Mon premier selfbondage

Je voulais perdre le contrôle dans le plaisir et surtout, faire comme si quelqu’un me faisait perdre le contrôle ou m’aurait attachée pour profiter de moi. Un peu comme si l’étudiant beau comme un dieu qui me faisait rêver venait une nuit par surprise et ....
Je n’avais rien comme matériel hormis un simple vibro. Un soir, après avoir beaucoup lu de choses sur le net, j’ai eu envie de le faire. J’avais 18 ans et j’étais à la fac. Mes parents m’avaient louée un mini studio meublé, très mini et sous les toits. Le genre d’appartement emménagé pas cher juste pour louer et faire du fric. Le lit devait être de récupération ou d’une solderie avec un sommier inconfortable avec des croisillons de fer et des barres en fer à la tête et aux pieds du lit. Le truc style ancien lit d’hôpital de l’avant guerre.

Pour lier mes jambes, j’avais pris mes ceintures, le frotter l’une contre l’autre une fois liées m’excitait déjà beaucoup. J’avais déjà joué comme ça sans attacher mes mains. Le problème est que je gardais le contrôle. Avec deux bas attachés aux barreaux en haut du lit, j’ai fait des bracelets avec des noeuds coulants. J’ai allumé le vibro qui était en moi, passé mes mains dans les noeuds coulants et j’ai tiré. Prisonnière du plaisir, je vagabondais les yeux fermés. Je tirais sur mes bas pour me défendre et essayer de fuir l’étudiant me possédant sauvagement. En me débattant, mes seins nus frottaient les draps, le vibro bougeait en plus de vibrer. J’ai eu mon premier orgasme sous bondage réel.
Comme prévu, le vibro ne s’est pas arrêté, mais l’envie était passée. C’est en redevenant un peu lucide que j’ai réalisé que mes bracelets étaient vraiment serrés et me faisaient mal aux poignets. J’avais prévu de les défaire mais en tirant dans mon plaisir, ils s’étaient vraiment très serrés. Je n’arrivais pas à défaire les noeuds et je me suis cassée un ongle. J’ai essayé avec les dents ce qui a eu pour effet de mouiller les bas et de rendre la chose encore plus difficile. Au lieu d’essayer de les défaire, j’ai entrepris de les déchirer avec les dents. Quand j’ai vu que j’allais pouvoir me libérer, entre deux crachats de morceau de bas, j’ai eu mon deuxième orgasme sous bondage. Si je m’étais fait un bâillon, j’aurai été bloquée.
Après, je me suis achetée quelques accessoires pour rendre ça moins risqué. Maintenant, c’est mon mari qui m’attache et qui joue le rôle du méchant, c’est plus amusant. Dans nos jeux, je suis vendue, prêtée, louée, agressée ....
il y a 1 an

Yep, je confirme : la première expérience en self c'est généralement déraisonnable :/

Pfffffff !
il y a 1 an

Publicité en cours de chargement