et conventionnel, mais il y a aussi des couples libertins, des couples féti...
Pour le plaisir de ma Maîtresse (9)
il y a 3 semaines

Où cela finit par se corser...

Les règles établies par Maîtresse pour la troisième ne m’étaient pas très claires. Et pour cause… Maîtresse avait finalement décidé de donner libre cours aux désirs de ses invitées. Alors que je les servais de la même façon que les fois précédentes, l’accueil de chacune était sensiblement différente. Dans un groupe de trois femmes réunies, l’une exécutait ce que les autres pensaient intéressant. Elles me firent donc mettre à quatre pattes. La première me caressait de sa chaussure, la passe entre mes jambes et écrasa ainsi mes testicules. Une deuxième m’attrapa par le collier et me versa l’alcool sur le visage en déclarant qu’elle me donnait l’autorisation de participer à la fêter et de boire avec ses Supérieures. Dans un autre groupe, une invitée me fit coucher sur le ventre et but son verre tandis qu’elle me marchait dessus. Je reçus bien sûr fessées, coups de cravaches et divers humiliations. Il n’était pas rare qu’elles serrent ma queue, tirent sur les anneaux – du tétons aux testic...
Découverte des cages de chasteté (2)
il y a 1 mois

Silvia et Léopoldine libèreront-elles Baptiste et Lionel de leurs cages?

- Baptiste ? C’est moi, Lionel. T’as des nouvelles ? - Des nouvelles ? Des filles ? Non. Toi non plus ? - Ben, non ! T’imagines qu’elles aient disparu dans la nature ? Qu’on entende plus jamais parler d’elles ? Qu’on reste la queue coincée là-dedans ? On aurait l’air fin. - Il y aurait toujours des solutions. Pas gratifiantes pour l’amour-propre, mais enfin il y en aurait. Oh, et puis faut pas non plus aller se mettre des idées comme ça en tête. Elles vont appeler. Elles vont bien finir par appeler. - Tu crois ? - Mais bien sûr ! - Si elles le font, moi, j’arrête tout ça. Strip-tease ou pas strip-tease, elles me la désincarcèrent de là-dedans et pas question qu’elles m’y renfilent, alors là ! - Oui, oh ben moi, j’ai trop envie de les voir à poil, attends ! Plus ça va et plus j’ai envie. Je pense plus qu’à ça, il y a des moments. Et j’arrête pas de me demander comment elles l’ont, le minou. Bien charnu comme je les aime ? Avec tout planqué à l’intérieur. Ou bien avec des petits b...
self bondage au travail et failli se faire attraper
il y a 1 mois

Je pratique le self bondage pendant mes heures de travail et ça a failli mal finir 2 fois

Je me présente vite fait homme proche de la quarantaine marié et je pratique le self bondage depuis mes 15 ans environs. Donc voici mon récit qui est réel et que lorsque je regarde les vidéos j'ai toujours aussi peur de me faire attraper. Depuis quelque temps et comme dans toutes les entreprises la période juillet août et signe de ralentissement niveau charge de travail, donc il m'est sorti comme folie de repéré tous les endroits disponible de l'entreprise ou je pourrai m'attacher avec plus ou moins de risque et je pèse le pour et le contre de chaque endroit si je le fais à cet emplacement ou définitivement non. Le repérage terminé et de retour chez moi je regarde quels équipements je vais emmener et si cela passe dans mon sac sans que cela ce voit. J'ai donc pris ma cage de chasteté, mon crochet anal avec 3 boules, de la corde et des pinces à tétons. Le matin en me levant je m’équipe de la cage et je sors promener le chien en rentrant je me prépare et je pars au travail. S...
Découverte des cages de chasteté
il y a 1 mois

Des filles joueuses. Et des garçons qui finissent encagés.

Ils avaient dix-huit ans tous les quatre. Ils s’étaient connus aux cours de code. Et ils avaient sympathisé. Si bien sympathisé que, quand ils avaient passé et réussi le permis, ils avaient décidé de fêter ça tous ensemble. Le soir même. Chez Silvia dont les parents étaient absents. - Apportez de quoi dormir. Duvets. Sacs de couchage. Que vous ayez pas les voitures à reprendre. Qu’on puisse boire un peu. Ils avaient effectivement bu. Mais pas trop. Juste ce qu’il fallait pour se sentir bien. Ils avaient parlé. Ils avaient plaisanté. Ils avaient ri. Et c’est sur le coup de minuit que Silvia les avait sorties. - C’est quoi, ces trucs ? - Des cages de chasteté. Lionel avait levé un sourcil, perplexe. - Et ça sert à quoi ? - À enfermer dedans la queue des messieurs quand on veut pas qu’ils s’en servent pour aller voir ailleurs. - Et d’où t’as ça, toi ? - Une copine, à mon anniversaire. Pour déconner. Une copine qui a précisé : « Et deux, je t’en ai pris, tant qu’à faire...
Vengeance de femme
il y a 1 mois

Quand on trompe sa femme, on peut parfois se retrouver en cage et condamné à la voir s'envoyer en l'air avec d'autres.

Christine avait besoin d’en parler à quelqu’un. De se confier. Ce fut à Anna, la collègue de travail avec qui elle déjeunait tous les midis. - Il me trompe. Je crois bien qu’il me trompe. - Ton mari ? Qu’est-ce qui te fait dire ça ? - Plein de choses. Le temps qu’il passe maintenant, le matin, dans la salle de bains. Une heure. Au lieu de vingt minutes avant. Son smartphone. Qu’il ne quitte pas un seul instant des yeux. Même pour trente secondes. Les bouquins d’astrologie qui s’entassent sur sa table de nuit. Il y a encore quinze jours, c’est un truc qui le faisait ricaner, ça, l’astrologie. - Mouais… Et au lit ? Elle a haussé les épaules. - Au lit, il y a encore, oui, mais c’est plus ce que c’était avant, mais alors là, plus du tout. - Oui, oh, ben, t’es cocue, il y a pas photo. Et, j’ai pas de conseils à te donner, mais moi, à ta place, je laisserais pas s’installer la situation. Parce que pour en sortir après… - C’est bien ce que je me dis aussi. Seulement je sais pas...
De la cage de chasteté au gode-ceinture pour elle
il y a 2 mois

Le gode ceinture devient le remplaçant de sa nouille, le soumis devient fou

Deux semaines ! Deux semaines qu’elle avait fermé la clef du cadenas de ma cage de chasteté. Sans doute les deux semaines les plus longues de ma vie. Certes, je l’avais bien cherché. J’avais choisi et acheté une cage de chasteté en métal. Je l’avais essayé, porté chaque jour un peu plus longtemps pour m’habituer. Elle regardait tout cela d’un air amusé, un peu indifférent à cette lubie toute masculine, à ce fantasme qu’elle ne comprenait pas. Puis un jour, je me suis senti prêt. J’avais acheté un collier, un joli collier en or, au bout duquel j’avais mis la clef en pendentif. Dans la boite, il y avait également le cadenas, celui qui fermerait la cage et qui allait avec la clef. Je lui avais offert le tout un soir, à la fin d’un dîner aux chandelles dans un de ces restaurants sur la rive gauche. Il bande, mais dans quelque instant elle sera enfermé dans sa cage de chasteté Une heure plus tard, nous faisions l’amour, un peu comme d’habitude finalement. Un petit peu comme si c’ét...
Permission de jouir
il y a 2 mois

L’épanouissement d’un homme dans la soumission

Nous allons nous coucher. Elle est un peu excitée. « J'ai envie de me branler » me dit-elle. Je suis estomaqué. Elle ne m'avait jamais fait une déclaration pareille. Je sais que ça lui arrive, puisqu'il y a des vibros qui traînent parfois dans la chambre. Nous en avions déjà parlé. Elle avait été un peu gênée. Mais je lui avais dit que ça ne me dérangeait pas, au contraire. Je lui ai même proposé de coucher avec un autre! La voilà donc, en train de se masturber, sous mon regard ébahi. Elle me demande de lui apporter son lapin vibrant. Elle le pose sur son clitoris, et me dit de lui lécher les seins. En quelques minutes, elle jouit. Depuis le début des vacances, je suis en cage. Là, je suis plus frustré que jamais. Elle se blottit contre moi, je la caresse doucement. Elle « Je veux m'endormir sous tes caresses ». Elle commence à s'assoupir. Avant de s'endormir complètement, elle me dit: "C'est mieux quand tu ne jouis pas. Tu es plus motivé pour me dorloter après". Elle a raison....
Formation d’un homme à la soumission et au facesitting
il y a 2 mois

Les confidences érotiques d’un soumis dont la Maîtresse est intraitable

Il ne faut en effet pas s’y tromper, être astreint à la cage de chasteté ne signifie pas que nous abandonnons notre vie sexuelle, bien au contraire, tout cela n’est qu’un jeu pour arriver à une autre forme de satisfaction. Il ne s’agit pas tant de m’émasculer que de me f o r c e r à mettre mon plaisir de côté tant que madame n’est pas comblée, c’est un moyen de contrôle qu’elle a sur mon comportement comme le sont les menottes pour les mouvements ou l’interdiction de regarder la télé avant d’avoir fini ses devoirs pour un gamin. La privation de plaisir n’est qu’une conséquence collatérale pas une fin en soi. Avant que je lui demande de me traiter comme un soumis notre vie sexuelle était très classique, à ceci près qu’elle tenait à avoir le dessus ce qui n’était pas pour me déplaire. Comme souvent il y a des plus et des moins à chaque situation, être en couple avec une dominatrice est certes difficile cependant je ne peux que concéder qu’une femme entreprenante a aussi ses avantages....
Devenu le chien de ma Maîtresse
il y a 2 mois

Plus que du pets-play, un état d’esprit dans sa soumission

Ils étaient à des kilomètres l’un de l’autre, mais une chaleur les reliait pendant qu’ils parlaient. Elle était couchée dans son lit, prête à dériver pour dormir. Seul dans sa chambre, il était agenouillé à côté de son propre lit. Elle en appréciait la douceur, sachant qu’il était comme ça pour elle, et la ressemblance avec la pose pour les prières nocturnes ne lui échappait pas. “Tu sais”, elle a ronronné, “Je pense que j’aimerais avoir un animal de compagnie.” “Vraiment, Maîtresse ?” demanda-t-il. Cela semblait un peu éloigné de leur conversation. “Vous voulez un chien ou un chat ou quelque chose comme ça ? Je ne vous vois pas comme une personne du genre poisson.” “En fait,” se dit-elle, “ce n’est pas vraiment ce que je pense. Je veux le meilleur de tous ces animaux de compagnie. J’aime la loyauté et le service des chiens. J’aime le fait qu’un chaton puisse ronronner et être amusant à jouer. J’aime même la beauté des poissons, mais vous avez raison, je veux un animal ave...
Publicité en cours de chargement