Pony-girl pony-boy

Catégories : Pony-play Pets-play Puppy-play
il y a 1 an

Le pony-play est un jeu de caractère érotique dans lequel les participants jouent le rôle de poney et l’autre de dresseur.

Cela se fait essentiellement dans le cadre BDSM et est définit comme étant la perversion d’Aristote, en référence à la légende du philosophe qui avait énoncé la prédilection d’être monté comme un cheval. La personne qui joue le rôle du poney, peut être de sexe masculin ou féminin : dans le premier cas il s’agit de pony-boy et dans le second de pony-girl

La pratique s’articule en trois groupes.

Le Pony-play de calèche ou de sulky sur lequel s’assied le dresseur. La pony-girl est attelée à un chariot qu’elle tire seule ou avec un attelage comprenant deux, 4 ou 6 pony.

2 pony girl avec sulky

Le Pony de monte. Le pony est chevauché par le dresseur, sur ses épaules. Dans ce cas le pony peut rester debout ou bien marcher à 4 pattes. Cela suppose évidemment une bonne constitution physique pour pouvoir porter le dresseur.

3 La pony girl de parade

Le Pony d’exhibition : est montré pour sa capacité de dressage souvent en endossant des plumes et un harnais décoré.

Entraînement à la marche

De fait, l’entraînement de poney présente un effort physique très élevé. Il est fondamental de se référer à la partie la plus proche possible de l’entraînement que l’on peut observer sur de vrais poneys.

Tandis que dans la réalité, l’entraînement du poney est concentré sur sa capacité physique dans les modes dans lesquels il se déplace et interagit avec les autres, en pony-play toute la composante physique est répliquée au travers d’une imitation, la meilleure possible de ce qui se fait. Par exemple, en imposant un pas de marche, exécuté correctement.

Les règles d’or d’une pony girl sont les suivantes :
  1. les animaux n’utilisent pas de mains et dans toutes les situations il faut lier les mains à la hauteur du buste ou selon les cas le long du corps. En aucun cas il est permis d’utiliser ses mains, sauf si l’autorisation exprès a été donnée par l’entraîneur.

  2. Les animaux n’ont pas le don de la parole. Le seul moyen qu’a une pony girl de s’exprimer, sont les gestes et des sons. En aucun cas il est permis de s’exprimer par la parole à moins que cela soit expressément autorisé par l’entraîneur.

  3. Les animaux n’ont pas les mêmes réactions que des êtres humains par rapport à ce qui se passe autour d’eux. Pendant un entraînement votre objectif consiste à apprendre à se comporter comme un animal. Il n’existe pas le juste et le faux, mettez vous dans le cas d’exemples de comportement des animaux domestiques et avec le temps vous obtiendrez votre caractère d’animal.

  4. Conventions pour s’exprimer. Pour faciliter l’interaction entre pony-girl et entraîneurs il existe quelques conventions standard simples et valables dans tout le monde des ponys (aussi en réalité).

  1. pour répondre oui, le pied (le sabot) frappe le sol d’un coup

  2. pour répondre non, le pied (le sabot) frappe le sol deux fois.

  3. Pour saluer un nouveau venu ou pour le saluer quand il s’en va, le poney s’incline de façon bien marquée en direction de la personne. Il est exclu de dire au revoir avec la parole ou un geste de la main.

  1. Les animaux ne savent pas se vêtir ou se dévêtir de façon autonome. En aucun cas pendant le dressage, il est permis de passer un vêtement ou d’en changer à moins que cela soit expressément autorisé par l’entraîneur.

  2. L’équipement nécessaire pour le dressage d’une pony-girl prévoit une grande composante esthétique. Les pony-girl doivent être belles et parfaites que ce soit dans leur apparence ou dans leurs mouvements. Pour ces raisons il est conseillé de se procurer des équipements essentiels et de fixer des "règles de fonctionnement".

a. L’équipement comprend, les bottes, le mors, les rênes, des grelots et d’autres décorations.

b. Pour garantir une bonne interaction et par commodité, il est recommandé d’employer un code qui prévoit toutes les principales actions et phrases d’un poney, sans devoir écrire une parole.

  1. Il est possible que le poney soit pris en charge par d’autres dresseurs. Pour cette raison il est préférable de disposer de colliers qui ne soient pas verrouillés.

  2. Les poney ne demandent pas pour faire leurs besoins. Dans le cadre d'un dressage il est possible que la pony girl se soulage pendant la session. De la même façon si elle est attachée dans la stalle pour la nuit, la paille absorbera le liquide qui sera lavé le lendemain.

Comment faire évoluer une pony-girl

  1. Les pas principaux :

le pas qui se commande « au pas ». Il s’agit de marcher comme le font les êtres humains. Cet ordre est donné pour se déplacer ou pour reposer l’animal.

  1. Le trot est exécuté à un rythme plus rapide que le pas, mais ce n’est pas une course. L’un des pieds doit toujours être à terre et à chaque pas, la cuisse de la pony girl doit atteindre un angle de 75° par rapport au sol. Chaque pas doit être identique à l’autre avec un rythme bien cadencé.

  2. Le galop. Il y a divers moyens de faire exécuter le galop et doit ressembler à une course exécutée par un être humain. La maîtrise de ce pas c’est d’arriver à monter les cuisses entre 45 et 75° par rapport au sol. Le mouvement doit être léger et agile.

  3. Le pas de parade. Est exécuté avec une extrême précision et attention. A chaque pas la cuisse doit monter très précisément à 90° (à défaut de le faire autrement) sachant que cette position de la jambe est immobile pendant environ 1 seconde avant de passer à l’autre jambe successivement avec lenteur, élégance et précision, un pas lent et fluide.

  4. Pendant le dressage il est fondamental se rappeler d'une chose : tout ce que vous ferez deviendra amusant et satisfaisant ou casse-pieds sur la base de comment vous vous comporterez. Si vous intervenez souvent pour indiquer les choses justes et celles qu’il faut corriger le tout deviendra beaucoup plus satisfaisant, que ce soit pour la pony-girl ou pour l’ instructeur. Rappelez-vous que ce n’est pas la pony-girl qui décide ce qui est juste ou ce qui est faux.

Note de TSM

Je ne suis pas l'auteur du document ci-dessus. C'était dans mes archives sur le pony-play, cela provient du net, d'où je ne sais plus. Par principe, toutes les règles indiquées ici comme en BDSM sont adaptables à chacun. Ces règles sont des guides, les bonnes règles sont celles qui vous permettent de vous épanouir dans ce que vous désirez vivre.

Par contre, je pratique le Pony-play chez nous en réel voilà pourquoi je partage ces informations 100 % réelles.

Au cas où vous auriez des doutes, ci-dessous 3 de mes XXX vidéos

Pony-girl et chevaux Vidéo 1 SANS PUB

Rencontre de deux pony-girls Vidéo 2 SANS PUB

Pony-girl malheureuse Vidéo 3 SANS PUB

SANS PUB = pas de redirection vers des sites d'arnaque

.........................

QUEL PLAISIR ?

Il faut démystifier la pratique du pony-play car ne nombreuses personnes ne la comprennent pas et imaginent cela très SM à tord.

La personne pony-girl ou le pony-boy est volontaire, elle aime cette pratique c'est une de ses grandes passions. Notre pony n'est pas très maso. C'est plutôt les plaisirs du fétichisme pour elle.

Le pony-play représente une compilation de pratiques et de sensations que je vais sommairement vous décrire.

POUR LA PONY

1°) Sensation de l'exhibition, le plaisir des pony-boy ou girl est d'être vue(e)s dans de belles tenues. 2°) Sensation de bondage à cause de liens et pseudo entraves. 3°) Sensation sexuelles à cause des petites pinces (pas forcément douloureuses) qui sont posées sur les seins PUIS du plug queue de cheval. 4°) Sensation du naturiste, on est dans la nature, plus que nu(e) 5°) Sensation de soumission, on s'est offert comme un(e) pony, on est guidé, conduit.

Etant un adepte des jeux SM et les pratiquant, je peux vous affirmer que les 5 points ci-dessus ne sont pas du SM. Lorsqu'il y a du SM réel dans le pony-play, c'est plus dans le box ou le donjon que cela se pratique et dans une autre ambiance qu'une ballade dans un jardin devant du monde. (Bien que parfois, le fouet ou stick...)

Je peux vous décrire les sensations sans trop de risques d'erreur mais chacun vie et ressent les choses à sa façon.

A) Lorsque l'on est pony, on entre dans une forme de bulle érotique très forte et toutes les pores de la peau deviennent des capteurs sensoriels. Le moindre courant d'air devient parfois une caresse. L'effet entraves/bondage (s'il y a lieu)/ abandon total génèrent d'autres sensations.

B) Guider un(e) pony c'est dominer, jouer avec le corps et les attitudes de l'autre. Le premier plaisir est de l'équiper, puis le faire patienter debout dans ses entraves/tenues peut être amusant, le voir galoper aussi. Lui imposer des figures c'est ressentir une sensation de puissance le plus difficile est de parvenir à la grâce de l'échange Pony / driver.

En termes de matériel, il y existe de très belles tenues. Certaines moulent tout le corps, cela devient "ruber". D'autres donnent un aspect BDSM. Celles qui moulent tout le corps génèrent de sacrées sensations et favorisent la sudation. (Avantages/inconvénients)

Il existe des cagoules assorties qui masquent tout le visage / la tête sauf les yeux, la bouche, le nez. L'audition étant fortement diminuée, le jeu du guide devient capital. Occulter totalement la vue, perturbe l'équilibre, il convient d'être ultra PRUDENT car les risques de chutes sont très importants.

Le harnais de tête permet de mieux fixer le mors et surtout de placer une plume ou une jolie queue de cheval sur la tête. Systèmes de fixation multiples, pressions, velcro....

Le harnais de corps offre des possibilités de maintient d'accessoires comme le plug queue de cheval, d'entraves de poignets.

Certains harnais (tête et corps) disposent de fixations pour maintenir la tête haute, basse, droite. On y rajoute parfois pour ne pas dire souvent des pinces à seins. Elles ne sont réellement douloureuses que lorsque le/la pony tourne la tête car il/elle tire sur ses tétons. Les clochettes : de différentes sonorités, elles peuvent être assez mélodieuses lors des déplacements.

Le sulky : SOUCI ! Ou lourd, ou très cher ou bricolage donc moins esthétique. Nous c'est du bricolage. Un chariot de pêcheurs bricolé et démontable pour en faciliter le transport.

Les rênes / filet : pour conduire le pony, le nôtres et une belle et grosse corde rouge. Décathlon ou autre pour trois fois rien.

Les cravaches ou stick. La cravache est trop courte, elle n'est là plus pour la fétich attitude. Le stick est plus long, plus fin, la pointe siffle comme un petit fouet, il permet de guider au toucher. Décathlon ou autre pour trois fois rien.

Le fouet : comme tout accessoire il faut en user avec précaution, surtout celui-là et il faut surtout apprendre à s'en servir avant de jouer car on risque de faire vraiment très mal s'il tourne autour du corps et vient finir sa longue course sur le devant le pony. MAMAN BOBO !

Les chaussures / bottes pony : nous n'en avons hélas pas, il en existe des sublimes mais 600 euros la paire, cela calme ! Nous envisageons d'essayer de supprimer les tallons d'une paire de bottes pour tester et se rapprocher du pied du cheval, mais sans grande conviction pour la solidité et la réussite.

Protèges chevilles : Décathlon ou autre pour trois fois rien.

Selle de cheval/ poney : nous n'en avons pas, mais cela existe. Il est possible de trouver de petite selle à Décathlon ou autre.

TSM

SI VOUS AVEZ DES QUESTIONS ce Forum vous est ouvert

Il y a un peu de matériel et accessoires ICI pour le pony-play

Cette ressource n'a pas encore été commentée.
Publicité en cours de chargement