Comment a démarré l’ABDL pour vous ?

[b:18hqnlqw]Comment a démarré l’ABDL pour vous ? [/b:18hqnlqw]

Comment votre attirance s'est développée en vous ?

Comment le vivez-vous aujourd'hui ?

N'hésitez pas à partager votre expérience et vos anecdotes croustillantes :mrgreen:
il y a 7 ans

J'ai connu l'ABDL lors d'un veek end organisé par fessestivites. après une longue discussion avec Dave, j'en ai compris le sens,
je ne suis pas ABDL mais ce coté là m'amuse au point de devenir nurse,
Mon Maître m'en fait porter selon son humeur, même si je n'aime pas ça je dois avouer qu'une fois j'ai pris plaisir à la porter et même faire pipi dedans, :oops: ceci dit pas sans mal, mon Maître c'est évertué pour y arriver :twisted:
Vraiment le port des couches ne m'attire pas je les porte par contrainte en obéissant à mon Maître.
Je sais que j'en porterai encore car j'ai un Maître sadique :D et qui sait, peut être une jour j'aimerai, je pense que ce jour sera très lointain..... :lol:
il y a 7 ans

Compte anonymisé
faut "goûter" a tout
il y a 7 ans

pour ma part tout a commencer sur internet en 2010 .. je suis tombé tout à fait par hasard sur un article concernant les abdl dl etc ... j'ai trouvé cette pratique assez original et hors du commun , j ai essayé puis j ai approuvé =) . voila voila bonne lecture a tous
il y a 7 ans

Compte anonymisé
J'ai commencé à écrire des réponses à ces questions déjà un peu avant d'arriver sur le site. Je ne sais pas pourquoi mais il est important pour moi de comprendre les mécanismes qui m'ont emmener à mon infantilisme et c'est un projet d'écriture qui me tient à coeur de réaliser. Je suis aujourd'hui à environ 6 ou 7 pages d'idées plus ou moins romancées ou bien formulées. C'est comme un espèce de journal intime qui décrit l'expérience psychologique de ma vie d'ABDL. Si un jour j'arrive à être content de ce que j'ai fait, j'oserai peut être le partager avec vous ici sur le forum.

D'ailleurs je tiens à remercie particulièrement le forum pour tous ces échanges et ces questions posées, il m’aide grandement depuis quelques jours à me faire avancer à nouveau sur mes raisonnements et me poser de nouvelles questions.

Bonne soirée !
il y a 7 ans

je suis plus DL que AB :)
C'est un peu par hasard. Je cherchais une nouvelle expérience quelque chose d'un peu insolite pas trop sexuelle et sur lequel on pouvait progresser par étape.
A posteriori, c'est la base dans le jeu du travestissement : se décaler pas rapport à soi même.

Les différentes étapes que j'ai rencontré :
- trouver la bonne taille de couche
- essayer different modèle de couche
- puis uriner dedans.
- puis la porter sur une plus longue durée
- déféquer dedans
- puis la porter en publique
- puis uriner dedans, en publique
Au milieu de ces expérience, j'ai appris à aimer le contact de la couche propre ou sale. C'est devenu un fétiche.
il y a 6 ans

Moi c’était lors d'une soirée entre filles à l'école d'infirmière lors du bizutage. Il fallait que je porte une couche toute la soirée, et j'avoue que ...., surtout quand l'urine a envahie la couche. Cela m'a donnée beaucoup de plaisir et depuis .... Au début c'était de temps en temps maintenant c'est de plus en plus souvent.
il y a 6 ans

Juste pour pouvoir jouer les gros bébés et les bébés cela portent des couches. ;)
il y a 6 ans

pour moi , tout simplement j ai fait pipi aulit jusqu a 16ans,les couches me manquant remis par gout et plaisir a l age de 23a , aujourdhui a 55 a j ai toujours envie d etre encouche et me mouillé
il y a 6 ans

J’étais célibataire quand j’ai commencé à jouer tout seul et à faire du selfbondage, je cherchais des scénarios sur le net. C’est comme ça que j’ai découvert l’ABDL. Un jour je me suis décidé à acheter un paquet de couche sur le net pour essayer. Je n’arrivais pas à faire pipi dedans. Pour m’obliger à le faire, j’ai mis une couche lors d’un selfbondage spécialement long après avoir bu beaucoup d’eau. Comme je n’ai pas eu le choix j’ai fait mon premier pipi couche et ça a été une révélation. Après m’être libéré, j’ai gardé la couche sur moi et j’ai refait pipi dedans. Depuis, je suis ab et dl et je ne compte plus les paquets de couche. Aujourd’hui, je suis en concubinage et ma copine connaît mes passions. J’ai beaucoup freiné pour ne pas l’ennuyer avec ça. Elle n’a jamais voulu essayer ni me changer, elle m’aide parfois pour mes bondages si je prépare tout c’est déjà géant.
il y a 3 ans

Je suis plus dans ton cas BBTeddy cependant pas avec ma copine. J’aimerai bien essayer de plus en plus cependant mon imagination me fait faiblesse. Qu’as tu fais comme jeux tout seul?
il y a 3 ans

Bonsoir Exlol68
OUPS, j'ai fait des tonnes de choses mais je ne sais pas trop les expliquer LOL. Au début je m'entravais avec une chaînes en guise de menotte et deux cadenas après avoir mis les clés dans de la glace.
il y a 3 ans



Si vous êtes en recherche d'idées de jeux solo, regardez dans la rubrique selfbondage du forum BDSM et dans la rubrique selfbpondage, il y a de quoi alimenter votre imagination. Prudence quand même.

Sur le forum ici


Dans histoire et photos ici
il y a 3 ans

Alors moi cela remonte comme beaucoup à l’enfance pipi au lit jusqu’à 9 ans ( humiliation légère mais régulière ) vivant près de collines dès les 10 ans c'était journée dehors là j’ai commencé à avoir le manque des culottes plastique et de la sensation d'humidité , je me suis mis à sortir avec deux culottes et je me retrouvais à promener en culotte mouillée ( j’en volais même à ma mère des larges dans lesquelles je rajouterais une serviette ) puis au collège ce fut achats de culottes plastique d'année en année ce fut achats de couches ....
il y a 2 ans

Je crois que cela a toujours été en moi. Je jouais la petite fille sans savoir que ce n'était pas vraiment un jeu. C'est internet qui m'a ouvert les yeux. Je peux vivre sans ça évidement mais il me manquerait quelque chose.
il y a 1 an

Je crois que cela a toujours été en moi. Je jouais la petite fille sans savoir que ce n'était pas vraiment un jeu. C'est internet qui m'a ouvert les yeux. Je peux vivre sans ça évidement mais il me manquerait quelque chose.
il y a 1 an

l'amour des couches a commencé pour moi quand j'avais 24 anhs, suite à un accident de voiture. Plâtré des deux jambes et des deux bras, j'étais cloué sur mon lit d'hôpital et bien sûr, les aides soignantes m'ont mis des couches. Au début je trouvais ça avilissant, puis avec le temps, je me suis mis à aimer me faire langer, et j'ai pris plaisir à faire pipi et caca dans mes couches...
Après, pendant ma rééducation, j'ai continué à porter des couches que j'achetais en pharmacie, et je suis devenu un inconditionnel des couches culottes... Aujourd'hui j'en porte la plupart du temps, et le matin, j'aime garder ma couche de la veille jusqu'à ce qu'elle déborde.... voilà...
il y a 1 an

Bonjour à toutes et tous,

Je souhaite vous faire part de ma première expérience avec une maitresse abdl.
Tout d'abords, j'ai mis du temps à franchir le pas, car j'avais peur du regard d'autrui quant à ma pratique.
Alors depuis l'adolescence, je m'autorise des sessions solos, dans mon coin, de façon non régulière. j'ai même passé plusieurs années sans ressentir véritablement le besoin de porter des couches....
Et puis cette année, je ne sais pas pourquoi, je me suis dit bon il faut essayer !!
J'ai donc cherché sur le net, des annonces d'escorts qui pouvaient accepter mon fantasme et j'en ai trouvé une, à 1h30 de route, qui pratiquait régulièrement avec des habitués. Mais cette maitresse est aussi une bdsm qui va sur des pratiques bien plus extrêmes.

ON se met d'accord sur un scénario et feu, je prends rdv et je prépare mon rdv tranquillement.
Le jour j : hyper stressé car c'est le première fois que je fais appel à une escorte. j'arrive je sonne et je me trouve face à une magnifique jeune femme de 30 ans. Elle me traite directement comme un soumis sans aucune discussion préalable! voila mon étonnement, et bim à poil, elle me change, me punit, m'attache au radiateur !!!

Dans ma tête à ce moment le lâcher prise n'est pas total, elle me met du poppers dans le nez (première prise) j'avoue que là, a peine 15 minutes après mon arrivée je suis servi!!
La séance continue, on enchaine punitions, scénarios un peu pervers sur les bords. par contre le change n'est pas du tout doux ni maternant, je ressens alors des émotions très contradictoires.

D'un coté je suis super excité par l'expérience, car c'est vraiment sympa en réel, personne ne te juge, tu peux enfin te laisser aller, et en même temps ça va vite, tu n'as pas le temps de te mettre dans le délire car il y a encore beaucoup de barrières psychologiques à faire sauter.

Après avoir été emballé dans un méga rouleau de cellophane et avoir été obligé de chanter des chansons enfantines, je reçois une autre punition, elle m'urine dessus, encore une nouveauté pour moi. Disons que dans un délire ou la femme en a super envie, ça me fait plaisir car je lui permets d'assouvir un truc. Là comme ça sans émotion c'est un peu moins jouissif pour moi.

et je reçois enfin ma punition finale..... excellent, génial.

Après toutes ces cabrioles, on discute 1 h environ, de nos pratiques, de nos vies.
UN moment aussi sympa et important car je me rends compte que j'ai du mal à prendre du plaisir lorsque la personne en face ne semble pas forcément en prendre. c'est ce qui est assez déroutant dans cette expérience sm pour moi. Ne pas ressentir le plaisir de l'autre car elle est dans son rôle de domina sévère.

Après en avoir discuté avec elle, je me suis rendu compte qu'elle kiffait vraiment soumettre des hommes, leur uriner dessus aussi mais il me manquait quelque chose dans cette expérience, je n'ai pas senti de véritable communion et de montée en excitation mutuelle.

J'ai appris à me connaitre un peu plus, vraiment, ça m'a fait du bien d'expérimenter un univers fantasmé.

Mais je suis persuadé d'avoir besoin de connaitre la personne, de ressentir son plaisir pour vraiment être excité.

Voila si vous avez envie de réagir ou discuter n'hésitez pas à m'envoyer un message sur le site

Les bises à toutes et tous
Poldumont
il y a 8 mois

Publicité en cours de chargement