Entre fantasme, réalité et curiosité oser en parler

Catégories : Cuckold candaulistes cocu Sodom Rencontres Femmes rondes Libertins Gang bang Trio libertin Interracial Diaper couple, plusieurs, lesbiennes Diaper boy Diaper girl Femmes soumises SM camisole Aux pieds des femmes Facesitting lèche Gode ceinture strapon Pony-play Pets-play Puppy-play FANTASME Bondage Shibari Kinbaku Femdom Domination féminine Chasteté ceinture chasteté hom fem Femmes soumises sexuelles Femmes fessées Hommes fessés TV trans travesti sissy Champagne doré pipi culotte uro Golden shower Enema Lavement / Médical Pantyhose collants bas petite culotte corset
il y a 1 an

Entre fantasme, réalité et curiosité, comment savoir quelles pratiques réaliser et quelles pratiques garder en imagination ?

Passer du fantasme à la réalité implique que l'on passe de la toute puissance imagination à une action réelle mais là, arrive nos « blocages ».

Certes le fantasme serait sans saveur s'il n'y avait pas la tentation d'y succomber oui mais y succomber comment et jusqu'où ?

La toute puissance imagination génère en nos pensées d'agréables sensations quand il s'agit des fantasmes, toutefois la réalité est parfois décevante ou aussi magique qu'on ne l'imaginait.

Réalité est parfois décevante oui est non car son contraire existe bel est bien souvent avec un effet « recul » traduire qu'après la réalisation de son fantasme on regrette de ne pas être allé plus loin, plus fort. Il arrive même souvent qu'après la réalisation d'autres fantasmes voient le jour.

DE MULTIPLES QUESTIONS SE POSENT
  • Quels fantasmes pouvons nous réaliser sans prendre le risque d'être déçu ou comment les aborder pour ne pas l'être ?

  • Avec qui, quoi et où réaliser un fantasme ?

  • Quels fantasmes doivent rester du monde des fantasmes, quels fantasmes sont réalisables ou partiellement réalisables ?

  • Quelle est la différence entre curiosité et réel fantasme ? Exemple essayer pour voir sans que cela ne soit un réel fantasme.

OSER PARLE DES SES FANTASMES
  • Oui mais à qui et dans quel but ?

  • Oui mais vais-je être pris pour un fou ou une folle ?

"Doit-on avouer ses fantasmes à son partenaire ou non" ?

Je n'aime PAS le mot avouer ! Mais vraiment pas. En effet, avouer et un mot employé pour une faute, cela a donc une connotation négative. Est-ce une faute de rêver de vivre quelque chose ? NON !

Il est préférable de communiquer autrement avec son partenaire en lui disant clairement que l'on a de petits rêves érotiques. Reconnaissez que c'est beaucoup mieux que ""avouer"" ! Parler de petits rêves ne fait pas peur au partenaire. Autre approche pour lui donner --> envie de savoir : j'ai de drôles de rêves mais je n'ose pas t'en parler. Là vous allez titiller sa curiosité. Et puis en cas de blocage, vous avez une porte de sortie qui est " heureusement que ce ne sont que des rêves"" mais bon, c'est déjà un peu lui mentir....

A RETENIR :

1°) Même pour des confidences / fantasmes, il faut toujours qu'il y ait un échange. En clair, demandez-lui si il ou elle fait aussi de drôles de rêves.

2°) Bizarre est aussi un mot à éviter pour parler de rêve. Drôle a une tendance plus amusante. DONC j'ai des rêves bizarres est à éviter.

Un fantasme doit-il être assouvi où pas ?

C'est très personnel. Il y a ceux qui osent essayer 1 fois pour voir et ceux qui n'oseront jamais. Ma vison : quand nous seront en maison de retraite, il est préférable d'avoir des remords ou un peu honte en secret que d'avoir des regrets

Ces sujets sont débattus ICI avec des personnes qui ont déjà réalisé leurs fantasmes et ceux pour qui le fantasme n'est pas encore ou ne sera jamais une réalité.

Sur ce forum GRATUIT il y a de bonnes idées pour en parler à votre femme SANS passer pour un fou
Cette ressource n'a pas encore été commentée.
Publicité en cours de chargement