Récits
La servante
il y a 2 semaines

Une belle histoire ABDL, lesbienne, sexe, plastique très immorale mais si agréable à lire

Klapp… Klapp… Klapp… Retentissaient les sabots des pattes du cheval sur les pavés durs et brûlants de la route, faisant tourbillonner de petits nuages de poussière. Denise s’appuyait en arrière et regardait, intéressée, le large dos du cocher taciturne assis devant elle. Alors elle ouvrit son sac à main, prit la lettre d’embauche de Madame Babouche et recommença à la lire minutieusement. Finalement elle toucha le bras du cocher et demanda : "Dites moi, Jacques, quel âge ont les e n f a n t s à Saint-Montagneux ?" "Brrr… ?" Jacques, le cocher noir de cheveux, tira sur les rênes et arrêta la voiture lentement il se retourna et regarda en fronçant les sourcils la jeune-femme, élancée, sur le siège arrière. "Il ressemble à un pirate, pas mal…" pensa Denise un long moment après. "Des e n f a n t s ? Pourquoi parlez-vous d’e n f a n t s ? Il n’y a aucun e n f a n t à Saint-Montagneux. Là habitent le vieux Monsieur, Madame et Monsieur. Mademoiselle Lisette, mais qui est déj...
Les nouvelles Souveraines
il y a 2 semaines

Entre les griffes des lesbiennes souveraines

Jenny à 26 ans, elle est blonde, plutôt jolie. Elle est photo-reporter free-lance. Elle a tout fait, l'Iran, l'Irak, la Somalie, même la Corée du Nord. Là où il y a un dictateur, ou le peuple est tyrannisé, elle se rend au péril de sa vie pour prendre des images. Pour afficher à la face du monde les horreurs perpétrées par leur régime barbare. Pourtant c'est ici, sur le sol américain, qu'elle est sur le point de percer à jour l'existence d'une secte tentaculaire qui s'étendrait dans tout le nord de l'Etat de Virginie. Après deux années d'investigations intensives, elle est parvenue à localiser l'une des hautes dirigeantes de cette organisation souterraine, Becky Lowell, surnommée "La Duchesse de Richmond". Et c'est avec l'intention d'en apprendre plus qu'elle s'introduit dans sa propriété isolée au nord de la ville. Entrée en pleine journée, après le départ de sa cible, elle fouille un bureau et découvre des documents sur le réseau de cette organisation. C'est encore plus importa...
L’heure de la vengeance des filles
il y a 3 semaines

Ce que les femmes ont en commun est qu’elles n’oublient jamais et quand elles se vengent.....

La réunion du lycée touchait à sa fin. Des rencontres se sont faites et tout le monde s'est rattrapé sur la vie de l'autre, mais pour Rita, Pam et Carmen, le meilleur était encore à venir. Les trois avaient suivi un complot de vengeance soigneusement orchestrée qui avait mis des mois à se préparer avec la seule chose qu’elles avaient toutes en commun. Elles ont toutes été victimes de Gabby Dalton et de ses hommes de main. Gabby a vécu pour tourmenter les hommes de la classe inférieure, et l'humiliation infligée par elle et sa bande était l'étoffe des légendes. Les trois filles sont devenues amies après leurs épreuves et se sont engagées à renvoyer l’ascenseur à Gabby. Chacune avait sa propre histoire de tourments aux mains de Gabby. Rita. Elle a été prise en embuscade dans le vestiaire des filles après l'école alors que toutes les autres étaient parties. Entourée de Gabby et de son groupe, elle a été déshabillée et obligée de ramper à leurs pieds pendant le tournage. Pour ajouter...
Formation d’une soumise
il y a 1 mois

Avec une lesbienne au début avant qu’elle se noie dans la soumission

C'était l'automne de ma deuxième année à l'Ohio State University. J'étais en pré-médecine, ce qui signifiait que j'étais en compétition avec une légion d'autres étudiants en chimie organique pour un "A" convoité. Tout le monde savait que le bio était le test décisif pour l'école de médecine. Faites bien dans la classe et vous aurez la voie intérieure sur une place dans une grande école de médecine. Faites mal et pesez vos options pour un transfert pour aller dans une école de médecine à l'étranger. La chimie organique était enseignée par un professeur titulaire dans une salle de conférence moderne et caverneuse qui accueillait trois cents étudiants. La classe a ensuite été divisée en plusieurs sections, chacune dirigée par un assistant d'enseignement (TA), généralement un étudiant diplômé. Après ma première conférence, je suis allée dans la section qui m'avait été assignée, dans un bâtiment des années 1950 avec des fenêtres à courants d'air, des radiateurs au sol à l'ancienne et des...
Prépare-toi, ma chérie, tu vas goûter au fouet
il y a 1 mois

Fouettée jusqu'à la soumission la plus totale par une lesbienne

Si vous me voyiez marcher dans la rue, vous penseriez que je suis magnifique, toute chaude et sexy du haut de mes dix-huit ans, et vous auriez raison. Je veux dire que j'ai cette crinière de cheveux blonds qui ne s'arrête jamais, un joli cul, de longues jambes, une bouche qui semble avoir été façonnée uniquement pour la succion, et le genre de seins qui rendent les hommes fous. Et pourtant, il te manquerait quelque chose. Il y aurait quelque chose sur moi que tu ne connaîtrais pas vraiment. Et c'est que... eh bien... laisse-moi le dire de la manière la plus simple que je connaisse. Je veux être dominée. J'adore ça ! Être humiliée ! Être malmenée ! J'ai besoin qu'on me fasse... servir d'autres femmes. Elles m'excitent plus que quiconque. Si je vois une femme sexy avec ce regard, il n'y a rien de mieux que d'aller vers elle et de lui dire, de ma voix la plus sexy, "Fais-moi me soumettre !". Vous seriez surpris de voir à quel point ça marche souvent... à quelle vitesse je peux...
Prépare-toi, ma chérie, tu vas goûter au fouet 2
il y a 1 mois

A plusieurs filles c'est bien tout comme s'essayer à la domination

Chapitre 4 Je tremblais maintenant, attaché à cette énorme chaise ! Car, là, devant moi, souriante, se trouvait ma maîtresse... et dans ses mains, une paire de ciseaux ! Mes pires craintes étaient en train de se réaliser ! Elle allait me couper les cheveux ! Mon Dieu ! Pourquoi ? Pourquoi voudrait-elle me faire une telle chose ? N'avais-je pas fait tout ce qu'elle voulait ? Ne m'étais-je pas permis de revenir avec elle ? J'étais consentant, sexy, sexuelle, docile... alors pourquoi me traitait-elle ainsi ? Je ne comprenais pas... Je ne comprenais rien de tout ça... et maintenant, je ne pouvais pas empêcher les larmes de couler sur mon visage. Oui. Des larmes. Et c'était encore mieux pour elle. Elle aimait le fait qu'elle pouvait me faire pleurer. J'adorais ça ! Et alors qu'elle attrapait la première touffe de mes cheveux, je pouvais sentir le cuir de sa tenue contre mon visage. Mes jambes étaient écartées et elle se tenait debout, tout contre le dossier de la chaise, tout près....
Entrée dans un club très privé de lesbiennes
il y a 1 mois

L’initiation des nouvelles filles est plutôt musclée

Samedi soir, 19h. C'était le rendez-vous mensuel du club des dames. Contrairement à la plupart des clubs d'amélioration civique, c'était un club exclusif dans lequel les femmes se réunissaient pour une nuit de plaisir paillard. La devise est : ce qui se passe ici, reste ici et c’était vraiment le mantra du groupe. Chaque mois, l'animatrice essayait de faire quelque chose de plus sexy et de plus extravagant que le précédent. Ce soir, Laura était l'hôte, et elle avait organisé un événement spectaculaire pour accueillir deux nouveaux membres, Kathy et Emma. Ils travaillaient dans la comptabilité et avaient entendu parler du club et les avaient approchés pour devenir membres. Acceptant le secret de ce qui s'est passé, ils ont accepté d'assister et d'être initiés au groupe. Les invités ont commencé à arriver pile à l'heure. Laura a accueilli Kathy et Emma et les a présentées aux autres membres, tous ceux qui travaillaient à la corporation. Des cocktails ont été servis pendant que les...
La descente aux enfers d’une condamnée
il y a 1 mois

L'enfer est toujours plus dur avec les femmes entre elles

Chapitre 1 : Condamnée Debout dans le box des accusés, j’avais encore du mal à réaliser ce qui m’arrivait. Mais je restais confiante. Mon avocate m’avait assuré que pour un délit aussi mineur, je ne risquais qu’une condamnation de principe, sans doute une amende, ou un travail d’intérêt général. Les faits remontaient à la semaine précédente. A la suite d’un pari stupide avec Luc, mon amant, je devais voler une parure de lingerie sexy dans un magasin spécialisé. Si je le réalisais, il me promettait de me faire l’amour revêtu de cette parure une nuit entière ! « Pas chiche », m’avait il dit, et j’ai relevé le défi ! Je n’ai guère eu de mal à choisir un ensemble noir très osé, soutien gorge à balconnets, laissant libre la pointe des seins et la culotte fendue assorti. J’imaginais sans peine l’effet que ferais cet ensemble sur mon corps. Du haut de mes 25 ans, je suis une belle brune plutôt grande (1m75), dotée de longue jambes, mince mais avec des formes placées là ou il faut, no...
La descente aux enfers d’une condamnée 2
il y a 1 mois

La suite est pire encore

Chapitre 4 : Dans le bureau de la Directrice Après m'avoir fait remettre debout, mon implacable gardienne « réajusta » ma jupe et mon chemisier, c'est à dire qu'elle s'assura que ma jupe était bien enroulée autour de mon ventre, coincée par le cordage qui m'enserrai, me mettant ainsi cul et chatte à l'air, et que mon chemisier était bien ouvert mettant ma poitrine à nu! Cette vérification faite, elle me poussa vers la porte en lançant: « direction le bureau de la Directrice ma salope! ». J'avançai sans résistance, sachant que cela ne ferait qu'aggraver mon cas. Perverse jusqu'au bout, ma gardienne m'obligea à passer par les ateliers ou mes compagnes de détention empaquetaient des godes à longueur de journée afin de bien m'exhiber. Chatte rasée, je ne pouvait pas leur cacher grand chose de mon anatomie! Arrivée devant le bureau de la directrice, la gardienne me fit ouvrir la porte et me donna un coup de pied dans l'intérieur du genou droit. Cela me coupa mes forces et je...
Un jeu de bondage entre filles
il y a 2 mois

Oui mais quand le mari ne sait pas......

J'ai sonné à la porte et j'ai reculé. Je savais que Pauline était seule à la maison pour l'après-midi, et j'étais sûr qu'elle ne laisserait pas passer l'occasion de s'amuser en bondage. La porte s'est ouverte et ses yeux se sont illuminés quand elle m'a vu. 'Salut Laura! Tu ferais mieux d'entrer, sourit-elle. Elle portait un haut court, un short cycliste et des baskets - j'ai supposé qu'elle était sur le point de sortir pour faire de l'exercice. J'avais une meilleure forme d'exercice en tête, cependant, et d'après l'expression de son visage, elle en avait aussi. « Puis-je prendre votre manteau ? elle a demandé. J'ai hoché la tête et j'ai lentement défait la fermeture éclair pour révéler un manque évident de vêtements. Je lui ai tendu le manteau et elle a eu du mal à me quitter des yeux. « Je suppose que votre mari n'est pas à la maison », ai-je fait un clin d'œil. « En fait, il est dans la cuisine. 'Quoi?!?' J'ai attrapé mon manteau - la dernière chose que je vo...
Mes trois amantes
il y a 3 mois

Une petite histoire érotique de jeux saphiques

Jusqu'à il y a peu j'étais quelqu'un d'assez conformiste. J'étais sans doute un peu prude surtout quand je me comparais à certaines de mes amies. L'idée d'une partie à quatre avec des femmes me trottait dans la tête depuis longtemps mais je n'osais pas. Pourtant mes trois meilleures amies étaient ouvertement bisexuelles. Et elles étaient sacrément bien foutues par dessus le marché. Mais c'est parfois au moment où l'on s'y attend le moins que surviennent les meilleures surprises. L'imprévu dans ces situations apporte toujours du piment. Fautes de temps, je trouvais toujours un prétexte pour repousser cette expérience. Quand ce n'était pas mon fils qui était malade, c'était mon mari Stéphane qui était à la maison et qui avait invité ses collègues de travail à venir voir un match de football à la maison. Cela devenait d'un gênant. Le hasard faisant pour une fois bien les choses, mon fils était en vacance chez ma belle-mère et mon mari était en voyage d'affaires. Enfin seule, je déc...
Je suis devenue l’esclave de ma belle mère
il y a 3 mois

Un selfbondage la conduit à la soumission à une femme qu'elle déteste

Voilà j’ai 23 ans, je me suis mariée à 20 ans avec Paul âgé de 30 ans aujourd’hui. Si je suis heureuse avec lui, il est trop chou, je ne suis pas réellement comblée côté sexuel. Mon attirance pour le BDSM et le bondage a toujours été plus ou moins présente. Lorsque j’étais étudiante, mes surfs coquins m’ont donnée beaucoup d’envies, autres que l’amour à la papa maman. La fessée m’attirait aussi mais le bondage et tout ce qui tournait autour des contraintes m’excitait. Pour l’instant, je ne travaille qu’à temps partiel ce qui me laisse beaucoup de temps de libre. Ma belle mère ne peut pas me voir. Pour elle, je lui ai volé son fils et elle a toujours quelque chose à me reprocher. A ses yeux je ne suis pas bonne à rien, je suis mauvaise à tout ! Si je ne suis pas comblée sexuellement, il est hors de question que je trompe mon mari. Mon échappatoire ou jardin secret porte sur l’auto bondage avec des sextoys. Cela me permettait de rêver, d’imaginer des choses cochonnes comme dit...
Publicité en cours de chargement