Être bi c'est quoi ?

Compte anonymisé
Être bi c'est quoi ? .... La réponse est simple .. C'est simplement aimer ...
il y a 10 ans

Compte anonymisé
Dans mon cas personnel c'est prendre autant de plaisir à pénétrer une femme que de me faire prendre par un homme :P
il y a 10 ans

Compte anonymisé
Etre ouvert d'esprit
il y a 10 ans


[i:22514nod]Bonjour,
Entièrement de votre avis !!.....[/i:22514nod] ;)
il y a 10 ans

Compte anonymisé
Chers j'aime78 et passact , la réponse est un peu courte ou tout du moins restreinte dans le perimétre concerné !
Si je vous suis bien ce n'est pas être bi que de :
- Lécher une femme et faire une fellation à un homme
- aimer un homme et une femme (d'Amour) en même temps
- avoir une queue a branler dans chaque main et être godé au god ceinture par une femme.
- pouvoir se retourner dans la rue ou regarder du coin de l'oeil une femme ou un homme
- vivre pleinement une vie avec l'un ou l'autre ...
Etc etc etc ...

Je suis d'accord avec vous si l'on ne parle que de sexe et encore .. Élargissez plutôt en disant simplement "prendre du plaisir" mais le reste .. Les sentiments etc etc ne vous concernent pas ?
il y a 10 ans

Pour moi, un bisexuel, c'est une personne qui aime autant les hommes que les femmes !, perso je suis dans ce cas de figure, je prends autant de plaisir avec une femme ou un homme!.
Que ce soit en amour ou en extra conjugual.

[i:1p4w16o3]- Lécher une femme et faire une fellation à un homme..[b:1p4w16o3]J'aime ![/b:1p4w16o3]
- aimer un homme et une femme (d'Amour) en même temps...[b:1p4w16o3]J'aime[/b:1p4w16o3]
- avoir une queue a branler dans chaque main et être godé au god ceinture par une femme...[b:1p4w16o3]J'aime ! et je pratique[/b:1p4w16o3]
- pouvoir se retourner dans la rue ou regarder du coin de l'oeil une femme ou un homme..[b:1p4w16o3]J'aime ![/b:1p4w16o3]
- vivre pleinement une vie avec l'un ou l'autre [/i:1p4w16o3]..[b:1p4w16o3]J'aime ![/b:1p4w16o3]
passact34.
il y a 10 ans

Compte anonymisé
Bonsoir,

Pour moi Être bi c'est quoi ? .... Et bien deux fois plus de plaisir...
il y a 10 ans

ahhhh, le confort moelleux des étiquettes…

Commençons par définir ce que ça n'est pas. [b:3717r1ax][color=#FF0000:3717r1ax][u:3717r1ax]L'orientation sexuelle n'a strictement rien à voir avec les pratiques sexuelles.[/u:3717r1ax][/color:3717r1ax][/b:3717r1ax].
[list:3717r1ax]On peut être puceau et bi.
On peut être abstinent et bi.
On peut n'avoir jamais eu des relations qu'avec un seul des deux sexes et être bi.
Inversement, on peut être un homme hétéro et aimer se faire enculer par une femme.
On peut également aimer pratiquer des actes avec une personne du même sexe sous la "contrainte" de quelqu'un du sexe opposé, pour le plaisir de l'humiliation ou pour montrer sa complète obéissance, et donc être parfaitement hétérosexuel-le.[/list:u:3717r1ax]

Les choses peuvent se compliquer un peu plus lorsqu'on sépare les notions de sexe (biologique) et de genre (identitaire), et en multipliant les possibilités. Une personne qui se perçoit comme un homme mais qui a un sexe féminin qui couche avec une autre personne qui est masculine de genre comme de sexe est-elle homo, hétéro, bi…? Si on admet que l'identité ne dépend pas de la tuyauterie mais de la manière dont chacun se perçoit (avec autant d'entre-deux et de niveaux de gris envisageables), cela montre un peu les limites des petites boîtes… (d'où les notions de pansexualité et d'omnisexualité)

Être bi, c'est une orientation sexuelle, donc un désir sexuel ressenti pour les femmes comme pour les hommes. C'est donc, au delà de toute pratique avec quelque partenaire que ce soit, quelque chose de parfaitement intime et personnel : nul ne peut décider à votre place les attractions que vous ressentez sur la base de votre attitude ou de vos pratiques sexuelles. Nul n'est mieux indiqué que vous, ou plus attitré, pour décider de ce qui vous plaît ou non, de ce qui vous attire ou non.

Être bi, avant toute autre chose, c'est d'abord se définir comme tel-le soi-même. Cela relève de l'auto-perception de chacun, et de l'identité de chacun, et c'est donc totalement subjectif (il n'y a aucun critère objectif qui permette de le déterminer, en dehors de sa propre perception). De nombreuses personnes semblent enclines à plaquer sur autrui des orientations qui ne sont pas assumées comme telles, s'imaginant être plus à même, en qualité de tierce partie, de déterminer si l'orientation réelle de la personne concernée est "refoulée". C'est bien mal comprendre comment l'orientation fonctionne, et le tort que cela peut causer. Il y a une réelle violence (et une grande arrogance) à dénier à quelqu'un la façon dont il ou elle se perçoit, quand bien même "à tort". Et même dans le cas où cela soit avéré, c'est parfaitement contre-productif et ne sert qu'à enfermer la personne un peu plus longtemps dans le déni, car c'est bien lorsque chacun se sent libre de se définir sans subir le jugement d'autrui qu'on peut apprendre à l'assumer.

Les étiquettes de cet ordre peuvent tout autant être un carcan qu'un repère, et il faut savoir les remettre à leur juste place. L'échelle de Kinsey montre bien que nous ne sommes pas faits d'un seul tenant, et une prédominance hétérosexuelle avec un léger penchant homosexuel pourra suffire à ce que certains se définissent comme bisexuels, alors que d'autres se percevront comme hétérosexuels à l'esprit plus ouvert… bref, à chacun de faire sa mayonnaise, en n'oubliant pas que chaque recette est individuelle et ne vaut que pour soi-même.
il y a 10 ans

Publicité en cours de chargement