Récits
Heureux d’être le cocu soumis de ma femme
il y a 1 mois

La féminisation et une cage de chasteté complète bien la soumission du cocu

Ma femme et moi sommes mariés depuis plus de 20 ans. Notre amour est profond l’un pour l’autre. Nous sommes un couple très passionné et aimant. Quand j’étais au lycée, je sortais avec un tas de filles. Ma femme était vierge quand je l’ai rencontrée. Un soir, alors que nous regardions un film sur une femme qui permettait à son mari de coucher avec quelqu’un d’autre pour une nuit. Ça m’a donné une idée. Elle a toujours été avec moi. Nous avons eu quelques nuits saoules dans le passé. Elle m’a toujours répété que j’ai couché avec d’autres filles et elle n’a couché qu’avec moi. Elle avait l’air déçue quelque part. Elle se demandait toujours si cette expérience lui manquait ou si elle ne lui manquait pas vraiment tout en m’en parlant. Et ce soir… Je lui dis : « Je pense que tu devrais connaître un autre homme une fois. » Ses yeux se sont levés et m’ont demandé : « Tu plaisantes ? » « Non, je ne plaisante pas. Vas-y juste une fois, d’accord ? » Elle m’a souri et m’a embrassé t...
Une jeune femme transformée en bébé esclave sexuel
il y a 1 mois

Une histoire érotique très perverse associant régression, soumission et manipulation extrême pour changer la personnalité d’une jeune femme.

Attention, c’est réellement pervers et sexuel mais aussi avec des idées originales..... Au départ, cette histoire érotique a été écrite sur les idées d'un couple ABDL/ BDSM femme soumise mais je me suis laissé aller..... Paul est couvert de dettes, pour s’en sortir et ne pas perdre son entreprise, il a cru bon de tenter sa chance dans un tripot clandestin. C’était une grossière erreur car dans ce monde on ne plaisante pas et encore moins avec Renato Vallanzasca, un criminel italien surnommé « il fiore del male » (la fleur du mal). Ne pouvant pas honorer sa dette de jeu, il est un peu malmené et sous la menace finit par promettre monts et merveilles. A sa sortie du club, Renato connaît l’adresse de Paul et même où se trouve son entreprise. Il envoie aussitôt ses hommes faire un état des lieux. Les hommes de mains de Renato lui rapportent que l’entreprise de plomberie est modeste, que leur maison est un tout petit pavillon mais que sa femme par contre est un vrai cachou. - C’est...
Rencontre avec une cougar lesbienne sur un forum
il y a 1 mois

La rencontre d’une lesbienne sur un forum va lui permettre de découvrir l’amour entre femmes.

J’étais mal dans ma peau, je m’étais encore faite avoir en croyant à l’Amour. Mon énième mecs m’avait jetée comme un mouchoir. Un soir de grande tristesse, je me suis dit qu’à partir de maintenant, je n’aurai plus de mec et que j’allais devenir lesbienne. C’est avec ce type de pensée que je me suis mise à surfer sur le net à la recherche d’un site de rencontres entre femmes. Un sujet sur le forum de Fessestivites qui parlait du plaisirs entre femmes m’a intriguée, il parlait des cougars lesbiennes. Je ne connaissais pas le sens du mot cougar, cela m’a donc éclairée. Soudain, dans ma messagerie, l’une d’elle m’a contactée. Pendant cette discussion, je me suis épanchée sur mes malheurs et même mes interrogations à propos de ma sexualité. ##### Loin de me juger, elle m’a écoutée et un peu tiré les vers du nez. « Non, je n’avais jamais rien fait avec une femme ». Sans chercher à me convaincre, elle m’a expliquée que le plaisir entre femmes est différent. Il est plus doux, plus...
La voiture rouge
il y a 1 mois

Quand on désobéit, il faut en subir les conséquences.

Cette voiture, son père y tenait comme à la prunelle de ses yeux. Une voiture italienne, rouge, rutilante, qui lui avait coûté les yeux de la tête et qu’il passait le plus clair de son temps libre à bichonner amoureusement. Elle venait d’avoir 19 ans. Et, dans la foulée, son permis. Il l’avait tout aussitôt péremptoirement mise en garde. - Tu ne touches en aucun cas à cette voiture, Clémence. En aucun cas. C’est bien compris ? C’était compris, oui. Ce qui ne l’empêchait nullement d’en avoir follement envie. Elle se rendait en cachette au garage. Elle en faisait le tour, en caressait la carrosserie du bout des doigts, restait des heures et des heures à la contempler. Et finissait presque toujours par s’installer au volant et par s’imaginer parcourant fièrement les routes des alentours au volant. Comment elles en auraient crevé de jalousie, ses copines ! Quant aux copains… En mai, son père et sa mère sont montés à Paris, pour le mariage de la cousine Brigitte. En train. -...
Le jouet de ma femme
il y a 1 mois

Une histoire érotique de domination féminine et de chasteté

Pendant des années j'ai proclamé haut et fort, avec un brin d'humour, que je ne voulais pas être esclave du téléphone et que j'aurais un portable uniquement le jour où j'aurais une maîtresse. Depuis quelques semaines cependant, j'en ai mais un pour une raison quelque peut différente... En effet, je n'ai pas une maîtresse au sens d'adultère, comme mes collègues l'ont supposé, mais j'ai belle et bien une Maîtresse. Ou devrais-je plutôt dire qu'une Maîtresse me possède, le terme posséder étant certainement en deça de la réalité. :roll: Cette Maîtresse n'est autre que mon Epouse, qui au fil des années, a accru Son emprise, Son pouvoir, Sa domination sur moi. Jour après jour, Elle S'est affirmée, de plus en plus souvent, de plus en plus fort. Semaines après semaines, Elle a pris l'ascendant dans notre relation, m'imposant régulièrement Ses volontés, Ses désirs, Ses ordres. Mois après mois, Elle a su tisser une toile dans laquelle j'ai fini par me retrouver totalement prisonnier et...
ALERTE À LA BOMBE
il y a 1 mois

A cause d'une alerte à la bombe, deux femmes découvrent des choses gênantes pour un soumis ABDL. Les conséquences érotiques et sexuelles dureront une semaine.

Cela faisait quelques temps que je fantasmais à l’idée de jouer avec les lavements. N’étant absolument pas scato, mais alors vraiment pas du tout, seul le plaisir anal m’attirait mais le fait de me retrouver les fesses pleines d’excrément m’avait toujours dissuadé. Ma curiosité maladive des choses du sexe m’a conduit à acquérir le nécessaire pour tester. La poire ne m’ayant pas amusé, je me suis offert un boc à lavement ainsi qu’un plug gonflable « enema » permettant de contenir les liquides à l’intérieur du côlon. Malgré qu’elle soit joueuse dans les domaines du BDSM, (entraves, fessée, des jeux SM) tout cela n’amusait que moyennement mon épouse n’ayant aucune attirance pour les lavements et les jeux ABDL. Un beau matin, alors que mon épouse venait de partir travailler, je profitais d’une mâtiné de liberté pour m’amuser un peu. Histoire de délirer plus longtemps et d’avoir une certaine pression à ma verge, (hummm c’est grisant) je mis ma cage de chasteté avant de sortir le mat...
Fessée nue à la supérette
il y a 1 mois

Une fessée en public laisse des souvenirs impérissables

Recevoir une fessée en public – et une fessée déculottée de surcroît – c’est assurément ce qu’il y a de pire et de plus honteux pour une jeune fille ! Je puis en témoigner car, ma mère m’en administra une dans une supérette sur le lieu de nos vacances où nous allions régulièrement mes parents et moi. Cet épisode fut vraiment la honte de ma vie. J’avais 15 ans à cette époque et j’avais déjà essayé de voler des bricoles dans un magasin peu avant notre départ en vacances. On m’avait vue, malheureusement, et l’affaire était revenue aux oreilles de mes parents qui avaient préféré me faire la morale. Ma mère m’avait sévèrement corrigée à la maison par une fessée déculottée bien claquante sur ses genoux, punition habituelle quand je désobéissais. Toutefois, elle m’avait prévenue : si je recommençais, elle me « mettrait la honte » devant toute le monde. Elle avait même ajouté que si elle devait se déplacer et venir me chercher, elle serait capable de me mettre toute nue en public. Je ne...
Expérience au gode-ceinture
il y a 1 mois

Troublé et dépucelé par une femme phallique

Si on m’avait dit un jour que je me laisserais prendre le cul par une femme, j’aurais bien rigolé. Pourtant, Marine l’a fait. C’est une quadra genre bourgeoise que j’ai rencontrée sur le net. Quand j’ai vu son profil, j’ai tout de suite accroché. Elle m’a donné envie de l’attr a p e r par le chignon et de lui mettre la pétée de sa vie, pendant qu’elle gueulerait mon prénom. Je suis comme ça, moi. Un vrai mec. Mais avec Marine, ça ne s’est pas passé comme prévu. On s’est fait deux rancards au restaurant. Elle a insisté pour payer sa part à chaque fois. Après, elle a pris un taxi. Pas pour aller chez moi, pour rentrer chez elle ! J’étais énervé. Excité et frustré, aussi. Le troisième rancard, c’était à son appartement. Tant mieux. J’allais enfin pouvoir me faire plaisir. Madame avait prévu du champagne. On a pris l’apéritif et descendu plusieurs flûtes. À un moment, sans prévenir, Marine s’est levée et s’est avancée vers moi. « Dézippe ma robe ». Bien sûr, Madame ! J’étais content...
L’odeur préférée du cocu
il y a 1 mois

Cocu volontaire pour le plaisir des odeurs et du goût de l’autre un récit coquin de candauliste

Comment me trouves-tu ? Ma femme sort de la salle de bain en petite tenue ; un ensemble slip- soutien- gorge que je ne lui connais pas. Je dis -superbe Et comme ça ; elle fait une pirouette sur elle-même et je me rends compte qu’en fait de slip elle porte un string qui met son petit cul en valeur - Ma cochonne, tu vas l’affoler ! Et disant cela je sens mon sexe se dresser aussitôt. Cela n’échappe pas au regard lubrique de ma femme d’autant plus qu’en ce jour de canicule je ne suis vêtu que d’un ample caleçon. Elle tend sa main et empoigne ma bite érigée comme une pique. Ca t’excite de penser que ta petite femme va se faire baiser. Vraiment tu es un beau salaud. J’essaye d’en profiter et de l’attirer à moi mais elle s’esquive et court dans sa chambre en rigolant et sous le prétexte qu’elle va être en retard. Elle s’est faite belle, fardée, pomponnée et elle craint que je ne mette en désordre la belle ordonnance. Elle enfile une robe légère de coton largement décolletée...
Laure rêvait de bondage
il y a 1 mois

Le plaisir de la corde entre filles

Couchée sur le ventre, les bras dans le dos reliés aux chevilles, une balle de latex dans la bouche, un bandeau de cuir souple sur les yeux, Laure attend. Elle est dans cette position depuis longtemps, mais ne saurait dire depuis combien de temps exactement. Les cordes qui enserrent son corps –bras, poignets, jambes et chevilles en un strict hogtie, semblent faire partie d’elle-même. Sa bouche s’est habituée à la présence de cette boule douce, un filet de bave s’en échappe doucement. Un lien judicieusement placé entre ses cuisses titille délicieusement son intimité à chaque mouvement. Une douce chaleur inonde la pièce, qui rend la situation presque confortable malgré sa nudité. Laure est dans un état second, comme à chaque fois qu’elle est ligotée suffisamment longuement : son esprit, libéré des contraintes du corps s’évade , elle repense à tout le chemin qui s’est écoulé depuis sa rencontre avec Shina. C’était il y a deux ans déjà… Tout a commencé comme souvent, au hasard...
Expérience de féminisation et régression imposées au gîte fétichiste
il y a 1 mois

Parler de ses fantasmes au patron du gîte fétichiste, c’est prendre le risque de les vivre.

Louis, dit Lisa sur les forums, a une vie secrète puis une passion portant sur les vêtements féminins, la féminisation et, si c’était imposé par une Maîtresse ou un Maître, il serait ravi. Le souci est qu’il ne trouve pas de partenaire ou la domina qui accepterait de le prendre sous sa coupe. Très souvent le soir chez lui, Louis devient Lisa une fois que sa cage de chasteté est fermée. A ce moment là, elle « s’impose » le port de sous-vêtements féminin, d’une robe et de chaussures à talon haut. Dans ses moments de « grande chaleur », Lisa peut aller jusqu’à coller un gode ventouse contre son réfrigérateur pour se donner du plaisir ou se mettre un plug anal pour surfer pendant des heures sur des forums ou sur Fessestivites. Quand est seul et que l’on dispose des clés de sa cage de chasteté, ou que le soutien-gorge commence à gêner puis que les chaussures à talon font mal aux chevilles, arrivé l’heure du coucher, une grande partie des tenues et accessoires qui ont fait rêver reto...
Pipe et Parfum
il y a 1 mois

« L’odeur de lui sur moi » expression et sensibilité féminine

Tristan m'appelle ce matin : " Peux tu te libérer sur l'heure du midi , j'ai un petit cadeau pour toi ... " Un cadeau ?!?! J'étais vraiment excitée a l'idée de recevoir mon premier petit présent de la part de mon amant, et en même temps j'ai eu un drôle de feeling à l'intérieur de moi. Je me suis sentie touchée , émue mais en même temps je me suis sentie gênée. Jusqu'à maintenant, je me dis qu'il n'avait pas besoin de poser ce geste . Pour moi le plus beau des cadeaux, c'est simplement qu'il fasse parti de ma vie. Je ne savais pas trop comment gérer cette émotion qui remontait en moi . Je me suis dit : " Allez Mariposa , laisse-toi gâter un petit peu ... ". Donc, j'étais tellement curieuse de savoir ce qu'il avait bien pu me trouver comme petit cadeau. D'autant plus qu'il me disait qu'il avait pensé à moi, qu'il trouvait que ça me représentait bien etc ... Quand j'ai aperçu sa voiture stationnée sur le bord du trottoir, face à mon édifice, je me suis sentie tout légère....
Publicité en cours de chargement