Récits
Début de séance sévère
il y a 1 mois

Voilà comment j'aimerais me faire traiter par une domina...

Elle : en cuissardes à lacets et talons hauts, corset, gants noirs et longs, cravache dans une main et fouet dans l'autre. Équipée d'un gode ceinture. Moi : large collier rouge avec lourde laisse metal, menottes poignets et chevilles, couilles dans un ballstretcher en cuir (ce modèle : https://abcplaisir.com/fr/bdsm/752-ballstretchers-reglable-cadenassable.html) auquel est attaché une autre laisse, a genoux aux pieds de sa maîtresse... Je vais t'attraper par les couilles, esclave. Voilà, je les tiens bien dans ma main, je les serres, je te tiens par les couilles, tu m'appartiens maintenant, petite fiotte. Tu es à moi, tu es mon jouet, mon esclave, ma chose, mon objet. Juste une bouche pour sucer mon gode et un trou à visiter... - Oui, Maîtresse Mets toi à 4 pattes, montre ton cul. Relèves la tête et regarde ta maîtresse. Elle a mis son gode ceinture pour toi. Ça te plaît ? Ça t'excites de savoir ce qui va se passer. Parce que tu sais ce qui t'attends, n'est-ce pas ? - Oui, Ma...
Piégé par sa secrétaire en mauvaise posture
il y a 1 mois

Entre midi et deux, il se féminise et s’amuse seul. Sa secrétaire débarque

Je m'appelle Samuel, mais mes amis m'appellent Sam. J'ai la petite trentaine, je fais 1m78 et je m'entretiens physiquement. J'ai la particularité d'être totalement épiler, de la tête aux pieds, y compris les sourcils ! J'ai commencé à perdre mes cheveux assez jeune, et j'ai pris l'habitude de tout raser. Mon petit secret est que j'aime me travestir en femme. J'ai longtemps réalisé ce fantasme seul, mais je suis passé à l'acte avec des amies proches récemment. Toutefois, ce n'est pas cela que je souhaite vous raconter aujourd'hui - une autre fois peut être. Je travaille dans une petite boite de RH, essentiellement avec des femmes (certaines me font d'ailleurs fantasmer). J'ai désormais quelques responsabilités, et je dispose également d'une secrétaire, Lucie. C'est une jeune femme de 26 ans, plutôt jolie, aux cheveux blonds-roux assez long, aux yeux verts et au physique très bien proportionné - en tout cas, ce que son ensemble tailleur/jupe courte laisse entrevoir. Elle porte é...
Le prédateur pervers
il y a 1 mois

Rassurez-vous, les prédateurs ne sont pas tous aussi pervers avec les femmes.

Carole regagne son appartement après une journée harassante. Cadre commercial d’une chaîne de distribution de matériel informatique, elle vient de préparer le lancement d’une nouvelle ligne d’imprimante. Les ordres sont passés, la campagne publicitaire prête. Elle repasse encore dans sa tête les quelques décisions qu’elle a prises tout au long de la journée. Elle est satisfaite. A vingt huit ans, elle est la plus jeune mais la mieux payée des cadres de son entreprise. Une réussite reconnue de tous dans un monde pourtant machiste. Célibataire, elle vit à deux pas de son travail et profite de ces quelques mètres à pieds pour aérer son esprit et relâcher la tension nerveuse accumulée par onze heures de course contre la montre. Il fait nuit. Ses pas rapides résonnent sur les murs gris de la capitale, les talons hauts de ses chaussures martelant en rythme le pavé humide et glissant. Au détour d’une ruelle, elle croise un couple qui fuit vers la pénombre en l’apercevant. Elle sou...
Du libertinage au BDSM par pur hasard
il y a 1 mois

Les premiers pas d’un couple ayant décidé de se lancer dans le triolisme. Une rencontre les conduira à de petits jeux de domination et ....

Le blizzard A quelques reprises, tout en devisant de nos fantasmes personnels, Diane, ma chère et tendre épouse, et moi avions évoqué l'éventualité d'une partie fine à trois participants. Cependant, nous étions opposés quant à la nature de la troisième personne, elle désirait un homme et moi, une femme. C'était devenu une moquerie entre nous et nous nous en servions à l'occasion pour taquiner l'autre. Nous n'avions jamais esquissé le moindre scénario susceptible de parvenir à un déblocage sur ce point crucial. C'est une succession d'événements disparates, apparemment sans lien les uns avec les autres qui fit tout basculer, un certain jour de février. Nous nous trouvions en plein coeur d'un hiver difficile où les tempêtes de neige se suivaient à un rythme accéléré. En ce début de journée, le blizzard s'était emparé de la métropole et nous avions résolu d'utiliser notre véhicule à quatre roues motrices pour aller travailler, assurés que les transports publics seraient d'une lenteur...
Du libertinage au BDSM par pur hasard 2
il y a 1 mois

Chapitre 2 en chasse

Notre rencontre avec Josée T. s'est soldée très simplement. Le lendemain, au réveil, nous l'avons laissée dormir paisiblement, pendant que nous nous sommes habillés, ma femme et moi. La veille, ne m'avait-elle pas affirmé au bureau qu'elle aimait faire la grasse matinée ? Après que nous eussions fait nos toilettes respectives, nous l'avons réveillée doucement. Pendant qu'elle s'affairait à son tour, Diane a préparé à déjeuner et moi j'ai enlevé le surplus de neige qui obstruait l'entrée du garage. Heureusement, le blizzard avait cessé durant la nuit, pendant que nous dormions enlacées tous les trois. Lorsque je suis rentré une demi-heure plus tard, Josée venait à peine de rejoindre Diane dans la cuisine et sirotait un café noir bouillant. Nous nous sommes attablés pour le petit déjeuner. Intimidés, aucun de nous trois ne fit le moindre commentaire sur les derniers événements de la veille. Nous n'avons parlé que de la neige qui avait cessé. - Vous allez pouvoir rentrer chez vous e...
Formation d’un homme à la soumission et au facesitting
il y a 1 mois

Les confidences érotiques d’un soumis dont la Maîtresse est intraitable

Il ne faut en effet pas s’y tromper, être astreint à la cage de chasteté ne signifie pas que nous abandonnons notre vie sexuelle, bien au contraire, tout cela n’est qu’un jeu pour arriver à une autre forme de satisfaction. Il ne s’agit pas tant de m’émasculer que de me f o r c e r à mettre mon plaisir de côté tant que madame n’est pas comblée, c’est un moyen de contrôle qu’elle a sur mon comportement comme le sont les menottes pour les mouvements ou l’interdiction de regarder la télé avant d’avoir fini ses devoirs pour un gamin. La privation de plaisir n’est qu’une conséquence collatérale pas une fin en soi. Avant que je lui demande de me traiter comme un soumis notre vie sexuelle était très classique, à ceci près qu’elle tenait à avoir le dessus ce qui n’était pas pour me déplaire. Comme souvent il y a des plus et des moins à chaque situation, être en couple avec une dominatrice est certes difficile cependant je ne peux que concéder qu’une femme entreprenante a aussi ses avantages....
Devenu le chien de ma Maîtresse
il y a 1 mois

Plus que du pets-play, un état d’esprit dans sa soumission

Ils étaient à des kilomètres l’un de l’autre, mais une chaleur les reliait pendant qu’ils parlaient. Elle était couchée dans son lit, prête à dériver pour dormir. Seul dans sa chambre, il était agenouillé à côté de son propre lit. Elle en appréciait la douceur, sachant qu’il était comme ça pour elle, et la ressemblance avec la pose pour les prières nocturnes ne lui échappait pas. “Tu sais”, elle a ronronné, “Je pense que j’aimerais avoir un animal de compagnie.” “Vraiment, Maîtresse ?” demanda-t-il. Cela semblait un peu éloigné de leur conversation. “Vous voulez un chien ou un chat ou quelque chose comme ça ? Je ne vous vois pas comme une personne du genre poisson.” “En fait,” se dit-elle, “ce n’est pas vraiment ce que je pense. Je veux le meilleur de tous ces animaux de compagnie. J’aime la loyauté et le service des chiens. J’aime le fait qu’un chaton puisse ronronner et être amusant à jouer. J’aime même la beauté des poissons, mais vous avez raison, je veux un animal ave...
Avant de faire de toi une esclave sexuelle, je veux te faire découvrir l’amour
il y a 1 mois

Régressé pour revoir les fondamentaux avant de le féminiser et d’en faire une esclave

Depuis toujours, j’aime les sous-vêtements féminins et me vêtir en femme. Cela a commencé bien avant ma majorité. Quand j’étais au lycée si mes souvenirs sont bons, je piquais déjà les affaires de ma soeur pour mes petits délires. Mon corps est assez filiforme hormis ma poitrine qui est un peu proéminente pour un homme. Quasiment imberbe, je n’ai que peux de choses à faire pour être lisse de partout. D’après ce que je lis sur les forums de trans ou travestis, je dois avoir de la chance. Mes rapports avec les filles sont géniaux pour tout, sauf pour les câlins, je ne dois pas être assez viril pour elles. Ma sexualité, hormis mes plaisirs solitaires était très limitée. Le sexe m’attirant et ne pouvant me limiter au virtuel puis à la masturbation, par défaut je me suis ouvert aux hommes pour vivre un peu. J’avais à peine dix neuf ans quand je me suis inscrit sur Fessestivites pour faire des rencontres. La chance m’a souris, un Maître très pédagogue m’a guidé dans mes pensées et fait a...
Un trio surprise comme cadeau d’anniversaire
il y a 1 mois

Une façon originale de conduire son mari à la pluralité

Strictement parlant, il faisait trop froid dehors pour faire du lèche-vitrine. Et, franchement, si nous achetions quelque chose de différent, j’aurais protesté et j’aurais ramené ma femme à l’hôtel. Mais, puisque nous étions dans le quartier chaud d’Amsterdam, j’étais d’accord avec ça. J’avais vu des prostituées dans différentes villes d’Amérique, au cours de nos nombreux voyages, mais la situation à Amsterdam est surréaliste. Des femmes aux fenêtres bordées de rouge clair, ne portant presque rien du tout, prêtes à l’achat instantané, probablement avec un lit juste derrière la fenêtre. Ma femme, probablement froide et prête à retourner à notre hôtel, s’est tournée vers moi et m’a dit : “Chérie, ça te dirait une pipe ?” J’ai ri ; sa façon ludique de nous suggérer de retourner à l’hôtel. “Pourquoi ris-tu ?” “Chérie,” j’ai commencé à expliquer, “Si tu as froid, tu n’as pas besoin de me soudoyer avec une pipe.” “Alors tu n’en veux pas ?” “Bien sûr que si,” dis-je en so...
La masseuse phallique
il y a 1 mois

Sodomisé au gode ceinture pendant la pause déjeuner

Un jour de pluie sur la capitale.... J'ai traîné sur le forum en arrivant ce matin au boulot et la lecture des derniers messages m'a encore mis dans un état pas possible.... je deviens de plus en plus accro à mon forum préféré.... Depuis que je suis devant mon écran, une trique d'enfer déforme mon pantalon. Je fais en sorte d'éviter de me lever quand une personne entre dans mon bureau... Pas facile de dissimuler ma braguette déformée. Midi arrive et j'ai très envie de sentir les doigts de ma masseuse préférée s'occuper de moi. Ok, c'est parti ! Je l'appelle pour m'assurer qu'elle est dispo et j'y vais. 1/4h après je suis dans son antre.... je prends une douche chaude pour me réchauffer et sentir bon pour elle. Je me suis rasé hier soir donc je suis bien "dégagé" au niveau du pubis et des bourses.... quel plaisir de sentir le tissu frotter sur sa peau nue.... Bref. Je sors de la douche et je vais m'allonger sur le grand matelas posé à même le sol. Un radiateur posé à côté de...
Une baby-sitter ronde et timide se dévergonde
il y a 1 mois

De la théorie à la pratique pour découvrir les plaisir de la vie quand on est grosse

Je ne peux pas raconter mon histoire ni me confier à qui que ce soit dans mon entourage, et encore moins à une de mes copines car personne ne pourrait comprendre. Voilà, pour reprendre depuis le début, j'ai accepté de faire quelques heures de baby sitting chez des voisins de mes parents afin de gagner un peu d'argent de poche. Je connais Madame et Monsieur X depuis que je suis toute petite car mes parents les côtoient comme cela se fait généralement "entre bons voisins". Leur fillette Léa est une e n f a n t adorable, de ce côté je n'ai pas à me plaindre, je la garde souvent le samedi soir et ses parents rentrent toujours avant deux heures du matin. Madame X est en fin de grossesse, et doit passer une semaine à l'hopital car elle fait de l'hypertension, mais rien de grave, cependant comme elle est à terme, son médecin préfère la garder sous surveillance médicale. Puisque nous sommes en période de vacances mes parents trouvent logique que j'aille donner un coup de main à Monsieu...
Aline dévoile qu’il porte une cage de chasteté à une amie
il y a 1 mois

Quand la clé de la cage de chasteté change de main

Aline salua son colocataire lors qu’il rentra enfin du boulot. « Gabriel, je sors avec les filles ce soir ! Ça fait des semaines que je ne suis pas sortie. Ça va être bien de se détendre. Tu devrais venir avec nous ! Et je pourrais être ta “co-pilote” pour la soirée, tu sais je pourrais bien réussir à te brancher avec une meuf », annonça Albane. Gabriel était célibataire depuis un certain temps, et il était toujours mal à l’aise en essayant d’aborder des filles et de leur parler. - Merci pour l’invitation, mais tu sais que je n’aime pas vraiment trainer dans les bars et tout ça. J’espérais passer une soirée tranquille ce soir. Il se sentait toujours mal à l’aise d’aborder la partie suivante : « Et peut-être que tu pourrais garder ma clé pour ce soir ? » - Ouais, OK. Mais je n’arrive pas à croire que tu préfères jouer avec cette petite cage à bite plutôt que de sortir avec des filles et d’avoir une vie sociale. Je vais la garder pour ce soir, mais tu vas devoir te trouver...
Publicité en cours de chargement