Récits
Les facéties de Gaëlle et Kevin, son cousin.
il y a 2 mois

La tata offre une tournée générale de fessées

Il y a un peu plus d’une semaine, en ce samedi d’après Pâques, vers 10h comme convenu, ma petite sœur a déposé ses e n f a n t s chez nous, afin de passer un week-end en amoureux avec Christian, pour fêter leurs 15 ans de mariage. Ils devaient récupérer leurs gamins (Magalie et Kevin) dimanche soir, et à cette occasion dîner à la maison. Magalie a presque 14 ans. Elle est dans la même classe que Nolwen. Elle a rejoint aussitôt sa cousine dans sa chambre. Mon trublion de neveu a filé dans celle de Gaëlle. Manon plus solitaire mais au caractère aussi trempé que sa tante, a préféré rester avec moi et son père, mais celui-ci nous a laissées très rapidement pour aller bricoler sur la moto que mon père lui a offert à Noël: une machine réformée de la gendarmerie! Le beau-père et le gendre sont des passionnés. J’ai proposé à Manon de m’aider à la préparation du déjeuner pour l’occuper. Elle a accepté sans rechigner, ce qui m’a surpris, car cette attitude est plutôt rare chez elle. Nous...
Piégé par ma soeur
il y a 2 mois

J'ai posé la suivante question dans le forum ABDL : Vous est-il déjà arrivé d’être piégé (découvert en couche ou en AB) et que l’on vous oblige à assumer ? Cela m'a inspiré

Marion est une peste, j’ai souvent été son souffre douleur, c’était le seul gros bémol de ma vie jusqu’à la semaine dernière. Elle a cinq ans de plus que moi et tient de mon père question carrure, traduction elle ressemble à une armoire normande question taille. Pour la petit histoire, nous sommes issus d’une famille aisée et avons toujours vécu dans la maison familiale qui est immense. C’est un corps de ferme familial que mon père a restauré. Il l’a compartimenté pour faire des appartements pour chacun d’entre nous. Et donc, à 25 ans, je ne paye pas de loyer, ce qui m’arrange bien, tout comme d’être directeur de l’entreprise familiale. Je mérite mon salaire et personne ne peut dire que je joue « le fils à papa ». Je reconnais bien volontiers avoir beaucoup de chance. Tout allait bien jusqu’à la semaine dernière. J’étais tranquille chez moi, heureux d’avoir réussi à négocier un gros contrat, puis d’avoir pu gérer une grosse crise sanitaire et sauvé une grande partie du stoc...
La rencontre BDSM bondage dérape
il y a 2 mois

Cette rencontre entre hommes s’est avérée être du BDSM gay lors de la féria de Nîmes

Nous discutions depuis longtemps de bondage, de shibari et parfois même de selfbondage. Sur son profil, il indiquait clairement qu’il était gay ce qui ne me posait aucun problème. En effet, un hétéro peu jouer autour du bondage avec un gay sans pour autant passer sous la couette. L’idée de nous rencontrer pour boire un verre lors de la soixante et dixième [féria de Nîmes](https://www.google.com/search?q=f%C3%A9ria+de+N%C3%AEmes&oq=f%C3%A9ria+de+N%C3%AEmes&aqs=chrome..69i57j0i512j0i22i30l8.454j0j15&sourceid=chrome&ie=UTF-8) m’est venue, cela me permettait de faire sa connaissance et d’être guidé dans la ville. Il a accepté avec grand plaisir de me recevoir. Après avoir déambulé dans la ville, pris quelques bières dans des bars, il m’a proposé d’aller chez lui pour faire un peu de bondage entre-nous. Comme je le trouvais aussi sympa en réel que sur le site, j’ai validé cette idée avec plaisir. Après un petit voyage en tram, nous sommes arrivés chez lui. Son appartement était très...
Au delà de l’ignoble avec leurs otages
il y a 2 mois

C’est tellement ignoble que j’hésite à vous faire un résumé de cette histoire ! Disons qu’une famille est prise en otage pour un cambriolage et que pour patienter, les ravisseurs vont s’amuser.

" Lève-toi ! " Eva se réveilla en sursaut, pour trouver la chambre éclairée, et le canon d'un revolver braqué sur sa tempe. Cette belle femme de quarante-cinq ans, divorcée et mère de deux grands enfants encore à la faculté, qui gérait avec efficacité la bijouterie familiale, savait que son entreprise risquait d'attirer les voleurs. Mais elle ne s'attendait pas à ce qu'une nuit ils viennent chez elle. Elle se leva, essayant d'ignorer le regard du gangster sur sa chemise de nuit translucide, qui laissait deviner les pointes larges et brunes de ses seins et l'abondante toison de son bas-ventre. Juste à ce moment, deux hommes également armés entrèrent dans la chambre, poussant devant eux ses deux enfants : Jérémy, dix-huit ans, et Christelle, dix-neuf ans, en vêtements de nuit, les mains attachées derrière le dos. Christelle jeta un regard terrifié à sa mère, qui la serra dans ses bras en essayant de la rassurer. " Tout va aller bien, ma chérie. " " Sûr, tout va aller bien, " affirma l'ho...
Domination féminine en milieu carcéral
il y a 2 mois

Se soumettre à une lesbienne pour survivre en prison

Béatrice purgeait une courte peine de 5 années et pensait pouvoir s'en sortir sans trop de problèmes. Son naturel réservé lui avait toujours permis de passer entre les gouttes. Même sa rencontre avec Reine, une chef de bande aux envies un peu rudes, elle avait su la gérer. Mais de se montrer veule et lâche suffirait-il toujours à lui épargner les ennuis ? On ne peut jamais être sûr de rien, surtout dans la prison de Falbourg. ALLER DANS SON SENS - Suis-moi ! Grouille ! Reine n'était pas contente. À son ton agressif, je sus que j'allais encore payer de ma personne ! Autour de moi, les autres filles s'activaient en détournant les yeux, feignant n'avoir pas remarqué le passage de la grande noire qui portait le même uniforme que nous. Aucune de mes codétenues n'avait envie de se mettre la tigresse à dos. Poussant un soupir, je coupai le tour de potier, retirai mon pied de la pédale et laissai l'esquisse de vase en glaise s'effondrer sur lui-même comme mes mains délaissaien...
Il rêvait de bondage (suite)
il y a 2 mois

Suite du récit de TSM, dont la conclusion pourrait être utile à bien des membres de ce site.

##### Mise en garde ! Si vous voulez ligoter un(e) soumis(e) pour la nuit, n’oubliez pas de prendre les mesures de sécurités adéquates, même s’il (ou elle) a mérité cette punition ! La porte de la chambre se referma sur la silhouette de M-Nina. La lumière éteinte, Henri n’avait aucune notion du temps qui s’écoulait. La position sur la chaise, le scotch le ligotant, sans parler du gode ceinture sur son visage ou son propre slip en bouche… Malgré l’absence d’excitation, rien n’était fait pour lui faciliter le sommeil. Au contraire, il passa la nuit à penser aux dires de M-Nina et ce qui l’avait conduit à cette position. Toutefois il ne pouvait s’imaginer que la punition était loin d’être fini. Au petit matin, la porte de la chambre s’ouvrit. Une charmante demoiselle, apparue dans sa tenue de technicienne de service. Si en temps normal cela aurait pu être un autre fantasme pour Henri, sa posture accentua surtout son sentiment d’humiliation. La demoiselle alluma la lumière et vit...
Attache-moi
il y a 2 mois

Une petite surprise qui resserre les liens

Bonjour, Je me nomme Franck, je suis journaliste à la télévision où je présente le journal télévisé, à la radio où j’anime la matinale et pour un journal très populaire où je m’occupe de rédiger l’édito du jour. Je mesure 1 mètre 80, j’ai les cheveux courts coiffés en épi et j’ai les cheveux verts. Je vis avec ma compagne Camille, rencontrée au travail, voici près d’un an et demi. Elle est journaliste météo sur la chaîne où l’on travaille, c’est elle qui fait briller le soleil sur mes journées. Elle mesure 1 mètre 60, a des yeux bleus et une magnifique chevelure blonde dont la longueur ressemble à un champ de blé. Elle est d’une morphologie assez fine malgré une poitrine généreuse et elle est passionnée par le sport, la course à pied plus particulièrement, ce qui lui donne aussi un joli petit corps sans superficialité …. Un jour, pendant nos congés d’été en Grèce, juste à la veille de notre retour en France, on a une légère dispute car, selon elle, je passe plus de temps au travail...
C’était un soir de grande détresse
il y a 2 mois

Une ABDL adepte de la fessée se livre à un inconnu un soir de déprime

C’était un soir de grande détresse, j’avais trop bu, boire pour oublier, quand je suis montée sur Fessestivites pour trouver un compagnon de vie, de jeux, une personne me permettant de vivre mes délires. Je cherchais un vieux de 40 ans minimum, un mec plus censé que mes deux dernières rencontres avec des mecs de mon âge. Pardon, je ne me suis pas présentée. J’ai 27 ans et toutes mes dents, je suis soumise, DL et oui j’aime faire pipi dans la couche depuis que j’ai été obligée d’en mettre suite à un petit souci de santé, aujourd’hui presque résolu. La première fois que j’en ai mis, j’avais honte, j’ai détesté ça. Et puis j’ai apprécié le confort qu’elle m’offrait, la douche chaleur de l’urine se répandant contre mon intimité. Soumise au lit plus que dans le SM, j’aime être attachée et obligée de faire des choses que je trouverai moins amusantes si je n’était pas attachée. La fessée j’aime aussi beaucoup, plus pour la honte d’être couchée et punie, fesses en l’air sur les genoux d...
L'inconnue m'emmène en forêt
il y a 2 mois

Croiser des personnes en ville induit parfois des effets inattendus

Je marchais détendu entre le garage et mon domicile, les trente minutes à pieds du trajet allaient bien au leste vingtenaire à la belle allure que je suis (28 ans précisément). Devant moi au loin se trouvait un essaim de personnes qui discutaient bon train, j'avais envi de changer de trottoir n'appréciant pas ce genre de palabre publique. Mais j'aperçus des femmes à la stature bien droite visiblement, plus âgées que moi. Des profils qui m'ont toujours charmés. Rendu à proximité, quelques uns me remarquent et m'interpelle. Il y a débat à propos de la sauvegarde d'un grand arbre dans un petit parc le long de la rue. Je n'aime pas disserter avec des inconnus j'aurais dû traverser la rue me dis-je. J’explique tout de même prendre plaisir à me balader en forêt, le chêne en question est impressionnant, je vote pour la persistance de l'arbre. Les discussions continuent parfois passionnées, une de ses femmes altières m'interroge : . "Vous appréciez être seul en forêt ?" J'acquiesce...
Xx Les rêves les plus fous nous souvent les meilleurs xX
il y a 2 mois

Cette histoire et ses chapitres racontent le détail épique de rêves, d'imagination qui aurait pu ou qui se sont produit, toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé serait purement fortuite. Bonne lecture.

##### ATTENTION l'auteur n'a pas relu son histoire et elle n'est pas corrigée. Vous êtes prévenu. Chapitre 1 Manon Il était à peu près 7 heure du matin, je venais de me réveiller dans mon lit, dans ma chambre quand je vue Manon entrer; elle sauta sur mon lit et alla directement dans mes bras, étonné par ce qu'elle venait de faire et pourquoi elle était là, elle me raconta qu'elle avait peur de me perdre et qu'elle avait trop envie de moi. Après quelques minutes de pur bonheur, coucher dans mes bras, elle me roula un patin et me dit :
Confidences et peur en auto-bondage
il y a 2 mois

Les confidences d’une fille pratiquant le selfbondage

En fait, j'ai fait un super auto-bondage l'autre soir et j'étais très bien attachée et bâillonnée. Dave a travaillé à l'extérieur cette semaine, donc j'ai été ici toute seule et frustrée, donc je me suis sentie tellement excitée. JE DOIS vous en parler - vous ne vous ennuierez pas j'espère ?? ;-)) Et bien voilà...... Il était 3 heures, vendredi après-midi, et mon cœur battait d'impatience, et j'ai même sauté le dîner pour pouvoir commencer tout de suite. en m'assurant que tout était verrouillé... Je me suis fait un lent strip-tease devant le miroir et j'ai caressé mes seins jusqu'à ce que les mamelons se dressent. J'avais vraiment chaud et je savais que je ferai mieux d'arrêter cela et de poursuivre mon plan initial pour vivre une expérience d'impuissance vraiment satisfaisante. Après une douche et un peu de maquillage, j'ai enfilé une petite culotte de soie rouge - et c'est tout. Premièrement, j'ai attaché mon torse. J'utilise toujours une corde blanche douce tressée. Apr...
La mère de famille est devenue une femme vorace
il y a 2 mois

Pas très moral mais si......

C'est les vacances. Le ciel est bleu et la couleur déteint sur le lac qui courre devant le chalet. Sur les pentes vertes des montagnes arborées qui nous entourent, un grand calme, un silence grandiose. Les sapins ont la tête qui file vers le firmament et sur l'herbe verte du gazon de notre maison, on distingue de-ci, de-là les derniers vestiges des pieds de jonquilles du printemps. Sur l'eau limpide, flotte dans le loin une frêle embarcation et de la fenêtre de notre cuisine, je vois Michel sur sa barque. La pêche, c'est sa seconde passion comme il le dit lui-même. Il prétend aussi en riant que la première c'est toujours moi. Je suis debout de bon matin, aujourd'hui ma sœur et son fils viennent nous rendre visite. J'aime quand ils montent comme on dit ici, quand ils montent nous voir. Ils ne sont pas souvent disponibles et cette fois encore, Lydie, ma sœur doit repartir après être restée ce samedi et demain avec nous. Michel veut prendre un brochet frais et c'est pour cela qu...
Publicité en cours de chargement