Récits
La maison qu’il ne fallait pas cambrioler
il y a 3 semaines

Tomber entre les mains d’une dominatrice qui a envie de vous découper en morceau, ce n’est vraiment pas de chance.

Lucas est un très beau mec mais aussi un véritable flambeur vivant de menus larcins. Ses cambriolages sont toujours réalisés en loup solitaire, pas de partage, discrétion absolue, sont ses devises. Ses rapports avec les filles sont une catastrophe humanitaire, il les prend, les jette comme des serpillière, un b o u r r e a u des coeurs en puissance. Le BDSM, il connaît et pratique régulièrement. Il n’est pas ce que l’on appelle un grand Maître, non, Lucas est plutôt un manipulateur se servant du BDSM pour transformer en larve sexuelle les filles tombant dans ses filets. Exploitées sexuellement, elles sont également une source de revenus de par les escroqueries qu’aucune d’entre elles n’ira dénoncer. Lisa, 19 ans est une de ses victimes. Psychologiquement massacrée, elle a arrêté ses brillantes études pour sombrer dans une forme de délinquance. Comme les autres, elle n’a rien dit à ses parents, trop honteuse d’avoir été transformée en esclave sexuelle et prostituée sous prétex...
Une baise interdite entre sissys pendant le confinement
il y a 3 semaines

Le confinement lui a permis de se travestir 24/24 mais lui donne envie de faire des rencontres

Nous sommes aujourd’hui au 40ème jour de confinement, et aussi le 40ème jour que je passe seul, habillé en femme dans mon appartement. Afin de maintenir l’activité en toute sécurité, je travaille de chez moi ! D’ailleurs quel plaisir de faire mes réunions téléphonique sans que personne se doute que suis en fille, avec de jolies petites culottes, plugguée, pomponnée etc. J’ai fait le tour de ma penderie plusieurs fois, il faut dire que je n’avais jamais prévue d’avoir une garde-robe qui me permette de me mettre en sissy tous les jours pendant aussi longtemps ! Après plus d’un mois, j’ai déjà quelques petites routines, le matin je me caresser entre deux coups de fils professionnels et l’après-midi je chatte sur des sites de rencontre entre deux dossiers. Je sais que il est interdit de sortir, mais m’imaginer braver l’interdiction pour me sauter est grande. Depuis une semaine, je discute avec une consœur travestie, on se chauffe toutes les deux par cam chaque nuit ! Elle est c...
Petite peste.
il y a 3 semaines

Entre sœurs on devrait pouvoir tout partager.

- Alice ! Mais qu’est-ce que tu fais là ? T’es pas partie ? - Il y est plus le cours de psycho maintenant le mardi. - Ah, je savais pas. - Oui, ben ça, je me doute que tu savais pas. T’aurais pas ramené un type ici, à la maison, sinon. - Écoute… - C’était qui ? Pas Louis en tout cas. C’était pas sa voix. Et puis Louis, de toute façon, il est à Carcassonne aujourd’hui. Alors c’était qui ? Hein ? - Un collègue. Qui voulait que je lui explique un truc pour le boulot. Alors comme on avait tous les deux un trou dans notre emploi du temps. - Prends-moi bien pour une truffe ! - Non, mais si, je t’assure ! - Donc, c’était un collègue. Qu’est-ce tu lui avais fait à ce pauvre homme pour qu’il te flanque une fessée ? - Une fessée ! Non, mais ça va pas ? Qu’est-ce que c’est que ces inventions ? - C’est pas des inventions. J’ai parfaitement entendu. - Tu te l’es imaginé. - J’ai rien imaginé du tout. Ça y allait, les claques. Et tu braillais tant que tu pouvais. - Mais jamais de la vie...
Comment, je me suis fait lécher le cul par ma colocataire
il y a 3 semaines

A chacun ses plaisirs et fétichismes mais entre femmes on ne s’épargne pas

Je m'appelle Nathalie, je suis étudiante j'ai pris un appart avec une fille : Charlotte. Etudiante en langues comme moi, cherchant une coloc, on a sympathisé et une semaine plus tard j’emménageai chez elle. Elle était vraiment cool cette nana. Comme moi, jolie fille, elle aimait bien sortir et faire la fête. Rapidement, je lui fit intégrer mon cercle d'amis puis elle est sortie avec Gilles. Gilles, c'est un super copain. Je suis jamais sorti avec lui mais on s'est toujours vachement bien entendu. A l'appart on avait posé des règles et il était pas question qu'un mec emménage chez nous mais on s'interdisait pas une partie de jambes en l'air. De fait, je voyais souvent Gilles. Notre complicité était telle qu'un soir, en le titillant un peu (et après quelques verres) , il me lâchait les détails les plus croustillant de sa relation avec Charlotte. C'est comme ça que j'ai appris, qu'elle lui léchait le cul. J'étais plié de rire en apprenant ça. Gille m'expliqua qu'elle prenait un pi...
Confidences d’un étudiant après une rentrée des classes mouvementée
il y a 3 semaines

J’ai pu téter leurs orteils, sentir leurs chaussures, leur servir de repose-pied

Ça y est, c’est la rentrée, l’occasion de faire de nouvelles rencontres ou de retrouver de vieilles connaissances dans cette nouvelle classe. Mais le jour j, à l’affichage des classes, aucun de mes amis n’est dans la mienne et il n’y a que quelques personnes que je connais de nom et ça s’arrête là. Le premier cours de l’année commence, avec notre professeur principal qui enseigne l’anglais. Comme je ne connais presque personne et que je rentre dans les derniers, je me mets tout seul au fond derrière 2 belles inconnues. la première (Rose) je l’ai remarquée avant même d’entrer dans la salle. Elle est assez petite, les cheveux longs bruns et détachés avec une mèche sur le côté et de yeux verts. La deuxième (Céline) que je n’avais pas remarqué mais qui est également jolie est un peu plus grande, blonde aux yeux noisettes. Un petit mois plus tard, je me suis installé dans la classe. Je me suis fais une bonne bande d’amis et j’ai même été élu délégué. J’ai bien sympathisé avec Rose qu...
Alyssia, ma femme (15)
il y a 3 semaines

Entre Eugénie et Alexandre il y a un rapprochement de plus en plus soutenu. Avec la bénédiction d'Alyssia

On a attendu Eugénie. Qui a fait son apparition sur le coup de onze heures. - J’ai pas pu plus tôt. Il y avait un monde ce soir… Alyssia a aussitôt pris la direction des opérations. - Bon, alors ce que je propose, puisque nous, les filles, on est en majorité, c’est que, pour commencer, les garçons nous offrent un petit strip-tease. Camille a battu des mains. - Oh, oui ! Oh, oui ! On s’est bien volontiers – et longuement – prêtés au jeu, Benjamin et moi. Sous le regard intensément attentif d’Eugénie, celui, intéressé, de Camille et le petit sourire semi-amusé d’Alyssia. Qui, quand on a enfin été nus, m’a regardé et a hoché la tête. - Il bande. Tu bandes, mon cochon. Et pas qu’un peu ! Je bandais, oui. À cause d’Eugénie. Qui nous contemplait tant et plus. Qui détaillait, qui examinait, qui jaugeait. Que le spectacle ravissait manifestement. Elle a proposé que quelqu’un vienne s’occuper de moi. - Parce qu’on peut pas le laisser comme ça, mon petit mari. Ce se...
Marielle
il y a 4 semaines

Les aventures d’une jeune fille dans le monde du BDSM dépasseront ses fantasmes les plus fous

Marielle est une jeune fille âgée de 22 printemps. Particulièrement gourmande des choses du sexe, elle s’est aventurée dans le monde du SM via internet. Les images et les textes de v i o l s l’ont beaucoup excitée parce qu’elle aime vraiment l’amour vache, les sensations fortes, être bousculée. Ses petits copains sont gentils et attendrissants mais ne lui donnent pas en amour ce dont elle a envie en dehors des moments de tendresse. Louis, celui qui a marqué son a d o l e s c e n c e la même traitée de folle lorsqu’elle lui a demandé de l’attacher et de la v i o l er comme une bête. Depuis quelques temps, elle mène une double vie, la nuit sur le net et les week-ends avec André, un des jeunes comptables recruté récemment par l’entreprise de son père. C’est par internet que JFPQM (je fais pas que promettre) l’a accrochée sur un des forums de Fessestivites. Depuis, ils chattent et s’adonnent à de la domination et au SM virtuel. Il lui donne des ordres qu’elle réalise pour lui devant s...
Servantes et justicières
il y a 4 semaines

Madame croyait son secret bien gardé. Il ne l'était pas. Et elle va devoir payer la note.

- Madame a l’air bien fatiguée. - Oh là là, oui. Elle a une mine de déterrée. - C’est l’absence de Monsieur qui chagrine Madame ? - Absence qui ne l’empêche pas de passer ses journées par monts et par vaux. - On se demande bien à quoi faire, d’ailleurs. - Oh, non, on se le demande pas. On sait. - Madame les prend vraiment très jeunes. - C’est que c’est plein de sève à cet âge-là… - Et que ça n’hésite pas à remettre le couvert autant de fois que nécessaire. - Madame ne dit rien ? - Qu’est-ce que tu veux qu’elle dise ? - À part nous supplier de lui garder le secret. - Et elle est bien trop fière pour ça. - Quand Monsieur va apprendre… - Et il apprendra… - Oui. Il faut qu’il sache. - Quand Monsieur apprendra, alors là Madame va vraiment passer un très très mauvais quart d’heure. - À moins que… - On règle ça entre nous ? - Ce peut être une solution. On administre à Madame une bonne fessée de derrière les fagots. Bien cuisante, à la fois pour son fondement et pour son am...
Un travesti reçoit une Maîtresse dans son donjon
il y a 4 semaines

Des aventures très BDSM l’attendent.

Mon salon était transformable en donjon. Le lustre cache une chaîne attachée aux poutres du plafond et sous le tapis 4 douilles disposées en croix permettent de visser des attaches .Le principe est d'enchaîner une soumise au milieu du salon dans diverses positions offertes à la vue des invités. Cette disposition avait plu au couple suisse rencontré sur le net. Elle Maitresse et lui travesti soumis. Pour notre rencontre d'un week-end elle demanda de me mettre en tenue. J 'obéis à ses ordres un peu anxieuse de me livrer ainsi sans défense. Je passais 2 heures en début d'après midi du vendredi à me préparer ,m' épiler complètement, ensuite cat-suit en voile, string noir bien tendu, serre taille vinyl ajusté au maximum pour mettre les fesses en valeur, soutien gorge pigeonnant assorti avec mes seins silicone 90 C et bottines vernies à hauts talons. Je choisi une perruque avec des longs cheveux blonds que je réglais avec des pinces pour bien les tenir. Un maquillage soigné mettant e...
Publie ton histoire et augmente tes chances de faire des rencontres
il y a 4 semaines

Se faire connaître par le biais de ses publications

#### La publication d’histoire érotique est gratuite. Elle permet aux auteurs et aux membres de se faire connaître. Elle doit faire au minimum l’équivalent d’une page Word par exemple. ##### Nos conseils : - Faites attention à l'orthographe, la ponctuation, les majuscules, les paragraphes. Utilisez un correcteur. Faites des paragraphes, un pavé est difficile à lire. - Ajoutez une photo ou BD qui corresponde à votre texte augmente sa visibilité. - Choisissez bien les rubriques au moment de poster. ##### CE QUI EST INTERDIT Les histoires érotiques avec des personnes de moins de 18 ans, sauf exception (mais sans sexe) pour raconter votre première fessée par exemple ou, autre exemple avec l’ABDL ---> je régressais comme par magie et me suis retrouvé dans le corps d’un bébé, je pissais au lit, j’ai volé des couches à ma petite soeur. Zoo, racisme, inceste et Pédo. Pédo = suppression du texte et --> de votre compte. Fessestivites ne revendique aucun droit s...
Alyssia, ma femme (14)
il y a 4 semaines

De surprise en surprise...

Benjamin m’a arrêté, posé la main sur l’avant-bras. - C’est celle de droite, Camille. La plus grande. Tu vois ? Comment tu la trouves ? - Super canon, il y a pas à dire. - Oui, hein ! J’ai craqué. Le moyen de faire autrement ? Mais attends, viens ! On va aller l’attendre dehors. Elle a bientôt fini. Qu’on la perturbe pas dans son travail. Elle a horreur de ça. Il a fait les présentations. - Camille… Alex… Elle m’a fait claquer la bise, s’est attablée avec nous. - Que des gros lourds ! Il y a des jours comme ça… - C’est de ta faute ! T’as qu’à pas être si mignonne. - Tu veux que j’y fasse quoi ? Que je me barbouille de vitriol ? - Ah, non, malheureuse ! - J’aurais la paix au moins… - Ça, c’est pas sûr ! - Tu sais de quoi je rêve, là, maintenant ? D’une bonne douche. Pour me laver de tout ça… - Rien de plus facile. On va chez moi. Séverine rentre pas avant sept heures. - Je t’ai emprunté ton peignoir. - Je vois, oui ! Elle s’est ébrouée. En fines gouttelettes...
Le parc du fantasme pour un fétichiste des pieds
il y a 4 semaines

Son fantasme découvert lors d’une bagarre avec une fille

Cette fille, je l’aimais. Ses cheveux blonds, ses yeux verts, ses joues à croquer, son sourire à tomber par terre et ses petits pieds qui, étant fétichiste, me faisaient fantasmer. Elle répondait au doux prénom de Justine. Pour essayer d’attirer, son attention, j’aimais faire des blagues de blondes pour la charrier, avec plus ou moins de succès. A mon grand regret, elle n’a presque mis que des chaussures fermées tout au long de l’année scolaire, ne laissant que très peu apparaître les petons que je convoitais tant. Tout ce que je pouvais deviner sur eux, c’est qu’ils étaient de petites tailles, je dirais 36/37. Rien que d’imaginer ces bijoux dans leurs socquettes fines me mettait dans tous mes états. Je n’avais jamais dit à personne mon faible pour elle et encore moins pour les pieds. Pourtant, mon histoire avec Justine allait prendre une tournure inattendue cette après-midi de juin. Nous étions le dernier jour de l’année scolaire. Les délégués avaient organisé un « apéro de cla...
Publicité en cours de chargement