Attache-moi Vos pronostics pour la suite ?

Attache-moi Vos pronostics pour la suite ?
Posté le 3 mai

Je vais poster cette histoire érotique en 2 parties. Pour vous guider, je peux vous glisser sans trop me dévoiler, que c’est plutôt pervers. Il serait amusant que vous fassiez des pronostics sur la suite des aventures ou mésaventures de l’héroïne.

LE DEBUT DE L’HISTOIRE

- Attache-moi ce soir, fais-moi voir tes côtés sombres, j’ai envie ! Dit Lucia à son mari le soir de la retransmission du match de coupe du monde.

- Mais tu sais bien ma chérie que ce soir je vais chez mon ami voir le match du siècle !

- Tu préfères le foot à ta femme, c’est ça ? En ce moment, tu passes plus de temps devant la télé et avec tes copains qu’avec moi !

- Ma chérie, tu sais bien que tu es le soleil de ma vie, aurais-tu envie d’une petite fessée avant que je parte ?

- Pffff et que je me finisse à la main pendant que tu picoles des bières avec tes pots aussi alcooliques que toi ! C’est pas de l’amour ça !

..........
Vous l’aurez compris, Lucia et Paul entretiennent une relation basée sur des jeux de soumission. Si Lucia est une soumise rebelle et assez gourmande, le souci est que Paul, réellement très amoureux, a toujours peur de lui faire mal, que ce soit trop « humiliant. Il n’est pas réellement ce que l’on appelle un Maître, il est un peu dominant de nature, certes, mais sans entrer pour autant réellement dans une relation BDSM. Et pourtant, chaque fois qu’ils jouent, elle se libère et ses envies augmentent un peu plus.

Lucia aimerait bien qu’il lui impose plus de choses coquines. C’est d’ailleurs elle qui fait régulièrement des achats sur ABCplaisir. Elle entretient également leur profil sur Fessestivites où elle rêve de choses bien plus coriaces que leurs petits jeux BDSM.

...........
Devant la scène de ménage montante, assez vexé d’avoir été traité d’alcoolique, Paul se décide à jouer le grand Maître. Dans sa colère froide, il décide de jouer, dans un premier temps, le grand seigneur, l’homme à l’écoute des désirs de sa femme si disant « soumise ».

- Et bien tu as raison ma chérie, je ne vais pas aller voir le match et je vais m’occuper de ma petite rebelle qui mérite un recadrage ! Je te veux nue à quatre pattes sur le lit dans ta chemise de nuit en satin dans cinq minutes. Je vais chercher la caisse à jouets, tu vas souffrir ma belle ! Annonce Paul en se levant coupant ainsi net la conversation tendue.

Lucia croit rêver et ne comprend pas qu’il accepte aussi facilement. Si elle savait.....

........................
Vos pronostics pour la suite ? ? ? ?
Que va-t'il lui arriver ?
.......................
il y a 1 semaine

Il la fessera, d'abord avec la main, ensuite avec diverses instruments. Lorsque les fesses de Lucia seront bien rouges , c'est à dire rouge écarlate, il l'attachera nue au lit ,et lui ira voir ses copains pour le match de foot .
il y a 1 semaine

Un gros câlin, des mots doux dans l'oreille.
il y a 1 semaine

Voilà la suite mais pas tout à fait comme vous vous y attendiez.
Bonne lecture

Lucia prend une douche éclair et enfile sa chemise de nuit en satin en se demandant encore où est « l’embrouille ». Lorsqu’elle arrive dans leur chambre, elle constate en voyant tous leurs accessoires BDSM qu’il ne plaisantait pas. Rien que de les voir, cela lui fait comme des fourmis entre les jambes. Bien en évidence, Paul a posé un bandeau pour ses yeux avec un papier sur lequel il a écrit « mets-le et attends-toi au pire ».

« Le pire » avec son mari, étant de prendre du plaisir, Lucia n’a aucune crainte, bien au contraire. Sauf que cette fois, elle ne peut savoir qu’il va réellement la dominer et qu’il va en faire son jouet au delà de ses espérances.

Attendre dans la position demandée avec le bandeau sur les yeux excite grandement Lucia. Lorsqu’il arrive, au lieu de monter sur le lit, il commence par lui lier les chevilles avec une corde. Il fait ensuite de même avec ses cuisses. « Hummm, cela va être un grand soir » pense Lucia chaude comme la braise. A la suite de quoi, il la fait s’asseoir sur ses chevilles puis lui met le bâillon bouche ouverte. Elle râle un peu par principe, en pensant qu’il va encore lui faire gorge profonde comme la dernière fois qu’il lui a posé ce bâillon, mais il va faire bien pire. Il lui enfile un bas sur la tête pour éviter que le ruban adhésif qu’il va rajouter en guise de bandeau lui arrache les cheveux.

Elle ne comprend pourquoi il lui enfile un bas sur la tête, que lorsqu’il lui fait plusieurs tours de ruban adhésif sur les yeux. L’étape suivante du bondage consiste à lui poser les menottes mains devant, puis à jouer un peu avec les tétines qui pointent fièrement à travers la chemise de nuit en satin. Avec une corde, il lui fait plusieurs tours de son buste en passant au-dessus et au-dessous des seins en y bloquant les menottes. Là, Lucia ne comprend plus du tout où il veut en venir !

Après avoir caressé un peu l’entrejambe bien humide, Paul la pousse sur le côté dans le lit où elle s’écroule en poussant un cri de surprise. La dernière corde qu’il utilise, passe sous celle de la poitrine et au-dessus des menottes avant de rejoindre celles des chevilles et des jambes qu’il replie sur elle même.

Lucia se retrouve donc entravée en « chien de fusil » avec les genoux contre la poitrine avec, entre les deux, les menottes serrées contre ses seins.

- Ma chérie, je crois que tu as besoin d’un cours de soumission, je préfère ce terme à celui de dressage, tu n’es pas une chienne. Quoi que des fois.... Passons à la suite de ta formation. Un Maître joue avec sa soumise quand il en a envie. Ce n’est pas à elle de lui donner des ordres et encore moins de lui faire une scène. La prochaine fois que tu as des envies, demande-moi les choses avec amour et sans crier.

- Aaaa u é oi ? (Traduction : Ah, tu fais quoi mais avec un bâillon ouvert,....)

- Je vais déposer les clés des menottes dans l’entrée de la maison sur le paillasson et aller voir le match chez mes amis. Si quand je reviens tu es arrivée à te libérer, je te fais l’amour, si tu es encore attachée, je te sodomise ! J’espère que ma petite soumise rebelle est contente que je prenne un peu de temps pour sa formation !

- En u é ! Crie Lucia en se débattant. (Là je ne traduis pas, c’est trop vulgaire)

N’appréciant pas l’insulte, Paul profite que les fesses sont bien exposées pour lui donner une fessée. Bien que légèrement appuyée, la position ressemblant à la position diaper, les claques sur les fesses tendues sont assez douloureuses et font crier Lucia. Abandonnée sur le lit, elle entend son mari quitter la chambre et la maison, en le maudissant puissance 10.

La soumise enragée entreprend, avant même qu’il ne soit arrivé à sa voiture, de bouger pour aller chercher les clés et se libérer. En même temps, elle se jure de lui faire la scène de sa vie et qu’il ne risque pas de la baiser en revenant. Sauf qu’il n’a pas plaisanté avec les cordes et son bondage. Les mouvements que Lucia peut faire sont très limités. Après une demi-heure d’effort, toute transpirante elle atteint le bord du lit et se jette dans le vide. (25 centimètres) Même si ce n’est pas haut, elle compte bien prétexter qu’elle a faillit se tuer et s’est faite très mal.

Le froid du carrelage lui ferait du bien si elle n’était pas arrivée sur la descente de lit, une véritable « saloperie » pour quelqu’un entravée comme elle. En effet, quand elle se plie, la descente de lit fait de même sous elle. A chacun de ses mouvements, c’est la même chose et ce n’est qu’une heure plus tard, trempée comme si elle sortait de la douche, qu’elle parvient, enfin au carrelage. Si elle rêve de se libérer pour préparer le retour de son mari et lui faire « un malheur », à ce stade d’épuisement, une pause s’impose.

« Non, il ne m’aura pas » se dit Lucia après un moment de repos bien mérité. Pour se déplacer, sur le carrelage, ce n’est pas vraiment mieux que sur le lit. Lorsqu’elle donne un coup de tête dans la porte de l’armoire qu’elle reconnaît du bout des doigts, elle enrage de s’être trompée de cap et d’avoir perdu du temps. Ce n’est qu’au bout d’une heure que Lucia parvient à sortir de la chambre. Connaissant bien la maison, et pour cause, c’est elle qui fait le ménage, elle imagine sans problème le chemin qu’il lui reste à parcourir. Le problème ne vient donc pas du trajet mais de sa vessie qui commence à lui envoyer des signaux d’alerte.

Après avoir fait un tiers du trajet restant, la soumise rebelle n’a pas d’autre choix que de s’abandonner dans le couloir après une petite fuite. A ce niveau là, ce n’est plus de la rage qui l’anime, mais une envie de meurtre car ramper dans l’urine froide, n’a vraiment rien d’excitant. Il ne lui reste plus qu’un tiers du trajet quand elle entend le bruit des clés de Paul dans la serrure. A peine est-il entré, que la furie « insoumise » crie des choses incompréhensibles qui ne ressemblent pas à des mots d’amour.....

Grand prince, en voyant qu’elle est folle de rage, Paul ne la libère pas mais va chercher des sextoys et du lubrifiant. C’est sous une avalanche de mots incompréhensibles qu’il entreprend de titiller l’antre de la fécondité puis le bouton magique avec un petit vibromasseur. Le volume sonore des reproches baisse proportionnellement avec les minutes qui passent, après cinq ans de mariage, on connaît les « faiblesses » ou plutôt, les failles de la résistance féminine maritale. Abandonnée un instant avec le vibro dans le chaton, elle enrage en le sentant partir tout seul et tomber sur le carrelage.

Paul est allé chercher le magic wand massager puissance 10 de ABCplaisir, avec comme but, d’achever sa belle et mettre à mal la résistance. A son retour Il la place sur le dos, soulève les jambes pliées pour avoir un accès aux orifices qu’il convoite. La belle rebelle ne peut rien faire pour se soustraire, mais en même temps, elle n’a plus vraiment envie de fuir la verge réconfortante s’immisçant dans son chaton devenu très accueillant.

Un Maître ne doit avoir qu’une parole, et de fait, la sodomie promise doit avoir lieu. Lucia n’apprécie pas plus que ça qu’il visite son petit coin. Elle est plus « phabète » que anale. (humour lamentable, je sais) Si bien que quand, après avoir lubrifié le délicat petit orifice ultra contracté de rage, en guise de négociation, il décide de coincer le magic wand puissance 10 sur le haut des lèvres intimes et le ??? (Clitoris). Au bout de quelques minutes, profitant que la jouissance de sa soumise lui a fait baisser la garde, c’est sans trop de difficultés qu’il parvient à prendre l’étroit passage entre deux contractions. Le « onnnn » au milieu des bruits divers n’est pas entendu.....

En bon travailleur, même pas syndiqué, Paul poursuit son ouvrage en laissant le magic wand puissance 10 faire le sien. L’hystérique rebelle ne tarde pas à devenir parkinsonienne quand elle empile les jouissances. Entravée et prise jusqu’à la garde avec le magic continuant de titiller son clitoris, Lucia atteint des sommets inconnus dans ses orgasmes qui, à présent, s’enchaînent l’un derrière l’autre. Son chaton délaissé laisse même sortir parfois de petites giclées de fontaine, une première pour elle.

En larmes, elle continue d’être prise de petites convulsions lorsqu’il entreprend de la libérer. Les menottes retirées, le premier geste de Lucia est d’attraper son mari et de le serrer contre elle, tant elle est prise par un impérieux besoin de chaleur humaine et de tendresse. Matée, la soumise rebelle pleure, non pas de chagrin ou de colère, mais de trop d’émotions. Portée sur le lit conjugal, une fois allongée, elle embrasse son Maître avec fougue.

La leçon a été rude mais elle valait la chandelle.

FIN

TSM
Cette histoire érotique est totalement fictive et une pure fiction. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existées ou n’existant pas encore est purement fortuite.
il y a 1 semaine

Monsieur TSM,
Je disais dans le sujet inquisition, qu'on sentait que vous êtes un grand malade mais gentil quand même. J'ai changé d'avis ! Le pire, est que vous seriez, j'en suis sûre, capable de faire ça à une femme !
il y a 1 semaine

Chère Bi-polaire,
Merci pour ces compliments. Vous avez raison, il peut m'arriver d'user d'une pédagogie originale....
il y a 1 semaine

Belle histoire, mais j'avais un tout petit peu raison , attachée, et lui a vu le match avec ses copains .

Félicitation TSM
il y a 1 semaine

Coucou LiO, ravi que ma petite histoire t'ait plu.
Est-ce que le fait d'être attachée, à un arbre par exemple, te rappelle quelque chose ?
Amitiés BSM
il y a 1 semaine

Publicité en cours de chargement