Curiosité féminine

Bonjour

Je suis une femme, donc naturellement curieuse me direz-vous, et vous auriez sans doute raison. Mais de surcroit je suis scorpionne donc tout ce qui touche à la sphère sexuelle est, dirons nous, un sujet sur lequel j'aime parfaire mes connaissances.
Or, je connais peu le domaine du travestissement et des transgenres, aussi voudrais-je échanger avec vous sur le sujet et apprendre.
J'ai déjà, par le passé, entretenu une correspondance amicale avec un homme qui se travestissait, d'abord via un site pour adulte (Ulla pour ceux qui ont connu mais pas sur le minitel) puis par msn (c'est dire si ce n'est pas d'hier), mais je pense que je n'étais pas encore dans le bon état d'esprit pour appréhender pleinement ce qu'il me disait.
Ayant quelque peu mûri depuis et m'étant plus ouverte, j'aimerais retrouver ce type d'échange. De fait, il me semble que cette section du forum pourrait me le permettre.
Au plaisir d'échanger avec vous ...

LadyF
il y a 2 ans

Bonjour Madame,
Il y a tant de chose à dire que je ne sais que répondre. Peut-être pourriez-vous poser des questions, auxquelles, je m'efforcerai de répondre au mieux.
il y a 2 ans

Bonsoir et tout d'abord merci de votre réponse.
Alors pour me défendre sur le fait de ne pas savoir vraiment quelles questions je pourrais vous poser, je pense que ce besoin ou cette envie de travestissement voire de transgenre, est un cheminement très personnel je pense, et sans doute pas le même pour chaque personne.
De votre point de vue, pour vous, est ce du domaine de l'envie ou du besoin ?
Qu'est ce que cela vous procure de devenir un/une autre ?
Bises
[color=#8000BF:2bjkd8qq][i:2bjkd8qq]LadyF[/i:2bjkd8qq][/color:2bjkd8qq]
il y a 2 ans

Bonjour Madame
Pour moi c’est un besoin, je suis né homme et rêve depuis ma puberté d’être une femme. Mon physique ne se prêtant pas à une réelle transformation avec des hormones et une opération, je ne peux que jouer à être celle que j’aurai aimé être. Je ne sais pas si j’aurai eu le courage de faire une transformation. Les photos, vidéos et histoires érotiques que je poste sont un peu un exutoire, une façon d’être virtuellement ce que je ne suis pas, puis de rêver à ce que j'aurai pu être.
il y a 2 ans

Bonjour à tous,
Pour moi c’est différent, tout en étant proche. J’aurai aussi aimé être une femme, une femme soumise plus précisément. Malgré tout j’aime mon sexe et encore plus quand il est sous cage de chasteté à cause des sensations.
Ma féminisation casse, voir castre, ma masculinité et me rend mentalement soumise et salope.
Cela ne veut pas dire que toute les femmes sont soumises ou salopes, je dis ça pour ne pas attirer les foudres.
Féminisé et sous cage de chasteté je me sens donc plus femme et soumise. Suivant les tenues, je peux être little-girl dans ma tête et même un peu bébé en rêvant de Dark age-play. Etre soubrette soumise est plus facile à réaliser en IRL que le reste même si c’est plus sexe que soubrette de service ou ménage.
il y a 2 ans

Bonsoir à vous deux
Merci de vos réponses.
Désolée de la façon dont je vais m'exprimer, mais c'est difficile pour moi d'arriver à imaginer que l'on puisse se sentir pas à sa place dans son corps. Cependant vous le décrivez bien et je conçois quelle difficulté ce peut être pour vous.
Pour ma part, mon corps ne me mets pas mal à l'aise et je ne rejette pas mon sexe, cependant je ne m'apprécie pas (à ma juste valeur vous dirait naya) et n'aime pas mon corps.
Mon éducation première m'a fait accepter la souveraineté et la prédominance de l'homme jusqu'à m'oublier ou me perdre et je découvre depuis que je suis avec naya une nouvelle façon de m'appréhender. Il parait queje commence tout juste après ces 2 ans et demi à avoir un peu confiance en moi, c'est vous dire que j'ai encore beaucoup de chemin à faire sur l'acceptation de moi même.
De fait je suis en devenir.
Peut être que connaître votre cheminement pourra m'aider à y voir plus clair moi-même.

[i:5qs94m7b][color=#8000BF:5qs94m7b]LadyF[/color:5qs94m7b][/i:5qs94m7b]
il y a 1 an

Bonjour LadyF

Il y a des personnes qui se féminisent juste pour le plaisir d’être en femme, elles sont parfois 100% hétéro ou se disent « lesbiennes » s’il y a des pratiques sexuelles. Elles ne sont pas des transgenres.

Les personnes transgenres font bien plus que considérer être nées dans un mauvais corps, avec une identité de genre ne correspondant pas à leur sexe biologique. Pour certaines c’est un calvaire et de véritables souffrances psychologiques. Je vais vous donner deux exemples basés sur mon vécu.

1°) Un « homme » soumis que je recevais de temps en temps, était tellement mal à l’aise avec son corps qu’il disait « ce truc que j’ai entre les jambes » en parlant de son sexe. Ce « truc » l’horrifiait tellement que la nudité totale était une réelle punition pour lui. Pour qu’il s’épanouisse dans sa soumission, il lui fallait un cache sexe. Ce n’était pas de la pudeur, il pouvait tendre les fesses nues pour la fessée ou la pose de plug sans aucun problème.

Je l’ai évidement vu nu, son sexe de mâle était tout à fait normal, mais pour lui c’était SA honte. Dans sa tête, il était réellement une femme dans un corps d’homme. Il parlait et écrivait au féminin en permanence, il avait l’attitude d’une femme, il ne concevait pas de sortir sans maquillage. Dire « il » en parlant de lui faisait mouiller ses yeux.

Pour lui, il n’était pas gay, elle était hétéro. Respecter sa féminité avec les mots et attitudes, c’était la respecter, reconnaître ce qu’elle était.

Il/ elle a fait la parcours total pour que le « il » disparaisse et croyez-moi, ce parcours est loin d’être facile. Séance d’épilation, hormonothérapie, orthophoniste, séances psychiatriques, puis des années de privation pour pouvoir payer son opération. A la suite de quoi, elle a enfin pu affronter l’administration pour faire changer ses papiers d’identité. Les mots « affronter l’administration » sont adaptés.... aller chercher un recommandé à la poste a été compliqué pour elle pendant des années. Un physique de femme avec une carte d’identité d’homme. J’ai vu la carte d’identité, je comprends que les guichetiers aient eu des doutes. Cela signifiait pour elle déballer sa vie intime en plein bureau de poste.... Il n’y a pas qu’à la poste qu’elle vivait ce calvaire.

Elle est à présent heureuse parce qu’elle est devenue femme. Ses troubles psychiatriques ont disparu. Cette personne ne se « déguisait » pas en s’habillant en femme, elle ne jouait pas la « soumise » elle l’était.

(J’en ai connue une autre qui, une fois opérée, refusait la sodomie, cela lui rappelait trop son passé douloureux).

2°) Je connais une femme, (lesbienne) qui fait tout pour ressembler à un homme : coiffure, vêtements, voix. Elle va jusqu’à se faire des bandages pour « écraser » ses seins comme pour les faire disparaître. Pour elle, aller à la plage ou à la piscine est un calvaire parce que, c’est afficher qu’elle est une femme.

J’aurai d’autres exemples à vous donner, puisque en plus de 35 années de rencontres BDSM et fétichistes, j’ai pu voir et discuter avec des personnes ayant de réels soucis de transidentité.

Après, il y a d’autres « cas » // raisons pour un homme de se féminiser.

- Féminisation ridicule comme le barbus avec du rouge à lèvre. Son but, sa recherche est l’humiliation, la « castration » par un moyen de casser sa masculinité. Bien souvent, c’est en BDSM.

- La féminisation d’un soumis, très souvent sous cage de chasteté, pour l’immerger dans un rôle de femme soumise. Soubrette, lolita, ....

- La passion des vêtements féminins. Certains les aiment tellement qu’en porter [u:39f98j38]est un besoin.[/u:39f98j38] Ces personnes peuvent passer de « l’homme » à la « femme » sans aucun problème.

- Il y a aussi des travestis que la féminisation « « aide » » à accepter leur bisexualité ou homosexualité. On peut être gay sans porter des vêtements féminins mais pour certaines personnes, c’est beaucoup plus agréable de vivre ses rapports comme une femme.

Il y a bien d’autres cas, je ne vais pas tous les énumérer.

Il y a aussi les "Sexe neutre" ou Gender Fluid et non-binaire pour désigner une personne qui ne se qualifie ni femme ni homme ou qui ne se considère ni homme, ni femme mais là, je m’éloigne du sujet initial.
il y a 1 an

Re bonjour LadyF
Je sépare mes deux réponses car ce sont deux sujets différents à mes yeux.

Vous concernant, et si je comprends bien, donc sous toutes réserves, c’est plus une question d’enveloppe charnelle. On est comme on est. La beauté est intérieure avant tout.
Très souvent, c’est lié aux poids, aux plis de chacun, plis faits sur le corps par l’âge, un surpoids, des maternités, autres... Et alors ? On ne peut être et avoir été, et puis même ! Zut alors ! :D

Il en est de même pour les hommes ! La beauté d’une personne ne se limite pas à l’enveloppe charnelle.

Il y a des gros qui rayonnent, qui sont beaux, qui ont un charisme tel que des femmes tombent à leurs pieds. (expression imagée) Il y a des vieux qui sont comme des aimants pour de petites jeunettes. Dans cet exemple, nous ne sommes pas à Monaco sur le yacht d’un milliardaire. 8-)

Pour avoir discuté un peu avec vous par email et téléphone, je peux vous dire que vous dégagez quelque chose de très fort. N[u:5ak60v8c]aya a raison, [/u:5ak60v8c]vous ne vous appréciez pas à votre juste valeur. Non, je ne vous drague pas ! Je vous livre mon ressenti d’homme d’expérience.

Moi j’ai un coussin d’amour caché sous mon nombril, et alors ? C’est quand même plus confortable que les « plaquettes de chocolats » inconfortables d’un complexé !

Si cette dernière phrase, pour parler de moi, vous a fait sourire, vous pourriez vous en inspirer pour vos réflexions personnelles. Oui, je sais, ce n’est pas si facile que ça, mais repensez-y quand vous avez un moment de mal-être.
il y a 1 an

Bonjour Webmaster
Merci beaucoup pour ces 2 réponses assez étoffées.
C'est sans doute parce que je n'apprécie pas mon enveloppe charnelle à sa juste valeur et me déprécie souvent, que je ne recherche pas spécialement la beauté extérieure chez les autres, mais plutôt des qualités d'âme".
Par contre comme il parait que je fais partie des sapiosexuels, une personne qui ne saura pas avoir une conversation, pas forcément soutenue, mais sur des sujets diverses, n'aura pas grand intérêt à mes yeux, et ce même si la dite personne à d'indéniables qualités d'âme.

Comme je l'ai dit avant je suis curieuse et j'aime sans cesse apprendre, aussi j'aime m'entourer de personnes différentes et qui peuvent m'apporter une connaissance que je n'ai pas.
D'où d'ailleurs ma démarche ici.

En effet, j'ai souri à votre dernière phrase et je tenterai d'y repenser ...

[color=#8000BF:2gqx97un][i:2gqx97un]LadyF[/i:2gqx97un][/color:2gqx97un]
il y a 1 an

Compte anonymisé
Les ravages du temps et des maternités sur nos corps sont bien difficiles à accepter. C'est aussi mon cas. J'ai beau m'auto soigner en me disant qu'on est comme on n'est, le miroir est cruel.
il y a 1 an

Mesdames,

vous serez éternellement magnifiques dans le regard plein d'amours de vos Maîtres et soumis qui ignorent les effets du temps !

respectueusement votre,

naya
il y a 1 an

Les ravages du temps, quelle vilaine expression ! Il y a une autre approche de l'évolution des corps, aussi bien des hommes que des femmes. Il est aussi possible de penser que jeune, le corps n'est pas formé et que l'esprit est encore trop jeune.
Prenez une belle pêche, bien ferme pour exemple. Elle tient bien dans la main, sa peau ne s'étirera pas, elle résistera. Et bien si elle est belle et ferme, elle n'est pas mûre, son goût sera fade.
Au contraire, quand elle est mûre,fragile, que sa peau se plisse, que la branche a laissé une marque, elle libérera son jus, son parfum, ses saveurs. Elle sera délicieuse.
La pêche est très belle quand elle est jeune, mais elle sera délicieuse plus mûre. Le propre de l'Homme est d'acheter les fruits quand ils sont dits "beaux", leurs yeux sont trompeurs car déformés par la vision des publicitaires et de la mode visant à essayer d'associer beauté et jeunesses en oubliant la vraie vie.

Pour revenir sur la pêche, ce que j'indique est vrai, ce n'est pas qu'une image.
Et pour revenir sur l'évolution des corps, c'est réellement le fond de ma pensée.
il y a 1 an

Merci à vous.
Votre vision du passage du temps est très imagée et fort poétique. Cela m'a fait du bien, moi dont les cheveux tendent à blanchir et la peau à se plisser de plus en plus ces dernières années.

[i:2n5uapxi][color=#8000BF:2n5uapxi]LadyF[/color:2n5uapxi][/i:2n5uapxi]
il y a 1 an

Très intéressants ces échanges.

Pour ma part je me travestis surtout par amour de la féminité. Tous les atours féminins éveillent mes sens, les talons, le vernis, le rouge à lèvres et maquillage en général, les tenues diverses et variées, mais avec une prédominance pour ce qui est un peu (ou très) sexy.
Ensuite, j’aime le latex, le vinyle, je mêle donc tout cela à mes tenues.

Ma sexualité est parallèle, avec beaucoup interférences. J’aime (je préfère) le sexe en étant travestie. Ceci me permet de « jouer » plus facilement.
Je suis parfois « passive » (j’aime me faire baiser par des hommes), souvent active (j’aime baiser les hommes et les dominer), mais je pratique aussi avec grand plaisir avec les femmes quand l’occasion m’est donnée (soumises ou elles mêmes dominatrices qui m’accompagnent). Avec la mienne, je ne pratique qu’en homme.

Le fait de me travestir me fait « entrer » dans un personnage, et dans ce cadre j’avoue que je domine la plupart du temps. L’image de la gynarchie, de l’ascendance de la femme sur l’homme, fait partie du jeu, car ceci me permet d’être bien plus imaginative. J’ai d’abord commencé à me travestir en étant passive, mais je trouvais que beaucoup d’hommes manquaient d’imagination dans le sexe, alors qu’en dominant je peux me laisser aller à toutes mes envies avec des garçons bien obéissants, et ils adorent ça, tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes.

D’ailleurs, il y a une trentaine d’années quand j’ai commencé, je n’imaginais pas à quel point les travesties intéressaient autant les hommes, et surtout les soumis. Il est vrai que 90 % des travesties aiment plutôt être soumises, donc comme domina j’ai globalement du succès. Après, j’aime aussi beaucoup faire plein de choses cochonnes avec des copines travesties. En fait, hommes, femmes, travesties, peu m’importe tant que l’on passe de bons moments à se faire tous plaisir.

Dernier point (LadyF), quand vous dites que vous n’appréciez pas votre enveloppe charnelle, rassurez-vous. Les femmes ont tellement de choix pour se faire belles, dans la mesure où vous dominez, vous savez que dans tous les cas des centaines de milliers d’hommes sont prêts à ramper à vos pieds…. Et même sans jouer sur l’emballage.
il y a 2 mois

Publicité en cours de chargement