BDSM et sexe

Cela fait un moment que je tourne sur les sites fétichistes et je me rends compte que bien souvent, les gens associe le sexe et le BDSM.

Je ne parle pas d'une séance de BDSM-sex, où là, les deux on leurs places, mais bien par exemple, d'une séance de fouet, puis la fille se fait baiser.

Personnellement, je suis incapable de mélanger les deux. Il y a le BDSM d'un côté et le sexe de l'autre.
Cependant, j'ai l'impression d'être un peu toute seule dans ce cas...

Est-ce que pour vous le BDSM et le sexe vont forcément ensemble ?

Merci d'avance pour vos réponse
il y a 3 ans

Non; tu n'es pas la seule;
Beaucoup de "maître" voient le bdsm pour avoir du sexe facile, pensant qu'une soumise est
forcément une soumise sexuelle ! Ils n'ont rien compris !!

Personnellement; lors d'un échange , je précise toujours "sans sexe", et si l'éventuel partenaire
n'est pas d'accord, je ne donne pas de suite.

Après; lors d'un grande complicité et quand l'envie prend nos corps; pourquoi pas !!
il y a 3 ans

Je vais employer quelques mots crus pour répondre à cette question.

Pour moi la fessée n’a aucun rapport avec le sexe. Je n’ai jamais « baisé » une fille après la fessée. Je ne lui touche pas le sexe ou les seins. (Sauf avec ma femme si c’est, à ce moment là, un préliminaire)

Je ne mélange pas BDSM et sexe et cela même avec ma femme. Cela m’est arrivé que très + très rarement. Le BDSM ne me sert pas à me faire sucer ou à baiser. Mon plaisir est cérébral. Sauf, encore une fois avec ma femme, si je l’ai entravée nue bien offerte pour un jeu de couple ou un de mes jeux pervers....

Par contre, en BDSM, suivant ce qui est au « programme » et la relation qui est établie, les attouchements et introductions de sextoys entrent dans mes pratiques. Je peux passer une heure ou plus à « « « martyriser » » » une fille pour la faire jouir x et x fois alors qu’elle ne verra jamais mon sexe. Je peux jouer avec son corps et son sexe mais il n’y a aucun rapport sexuel.(Rapport = sucer / baiser)

Le BDSM ne me sert pas à me vider les burnes, sauf exception si cela entre dans un scénario [u:2alc1ffm]ET SI affinités.[/u:2alc1ffm] J’ai fait jouir beaucoup de filles, je n’en ai baisé que très peu même si certaines n’auraient pas été opposées à cela. Pour moi sexe = fusion et non pas « vidange ».

Je ne dis pas que cela n'est jamais arrivé, cela serait mentir, mais pas la premier fois MDR. En clair, quand c'est arrivé, cela a été le début d'une belle histoire entre deux êtres qui décidaient de faire un bout de chemin ensemble.
il y a 3 ans

J'aime cette réponse, elle a du sens.
En tant que dominatrice, ou plutôt femme dominante, je n'ai rien contre les gros câlins? Bien au contraire, une Maîtresse a aussi le droit d'avoir du plaisir physique.
Toutefois, il est bien de différencier le sexe du BDSM. D'ailleurs à ce propos, une Maîtresse n'a pas obligatoirement envie de se faire lécher. Cela a besoin d'être rappelé.
Le facesitting peut être très agréable, cela peut être un véritable échange câlins, fusionnel et ce n'est pas obligatoirement de la domination.
il y a 3 ans

Pour ma part je ne peux pas mélanger les deux.

Le BDSM est une chose, le sexe en est une autre. Le seul moment où, je pourrais peut-être lier les deux serait lors d'une séance très poussée avec mon Maître. Et encore!
il y a 3 ans

Ce sujet m'amène à une autre question qu'on a évoqué avec ma compagne. Nous construisons une relation DDLG (ABDL). Nous ne sommes pas échangiste et sommes fidèles. Mais elle m'a bien fait comprendre son point de vue qu'elle s'opposait à ce que je domine une autre soumise (sans sex) et qu'elle ne se fasse dominée par un autre. Pour elle c'est de l'adultère. Qu'elle est votre point de vue ? merci de préciser si vous êtes D ou S.
il y a 7 mois

@ Hikari : Pour moi, le BDSM et le sexe ne vont pas obligatoirement de paire. Il faut que la relation soit solide et installée depuis longtemps, avec une envie réciproque de passer au sexe.

@Shiro : Je suis soumise, mais personnellement, je ne suis pas exclusive, donc moi, cela ne me dérangerait pas. Mais après, êtes vous en couple ou seulement en relation DDLG?
il y a 7 mois

Bonjour HauteGbdsm, oui nous sommes en couple depuis une quinzaine d'années (+2 enfants) et cette nouvelle approche à commencé il y a un an et demi à mon initiative. Personnellement je différencie le sexe (fusion, pénétration, masturbation... ) Et une relation D/S (impact, humiliation, contraintes... )
il y a 7 mois

Je n'ai pas beaucoup d'expérience, mais pour moi, cela ne me dérangerait pas de mélanger les deux, si il ya affinités, dans la mesure où, je suis également libertine.

@Shiro : Est-ce que votre compagne, n'aurait pas peur que vous trouviez plus de "plaisir" ailleurs et que du coup vous la délaisseriez et que cela mette en danger votre couple?
il y a 7 mois

Papillon de nuit, effectivement je pense que c'est le soucis. De nature jalouse par manque confiance en elle. Cela je comprends mais je souhaite des avis extérieur mais pas libertin. Parceque nous le sommes pas. Où commence l'adultère ?
Merci
il y a 7 mois

Bonjour, naivement, je dirais que l'adultère commence quand le dresseur/maitre ne donne plus son accord. :)
il y a 7 mois

@Shiro: Avec Maître TSM, avec qui je suis en couple, chacun peut aller jouer avec d'autre, à condition que tout soit transparent et par prudence également. Donc aucun de nous ne le vit comme de l'adultère, car nous sommes d'accord et au courant.
Après, tout dépend de la définition que l'on a de l'adultère. Et effectivement si votre compagne a tendance à être jalouse et qu'elle manque de confiance en elle, je comprends que cela lui pose problème. Je suis comme elle, je manque de confiance en moi, mais je ne suis pas jalouse, ce qui me permet de le laisser jouer avec d'autres un peu près sereinement.
Maintenant, il serait bien d'en discuter avec elle, surtout si c'est une envie de votre côté.
il y a 7 mois

Bonjour à Toutes et à tous.
Pour ma part je m'estime quelqu'un de particulier dans la mesure où je ne pratique que le BDSM on le recevant bien sûr car je suis soumis.
Je ne pratique jamais acte sexuel, je ne trouve mon plaisir que dans le masochisme. Je me suis déjà fait bien sûr comme beaucoup de soumis, sodomiser où est reçu le Facesiting uniquement je l'ai reçu uniquement pour le plaisir de ma Maîtresse et par soumission. Le facesiting je l'ai reçu que 5 fois. Dans une vie de soumis de 39 ans je ne pense pas pouvoir dire que le BDSM et le sexe pour moi sont une pratique très courante elle est plutôt exceptionnelle.
De plus pour moi le plaisir est plus intense au niveau mental, dans le subspace.
Enfin cela ne concerne que moi e n'estt que mon avis propre
Merci pour le sujet qui n'est pas toujours simple à aborder
il y a 7 mois

J'adore toutes les réponse, elles sont très instructives pour moi !
Personnellement mes envies bdsm tournaient autour du sexe, j'avais tendance à associer les deux dans les jeux et scenarii, disons que la jouissance était une finalité qui me paraissaient évidente, même si aujourd'hui de ma petite expérience, je fais la différence et je commence à apprécier la dissociation des deux, je remercie les personnes qui partagent leur point de vue ça me permet de voir toutes les subtilités et facettes du monde bdsm 🙂
il y a 7 mois

Bonsoir,
Nous avons commencé une relation D/s il y a 3 mois. En couple depuis 21 ans 4 enfants. Je suis soumise. Nos séances domi sont directement liés au sexe pour le moment. Je ne dis pas que ça n'évoluera pas.
Nous en avons justement parlé aujourd'hui, et pour le moment il n'est pas envisageable d'introduire une personne, homme ou femme dans notre relation D/s.
J'ai totalement confiance en lui et lui aussi mais comme notre relation BDSM est intimement liée au sexe et que pour nous le sexe fait partie de notre couple uniquement nous n'envisageons pas de nous ouvrir à d'autres excepté en webcam ou côte à côtisme dans quelques temps. Mister1974 aimerait beaucoup nous exhiber et je commence à en avoir envie aussi
il y a 6 mois

Bonjour. J'espère que ma participation apportera des réponses. Je suis doms' mais novice en BDSM. Pour ma Chérie et moi il y a toujours du sexe durant nos séances, et de mon côté doms' je ne sais encore différencier le sexe, qui pour moi est un moment de fusion avec ma Chérie et le BDSM à proprement parlé. J'en ai parlé avec d'autres pratiquants plus aguerris qui m'ont tous dit la même chose : il y a bel et bien une différence entre les 2. J'arrive à comprendre ce que ressent ma Chérie lors de nos séances BDSM, et pour moi c'est également un moment de fusion avec elle. C'est pour cette raison que j'ai beaucoup de mal à accepter le fait qu'un autre dominant lui fasse une séance, qui pour moi est un moment de fusion et d'amour. Je laisserai peut-être ma Chérie passer à d'autres mains quand je le comprendrais, mais pour l'instant je dois dire que je dirai non à toutes sollicitations d'autres doms'.
il y a 5 mois

Je dois ajouter que ma Chérie et moi en avons parlé. Pour elle il y a bien une différence entre le sexe 'amoureux' et fusionnel et le BDSM qui selon elle n'a rien à voir avec tout ça. Elle aimerait bien d'ailleurs faire une séance avec un maître doms'. Elle m'en a parlé mais je dois dire que si elle faisait ça dans mon dos je le vivrais très mal... À moins que je ne comprenne un beau jour la différence, si ce jour arrive 🙄. Je dois dire aussi que j'ai commencé le BDSM en tant que doms' avec ma Chérie, et je fais ça parce qu'elle aime ça et comme dit avant, pour moi c'est un moment fusionnel avec ma Chérie.
il y a 5 mois

Il y a effectivement une différence entre sexe et BDSM.

Mais lorsque je joue avec Monsieur, les deux sont liés.
Néanmoins, lors de notre séjour au gîte fétichiste, j'ai reçu des fessées de Dom H/F sans qu'il n'y ait la moindre ambiguïté, ni pour eux, ni pour moi.

J'ai effectivement fait part à Monsieur de mon envie de tester le fouet comme Miss K l'avait fait avec TSM.
Simplement parce TSM maîtrise le sujet et que même si c'est la première fois qu'il fouette quelqu'un, il a cette faculté, cette capacité d'observation que des novices n'auraient pas, de savoir s'arrêter au bon moment.
Comme il me l'a dit, il préfère que ça s'arrête un peu trop tôt, quitte à avoir quelque frustration, que trop tard et en être dégoûté-e.

Mais jamais, jamais, il ne me viendrait à l'esprit d'aller solliciter un autre Dom pour quelque raison que ce soit !
Jamais non plus il ne me viendrait à l'esprit d'aller tromper Monsieur.
Ma seule requête était de tester le fouet, Monsieur a dit non, je respecte.
C'est pas un problème.
Je n'ai rien contre le fait d'être punie et ou fessée par un-e autre Dom. Je l'ai fait lors de notre séjour au gîte fétichiste.
Mais c'était convenu avec Monsieur.
Et si ça doit se refaire, ce sera évidemment en accord avec Monsieur et sans aucune ambiguïté : NO SEX !
il y a 5 mois

Je viens ajouter mon point de vue dans la discussion. Je suis assez nouvelle même si je me suis énormément renseigné, j’ai peu pratiqué même si quand même un peu, et mon petit ami l’est encore plus que moi. Nous associons systématiquement les deux quand nous jouons, c’est plus facile pour lui, même si je n’ai pas besoin de ça pour prendre mon plaisir, je suis assez cérébrale.

Cependant, peut-être une exception parmi les participants à ce forum, si pour moi BDSM n’implique pas sexe, mais dans l’autre sens dès que possible sexe implique BDSM. Pourquoi ? J’ai énormément de mal à me détendre. J’ai une confiance aveugle en mon partenaire, je l’aime et serai prête à donner ma vie pour lui sans hésiter, mais je n’arrive pas à me détendre tout simplement quand on se retrouve dans l’intimité tous les deux, et dans un tel contexte, le mélange du sexe avec un peu de douleur et de la contrainte me permet de me laisser aller et de ressentir du plaisir physique sans complexe.

Maintenant, pourquoi ? Après longue réflexion, peut-être est-ce lié à celui qui a été ma première expérience. Ne connaissant que le sexe brutal des pornos, obnubilé par sa jouissance et oubliant totalement la mienne, tout en se convaincant lui-même qu’il faisait ça par amour parce que j’aimais ça (oui oui, ça allait loin), je me sentais extrêmement mal dans nos rapports et surtout dans leur fin, quand il insistait jusqu’à que je cède pour se faire sucer parce qu’il devait s’en vouloir de ne pas avoir l’endurance physique de finir quand il était en moi, et voulait absolument jouir dans ma bouche, et que j’avale bien évidemment, poussant parfois le vice à se branler devant moi et en poussant ma tête sur son sexe au dernier moment, juste pour que j’avale. Je vous laisse imaginer le traumatisme...

Je pense que c’est cette relation totalement déséquilibrée, non désirée où j’étais ravalée contre ma volonté propre au rang d’objet qui fait que j’ai aujourd’hui, en couple avec un homme très tendre et respectueux, beaucoup de mal à trouver mon plaisir dans un rapport vanille et que je ressens ce besoin d’être contrainte pour me relâcher et profiter. Parce que quand il m'attache, quand il mord mes tétons, je sais que c’est pour m’aider à partir, et qu’il cherche mon plaisir avant le sien, m’offre des câlins, des tendresses de sa main quand il est trop fatigué pour une partie de jambes en l’air classique mais que ça fait longtemps, toujours en m’aidant avec cette dimension de contrainte pour m’aider à me sentir plus libre. C’est déjà plus facile aujourd’hui mais il m’a déjà fallu pas mal de fois à le voir nu pour arriver à sourire, me sentir à l’aise en le caressant intimement, plus encore pour parvenir à lui offrir une gâterie, ça a été compliqué de franchir le cap.

Bon, à la réflexion, je me suis carrément éloignée du sujet initial, mais c’était pour expliquer pourquoi à ce jour, BDSM et sexe sont pour moi associés. Dans un sens pour l’aider lui à oser plus de choses, il a je pense très souvent peur de me faire trop mal, d’exagérer, dans l’autre sens parce que j’en ressens, moi, le besoin pour me sentir bien.
il y a 5 mois

@MissJuju Certes un peu hors sujet mais un très joli témoignage. Je le trouve ""joli"" dans le sens complet, clair, et, à mes yeux, très pédagogique pour sensibiliser les hommes à ces échanges non "vanilles".
On peut effectivement jouer le ""Brutus"" à certains moments, mais cela ne doit pas laisser de côté les moments de tendresse, de réconfort, de câlins après les ébats aussi tumultueux qu'ils soient.
il y a 5 mois

Publicité en cours de chargement