Récits
Cambriolage 2 suite
il y a 10 ans

Au petit matin une des filles vint me chercher, elle me détacha et me fit rentrer dans la maison elle m’emmena à la cuisine, ou je ne pus que constater que tout était sans dessus dessous avec sur la table des reliefs de repas des assiettes sales etc.. Elle me dit tu prépare le petit déjeuner pour tout le monde, tu l’amèneras dans chaque chambre avec des tartines beurrées et confiture, puis tu rangeras ce foutoir et tu feras la vaisselle, en me disant ça elle tata sous ma robe la couche pour sentir s’il y avait des fuites ce qu’il commençait à être le cas, j’espère que tu n’a pas fais ta grosse commission sinon je te met la couche sur la tête, avant de sortir elle m’attacha ma tétine avec le ruban derrière la tête et me dit pour l’instant interdiction de boire et de manger. Je m’exécute sans discuter j’étais au bord des larmes, donc me voila à porter le petit déjeuner dans chaque chambre. Dans la première chambre il y avait la fille aux cheveux blonds avec l’homme de couleur, je rent...
punie aux élastiques
il y a 10 ans

5 mai 2012 Je me présente chez Maître OZ, c’est avec plaisir que Maître m’offre à boire. Maître me réclame le cahier de punitions, je le lui tends. Maître me félicite pour la tenue correcte du cahier. Puis Maître engage la conversation sur les élastiques « Pourquoi dis tu, elle en parlant des élastiques - Mais Maître on dit une élastique - Ha non ! un élastique - J’ai toujours dis une élastique Puis Maître me parle de nouilles carrés qui sont des élastiques, je pense aux nouilles comestibles, ce qui me fait éclater de rire. J’ai peur que Maître le prenne mal, mais non, il rit de bon cœur avec moi. Ensuite Maître m’ordonne de me déshabiller, je m’exécute, Maître m’autorise à garder le string. Comme d’habitude, je dois me mettre les bracelets aux poignets ainsi qu’aux chevilles. « Mince, je ne sais plus lesquels je dois mettre aux poignets, les fins ou les épais » Maître me réponds « débrouille toi, je ne vais pas attendre longtemps » Apres quelques instants d’h...
Cambriolage 1
il y a 10 ans

Je ne suis pas écrivain, mais j’ai beaucoup d’imagination, donc veuillez me pardonner pour les fautes grammaticales et d’orthographes dans ce récit. Pour la partie réelle de ma personne : J’ai 61 ans, je me travesti depuis mon plus jeune âge et comme je vis seul je possède une belle garde robe féminine et des accessoires BDSM. J’habite une Maison isolé dans une petite commune limitrophe d’une ville de la région Est de la France. Le soir et pour la nuit je dors en nuisette ou en tenue de bébé adulte avec couches, j’adore ça. Voici l’histoire Imagination ou faits réels à vous de voir ?. Voila ce qui met arrivé une nuit de juillet dernier 2011. Ce soir là je décides comme je le fais souvent de m’habiller en tenue de Bébé, il faut dire que je possède plusieurs robes de Sissy Bébé de différentes couleurs, et tout les accessoires qui vont avec, donc après ma toilette j’opte pour une robe Sissy rose avec son petit bonnet rose garnie de dentelles, puis je m’équipe de ma cage d...
Soumise liO chez TSM et au week end fessées 11 et 12 mai 2012
il y a 10 ans

Soumise liO confiée par Maître OZ à Maître TSM

Soumise liO a été confiée par Maître OZ à Maître TSM de vendredi au lundi ce qui permettra au lecteur de comprendre le pourquoi de certaines choses qui sortent du cadre du week-end fessée. Sans nul doute possible, cet oubli devrait être sanctionné.... Fessestivites Vendredi : 13h30 j’arrive en gare de Nîmes. Il fait chaud, je me découvre un peu. Je suis contente mais en même temps j’ai un peu d’appréhension pour le week-end car je ne sais pas ce qu’il m’attend durant ce séjours Je suis accueillie par Maîtresse Nadia. Nous attendons Alison, qui doit arriver en même temps que moi. J’en profite pour manger un morceau. Alison n’est pas là. Tant pis ; Maîtresse Nadia et moi prenons la direction de Vauvert . Mon cœur bat plus vite, mais je me refuse de faire un film dans ma tête en pensant à ce week end. Je profite de l’instant présent. Je discute avec Maîtresse Nadia, j’admire le paysage. Puis, là devant nous le panneau « Vauvert » apparaît, je suis arrivée sur le lieu d...
Compte-rendu week-end des fessées et ABDL 2012
il y a 10 ans

Rencontres réelles ABDL et fessée

### Le week-end des fessées et ABDL deuxième édition s'est déroulée cette année en Camargue chez Fessestivites.com. Avec 32 personnes présentes il semble que cet évènement annuel fasse des émules chez les adeptes de la fessée mais également dans les sphères SM et ABDL puisque l'évènement leur était ouvert. Evènement national ou international ? Avec des personnes venant d'Agen, de Dordogne, de Lilles mais également de Suisse, il semble que l'on n'ait pas peur de faire de kilomètres pour se faire rougir les fesses et partager de passions que la morale réprouve « parce qu'elle ne sait pas que c'est bien bon » répondent les adeptes. VENDREDI SOIR L'hébergement était possible dès le vendredi soir pour les plus éloignés rapidement rejoints par les « locaux » ne pouvant participer pour diverses obligations. Comme l'on peut s'en douter, lors du premier pot de l'amitié, les jeux et délires n'ont point tardés à démarrer. SAMEDI Le fessodrome à peine installé, les invités arr...
J'ai même pas pu!
il y a 10 ans

Ce week-end, nous sommes allés avec mon Epouse sur notre bateau (vous allez voir plus loin toute l'importance de ce petit "détail"). Avant de partir, Elle avait pris grand soin de prendre les clés de ma cage (en fait, Elle les avait oubliées et quand Elle y a pensé, Elle a voulu que nous fassions demi-tour pour passer les récupérer à la maison!). "Bonne limonade" pensais-je en mon fors intérieur "Elle a manifestement envie de ma petite nouille, je vais peut-être enfin pouvoir me vider" (croyez bien qu'au bout de 65 jours sans juter, cela commence à prendre de l'importance...). Dimanche matin : confirmation! Elle commence à me caresser et, pour une fois, ma Femme approche ses mains...ses doigts de mon pubis...de mes couilles. Rapidement, mon vermicelle s'éveille et tente désespérément de se dresser venant provoquer des mouvements maladroits de la cage. Elle prend la clé , ouvre le cadenas, retire l'étui. Ma queue, frustrée par tant de jours d'enfermement...
Compte anonymisé
L'étudiante piégée par ses fantasmes
il y a 10 ans

L'étudiante piégée

Laure se dirigeait vers les vestiaires de la salle de sport du Lycée Hugo. Le cours d'EPS était le dernier de la journée. La jeune fille avait la tête dans les nuages, elle avait passé la dernière demi-heure du cours a regardé discrètement les garçons qui jouaient au foot pendant qu'elle et ses camarades couraient autour du terrain. Elle avait alors commencé à rêver un peu, se voyant nue au milieu des joueurs, qui la dévoraient des yeux en rapprochant peu à peu… Etre livrée, assaillie et asservie, telle étaient ses fantasmes. Elle sentait peu à peu son corps s'alanguir, et elle finit sa course dans une sorte de torpeur langoureuse, avant de regagner les vestiaires. La douche ne la calma malheureusement pas… Elle s'attarda alors un peu, tandis que les autres filles quittaient peu à peu les douches pour se rhabiller avant de quitter le Lycée. Une fois qu'elle fut sûre d'être seule, Laure s'abandonna alors à nouveau à sa rêverie. Toujours nue, elle se dirigea vers les bancs… El...
Compte anonymisé
L'étudiante piégée par ses fantasmes 2
il y a 10 ans

Entrée en soumission

Laure ne dormit pas de la nuit. La pensée de ces horribles photos d'elle étalées à la vue de tous la mettaient au supplice. Elle savait par avance qu'elle ferait tout ce que voudrait Orane. Tout plutôt que ce cauchemar. Et au fond elle tourbillonnait la pensée qu'elle méritait plus ou moins la situation dans la quelle elle se trouvait. Mais pourquoi avoir pris cette manie de se caresser les vendredis soir au Lycée ! Laure se méprisait. Encore heureux qu'Orane n'ait pu lire ses pensées à ce moment là. Oui, elle ferait tout pour qu'elle ne divulgue pas son secret. Et elle tremblait à cette pensée… Orane était la dernière personne à qui elle souhaitait être livrée pieds et poings liées. Elle regarda encore une fois la pendule du salon. 11 h 30. Et Orane n'appelait toujours pas. Qu'attentait-elle donc ? Laure était tendue et nerveuse, littéralement tourmentée. Cette attente l'exaspérait. Et Orane le savait. Elle appela à 18 H 00. Laure se rua sur le téléphone, et soupira de soula...
Compte anonymisé
L'étudiante piégée par ses fantasmes 3
il y a 10 ans

Humiliations et fessée

Laure avait mal au genoux, cela faisait déjà un bon moment qu'elle astiquait le sol de la cuisine. Elle leva les yeux en s'essuyant le front. Elle avait presque fini, quand elle entendit un tintement derrière elle. En se retournant, elle vit Orane qui tenait à la main une clochette d'étain. - C'est ainsi qu'on sonne les bonniches dans ton genre. Dès que tu entendras ce son, cela signifiera que tu devras immédiatement te mettre à ma disposition. - Bien, Mademoiselle fit Laure. - Je vois que tu n'as pas respecté le délai ! gronda Orane. Il y a déjà cinq bonnes minutes que j'attends mon verre. - Je … je vous prie de m'excuser, bégaya Laure. Elle savait qu'Orane mentait et qu'il restait encore un peu de temps, mais elle n'osait pas protester. - Je croyais pourtant avoir été claire dit Orane d'une voix glaciale en se rapprochant de Laure, les bonniches feignantes sont renvoyées ! Orane saisit Laure par les cheveux, et la traîna littéralement jusqu'à la porte d'entrée. La...
Compte anonymisé
L'étudiante piégée par ses fantasmes 4
il y a 10 ans

Premier jour d'esclave

Une heure plus tard, Orane sirotait un verre, confortablement installée dans le canapé de cuir du salon. Elle profitait du spectacle de Laure qui, accroupie, finissait le ménage en balayant le parquet à l'aide d'une pelle et d'une simple balayette. Elle se disait qu'elle avait eu raison de lui interdire le balai. Cela obligeait Laure à se tenir à croupetons pour nettoyer le sol, posture qui tout en étant inconfortable et humiliante, exhibait de fort joli façon le cul encore rougi de sa victime. Elle avait parfaitement mené son jeu, profitant brillamment des tendances masochistes cachées de Laure qu'elle avait deviné devant son attitude soumise face à son chantage. Ce dernier n'avait d'ailleurs servi qu'à révéler cet aspect de sa personnalité. Comme il allait être plaisant de la posséder, pensait-elle, de l'avilir, d'obtenir d'elle tout ce qui me passe par la tête. Et de lui faire aimer ça. Laure était dorénavant son jouet, sa poupée de chair. Cela lui donna une idée. Elle...
Compte anonymisé
L'étudiante piégée par ses fantasmes 5
il y a 10 ans

Le Contrat de soumission

Laure se leva tard le dimanche matin. Le samedi soir, elle s'était effondrée dans son lit après son retour de chez Orane. Epuisée, elle s'était endormie immédiatement. Le soleil brillait haut dans le ciel, inondant sa chambre de lumière. Pendant un instant, encore dans les brumes du sommeil, elle crût avoir rêver tout ceci. Oui, se disait-elle, ce qui s'est passée hier soir était bien trop irréel. Jamais une fille de son rang, enviée de tous et respectée, n'aurait pu avoir un tel comportement. Surtout devant une fille, qui malgré tous ces efforts, ne lui arrivait pas à la cheville en terme de popularité. Elle se redressa dans son lit, promenant son regard sur le décor familier de la vaste pièce. Ses innombrables peluches reposant sur une étagère complète, témoignaient de son e n f a n c e dorée. Des posters tapissaient les murs de sa chambre, comme chez toutes les filles de son age. Tout le vernis de la normalité se disait-elle. Puis elle regarda ses poignets qui portaient enco...
Compte anonymisé
L'étudiante piégée par ses fantasmes 6
il y a 10 ans

Allez toutou, lèches-moi

Le mercredi après-midi de Laure fût bien sur employé au service de Mademoiselle. Elle sonna à sa porte dès quatorze heures. Sur le palier, Orane fit mine de ne plus se souvenir ce qu'elle faisait là. D'une voix troublée, Laure bredouilla selon ses instructions - Je viens faire la bonniche et me faire traire. Orane avait exigé qu'elle prononce cette mortifiante phrase. Laure dut revêtir rapidement sa ridicule tenue de soubrette qui ne cachait rien de son anatomie. Puis elle se présenta devant sa Maîtresse, à genoux, attendant ses instructions. Elle ne put s'empêcher de constater une fois de plus à quel point Orane était belle. Elle était vêtue d'une jupette écossaise et d'un body moulant sa poitrine menue. Ses longs cheveux noirs noués en un chignon compliqué et son maquillage sophistiqué lui donnaient un air plus âgé et plus strict. Ce contraste avec sa propre tenue le mettait d'autant plus mal à l'aise et r e n f o r ç a i t son sentiment d'infériorité. Les parents d'Or...
Publicité en cours de chargement